Présidentielles au Sénégal : La belle leçon « citoyenne » au Togo


Les élections présidentielles viennent de se terminer avec la victoire écrasante de Macky Sall. Au-delà de tout ce que cela a entraîné, le Togo devra en tirer une belle leçon avec le rôle joué par les internautes. Le second tour des joutes électorales au Sénégal a été l’une des décisives. Toutes les énergies ont été mises pour mettre à nu le président sortant Abdoulaye Wade que d’aucuns qualifiaient de « vieux ».
Sur la toile, non seulement les technophiles, les passionnés du journalisme citoyen ont joué un rôle formidable. A l’instant T, les tendances passaient au vu et au su de tous. De la manière dont l’implication des médias ont permis de permettre l’alternance qui a vu l’arrivée de Wade au pouvoir, leur implication dans les élections de 2012 a permis de bouter dehors le président du PDS. Malgré les déboires du « vieux » en amont pour s’accrocher au pouvoir, tout le monde s’est convenu à dire que la démocratie a finalement gagné. Et pour cela, il ne faut pas non seulement féliciter le désormais ex-président Wade pour son fair-play mais aussi le peuple sénégalais qui a compris qu’il leur fallait bien reprendre leur destin en main. Ce qui fut fait grâce avec la contribution des réseaux sociaux.

La leçon politique au Togo
Ces élections qui se sont déroulées revêtent plusieurs sens pour les peuples africains et partant le peuple, mieux encore, la classe politique togolaise. Certes, il y avait ce méli-mélo d’aller ou pas aux élections. Quand des candidats ont préféré lancer des appels au boycott. Macky Sall, lui, s’est lancé dans la danse menant sa campagne. Et au deuxième, l’opposition sénégalaise a surmonté son égo pour se ranger derrière l’élève de Wade. et voilà, ça a payé.
La classe politique togolaise devrait en tirer de belle leçon. Non seulement être unanime à  exiger des élections à deux tours mais aussi arriver à transcender leur divergence. Ce qui importe, c’est l’alternance. Wade a fait deux mandats et est bouté dehors. Au Togo, on maintient la même famille au pouvoir depuis bientôt 50 ans.

La leçon citoyenne au Togo
Au-delà de la leçon politique, les Togolais devraient en tirer une leçon citoyenne, celle de s’engager elle-même. Le Sénégal a plus d’une fois, montré le bel exemple. Au lieu d’attendre la dernière minute pour crier au hold-up, ceux qui aspirent au changement, à l’alternance, devraient se mobiliser et constituer un front d’alternance. Dorénavant, il faut mettre fin au cycle « élections- vol- contestations-dialogue-dilatoire-élections ».
Sur la toile, la mobilisation devra être bien forte.
Aussi, les patrons d’organe de presse devraient aussi rompre cet engagement signé en 2007 avec la HAAC signifiant qu’ils s’engagent à ne pas divulguer les tendances. Si non, le Togo risque bien de changer de nom et prendre celui d’une famille.

About these ads

3 Réponses

  1. […] Комбеј напиша статија на неговиот блог велејќи: Ce qui importe, c’est l’alternance. Wade a fait deux mandats et est bouté dehors. Au Togo, on […]

  2. […] Combey wrote an article on his blog saying: Ce qui importe, c’est l’alternance. Wade a fait deux mandats et est bouté dehors. Au Togo, on […]

  3. […] Combey wrote an article on his blog saying: Ce qui importe, c’est l’alternance. Wade a fait deux mandats et est bouté dehors. Au Togo, on […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 421 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :