INTERVIEW DE PASCAL BODJONA SUR L’ELARGISSEMENT DU CADRE PERMANENT DE DIALOGUE ET DE CONCERTATION NATIONALE.


Pascal Akoussoulèlou Bodjona - ministre d’état, ministre de l’administration territoriale et porte-parole du gouvernement

Pascal Akoussoulèlou Bodjona - ministre d’état, ministre de l’administration territoriale et porte-parole du gouvernement

L’ancien porte parole du président du cadre permanent de dialogue et de concertation nationale,  ministre d’état, ministre de l’administration territoriale et porte-parole du gouvernement Pascal Akoussoulèlou Bodjona revient avec nous sur les motifs de la mise en place du CPDC nouvelle formule, le retard accusé dans les réformes à opérer avant 2010. Lecture…

 Sylvio Combey : Pascal Akoussoulèlou Bodjona Bonjour !

 Pascal Bodjona : Bonjour !

Sylvio Combey : Comment expliquez-vous l’élargissement du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation ?

 Pascal Bodjona : C’est fort des conclusions des travaux du comité de suivi que le 30 mars le gouvernement a adopté en conseil des ministres un décret portant réaménagement du cadre. Des décrets ont été pris en application du décret portant réaménagement qui préconise désormais que le cadre sera présidé par une personnalité nommée en conseil des ministres, ce qui a été fait et que outre les membres qui sont de droit ceux qui sont signataires de l’Apg et le gouvernement, les autres personnalités conformément aux dispositions de l’article 3 devraient être nommées en conseil des ministres c’est ces membres qui ont été nommés avec également le nouveau président du cadre.

 Sylvio Combey : D’autres partis notamment l’Ufc et le Car menaçaient de sortir du cadre si d’autres parties ouvraient les portes. Qu’est-ce que vous leur répondez ?

 Pascal Bodjona : Qu’ils s’en prennent au comité de suivi. Je ne peux pas Lire la suite

Publicités

1ère REUNION DU CPDC NOUVELLE FORMULE SANS L’UFC ET LE CAR


CPDC -photo republicoftogo.comLes travaux au sein du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC) nouvelle formule, ont démarré ce jeudi.  Les représentants de l’Union des Forces de Changement (UFC) et du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), ont brillé par leur absence. Contrairement aux membres de l’opposition parlementaire, les représentants des partis signataires de l’Accord Politique Global (APG), la plupart des autres personnalités nommées le 28 mai étaient au rendez-vous.

« Nous sommes persuadés que les nouveaux membres donneront un appui certain à ce Cadre pour la recherche d’un consensus aussi large sur les questions devant faire l’objet de nos discussions », a indiqué Pascal Bodjona, lors de la passation de « service » au nouveau président de ce Cadre Jean Lucien Savi De Tové. Lire la suite