Infrastructures: L’ILLUSTRATION DE LA MEDIOCRITE DU GOUVERNEMENT HOUNGBO


L’un des grands piliers de l’économie d’un pays est l’infrastructure tant routière qu’aérien.  Au Togo, c’est un secret de polichinelle, les bons réseaux routiers sont à compter au bout des doigts. Le gouvernement a reconnu ces infrastructures être insuffisantes, inadaptées, ou encore déficientes, et dit

Embouteillage sur la nationale no 2

 vouloir appliquer un plan Marshall avec une attention particulière et soutenue.

Dans son discours-programme devant la représentation nationale le 04 juin dernier, le Premier Ministre Gilbert Fossoun Houngbo a mis en bonne place, le Port Autonome de Lomé (PAL), le seul de la sous-région en eau profonde. Les ambitions pour ce poumon de l’économie sont louables, « augmenter la capacité d’accueil des gros navires, faire du PAL un point de transbordement pour la sous-région et améliorer l’efficacité de la gestion du port ». Le gouvernement prévoit réaliser des travaux d’extension des infrastructures portuaires, notamment la construction d’un 3ème quai et d’une nouvelle darse. Toutes ces actions sous-tendent que le trafic routier aux abords du PAL Lire la suite

COMMUNIQUE du CVU: FAURE GNASSINGBE REDUIT LE TOGO AU RANG D’UNE DICTATURE !


En une semaine Faure GNASSINGBE, Président illégitime de la République du Togo, vient de signifier au peuple togolais et à la Communauté internationale, sous quels auspices il entend gouverner notre pays. Celui d’une dictature qui n’ose pas dire son nom et qui pourtant vient de reprendre tous ses droits au Togo.

Le bilan de la semaine qui s’achève est en effet très lourd contre les libertés publiques et les droits humains !

Aux 3 morts, aux innombrables blessés, et l’on ne sait combien d’arrestations, parmi les manifestants qui voulaient le 22 juin signifier leur refus d’une augmentation du prix des carburants qu’ils n’ont plus les moyens de supporter, vient s’ajouter ce 25 juin à midi l’interdiction et la dissolution du parti politique OBUTS, pourtant légalement constitué.

C’est bien une triste journée de plus pour la démocratie, l’état de droit et l’indépendance de la justice au Lire la suite

Agbéyomé kodjo: « Faure Gnassingbé a pris un grave risque »


OBUTS a été dissouté vendredi 25 juin 2010,par décision de jusctice mais Agbéyomé Kodjo le président du parti ne désarme. Dans une interview accordée à Fabbi Kouassi, il affirme que « Faure Gnassingbé a pris un grave risque en laissant cette décision de justice aller à l’encontre des incantations que nous

Agbéyomé Kodjo

 entendons tous les jours, sur la modernisation de la justice ». Lire plutôt.

Votre parti vient d’être dissout. Êtes-vous surpris ?

Je pense quand même que c’est une surprise pour moi-même et pour mes collaborateurs, je considère que dès le départ que l’action en justice intentée par les deux anciens membres du parti devrait être déclarée irrecevable. C’est le même Sogoyou qui avait présidé les travaux. Aujourd’hui on le ramène et contre le court du débat contradictoire il prend une décision qui n’est pas une décision de justice. Il a prit une décision politique.

Vous voulez dire que le procès a été téléguidé par l’exécutif ?

Tous les togolais savent que c’est un procès politique et qu’on veut supprimer OBUTS, mais l’histoire retiendra que pour la première fois et c’est un grand honneur qu’on fait à OBUTS. Cette formation politique qui a à peine deux ans a fait un travail remarquable sur le terrain qui a inquiété le pouvoir et qui a Lire la suite

Mouvements sociaux à Lomé : Le RASALT condamne l’arbitraire des forces de l’ordre.


Lors des mouvements sociaux entrant dans le cadre de la protestation contre la hausse des produits pétroliers, certains éléments des forces de l’ordre et de sécurité ont fait tiré à balles

Scène d'affrontements mardi 22 juin 2010, à Lomé

 réelles sur les manifestants, occasionnant des pertes en vies humaines et des blessés. Le RASALT dit condamner avec la dernière vigueur, « l’utilisation abusive et disproportionnée des armes à feu par les forces de sécurité et de police ».

Dans une déclaration rendue publique, le Réseau d’Action sur les Armes Légères au Togo (RASALT) a interpellé le ministère de la sécurité et de la protection civile. Pour le président du RASALT Félix Kokou Aklavon, il faudra respecter les mécanismes et les réglementations en matière d’utilisation des armes légères et de petits calibres par les forces de sécurité et de défense. 

Aussi, le RASALT se dit très préoccupé par la non interpellation des agents concernés et l’impunité qui a toujours caractérisé ces genres de comportements au Togo. « Sous d’autres cieux, même en cas de légitime défense de l’agent, ce dernier est interpellé et une information judiciaire ouverte à Lire la suite

Hausse des prix du carburant :LE BIEN ETRE DES TOGOLAIS SACRIFIE SUR L’AUTEL DE L’AMATEURISME


Le prix des carburants à la pompe connaissent depuis samedi 19 juin dernier une nette révision à la hausse. Cette augmentation aura surpris plus d’un surtout que les prix étaient déjà supérieurs à ceux de la sous-région et que cette nouvelle augmentation risque d’entrainer une autre inflation des prix des produits de

Des voitures faisant la queue dans une station TOTAL peu après la décision

première nécessité.

Tous les conducteurs d’engins motorisés ont commencé par revoir leur bourse pour s’approvisionner en carburant, les prix ayant connu une hausse. Au prix de 505 FCFA, au préalable, le super sans plomb est désormais à 580francs, le Gazoil grimpe de 500F à 575F et le pétrole lampant, de 390 à 475 de nos francs. Alors qu’il était à 575F, le prix du mélange 2 temps grimpe à 650 FCFA. Le prix de la bouteille de gaz butanes de 12,5 kg n’a subi aucune modification. La situation est loin d’enchanter les conducteurs de taxi-motos. L’inquiétude des «zèm» se justifie du fait que, Lire la suite

Communiqué: Le plan B de Faure GNASSINGBE : EMPRISONNER Agbéyomé KODJO, et demain Jean Pierre FABRE


Les manifestations de rue, conséquence de la crise sociale dont l’origine repose sur une triple crise de confiance à savoir, l’élection de Faure GNASSINGBE fondée sur la contre-vérité des urnes, les engagements écrits

Dr Yves Ekoué Amaïzo

signés par le gouvernement, non tenus à l’égard des professionnels de la santé, l’augmentation injustifiée du prix de l’essence sans taxer ceux qui tirent avantage de ce monopole, se sont soldées le 22 juin par un bilan de 3 morts en une journée. Le Pouvoir en place montre encore fois les limites de sa gouvernance fondée sur l’arbitraire et la force.

Dans une fuite en avant pour rechercher des soutiens tous azimuts, le même jour, le chef du Gouvernement était à Londres pour tenter de convaincre des investisseurs étrangers de venir prendre possession de ce qui reste de la richesse de notre pays.

Grâce à la collusion entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire, il est aujourd’hui question, sur la base de motifs fallacieux, de suspendre, voire d’interdire le parti OBUTS et demain si nécessaire le parti UFC. Si toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier y consentent sans réagir, c’est inexorablement un Lire la suite

Eric Dupuy : « Monsieur Gilchrist veut en finir avec l’UFC »


La décision du président temporairement exclu de l’UFC de recomposer le Bureau National semble ne pas trop bouleverser les concernés de même que les responsables du parti. Pour Eric Dupuy, secrétaire national à la communication, Gilchrist

Eric Dupuy, secrétaire national de l'UFC à la communication

 Olympio veut démanteler l’UFC. Il répond à nos questions.

Comment appréciez-vous la décision de Gilchrist Olympio de reformer le Bureau National de l’UFC?

Elle est nulle, dénuée de tout sens. Elle est aberrante, absurde voire ridicule! L’Union des Forces de Changement n’appartient à personne. Elle appartient au Peuple togolais. Patrick Lawson et Jean-Pierre Fabre soutenus par les autres cadres et militants, malgré les difficultés, les atteintes graves à leurs droits, les brimades, les menaces et les intimidations, ont su faire de l’UFC un grand parti politique doté de structures et de règles de fonctionnement modernes et démocratiques, pour combattre la dictature et les dérives monarchistes du régime RPT. Un individu, fût-il chef de parti politique ne peut se lever et décider de dissoudre puis recomposer tout seul un organe dirigeant de son parti. Surtout quand on sait que les membres de cet organe sont nommés par le Congrès, instance suprême du parti. C’est le lieu de préciser que c’est le deuxième Congrès ordinaire des 18 et 19 juillet 2008 qui a reconduit Monsieur Gilchrist Olympio dans ses fonctions de président national et qui l’a désigné candidat à la présidentielle du 04 mars 2010. Si Gilchrist Olympio remet aujourd’hui en cause la compétence et les décisions du Congrès ordinaire de l’UFC, c’est sa propre Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 129 autres abonnés