Révolution Kpatima : Le CST reporte sine die la marche des femmes nues dans les rues de Lomé


Jusqu’au soir du mercredi 29 août, la marche de protestation que projette organiser des femmes pour exprimer leur indignation était

Me Isabelle Manavi Améganvi (2ème vice-président ANC)

sur toutes les lèvres. Les responsables du Collectif Sauvons le Togo viennent de reporter ce mouvement de colère, après médiation de responsables religieux et du HCDH-Togo.

Il était annoncé pour ce jeudi, un mouvement de colère des femmes dans les rues de Lomé sur la prison civile de Lomé. Ceci pour Lire la suite

Révolution Kpatima : Le quartier Bè passe la relève


La marche de protestation à laquelle ont convié les responsables du Collectif Sauvons le Togo (CST) ce mardi a été très vite réprimée. Très vite aussi, les quartiers environnants ont pris la relève des contestations. Jusqu’à Adidogomé, quartier périphérique de la ville, c’était une pluie de grenades lacrymogènes qui a dû faire replier les jeunes.

Une fois encore, c’était à des courses poursuites que se sont livrés forces de l’ordre et Lire la suite

UFC ou UNIR les loups ne se pardonnent pas


Du parti politique au pouvoir UNIR (ex-RPT) jusqu’à son allié de toujours l’Union des forces de changement (UFC), les évènements

Eliott Ohin de l’UFC

vont dans tous les sens, une course effrénée pour s’affirmer et s’imposer emmenant les loups à se manger entre eux.

L’affaire Pascal Bodjona et le « Kpatchagate » l’affaire dite « d’intention de tentative de coup d’Etat » sont des preuves palpables que la maison RPT est en feu. Pour éteindre le feu, une dissolution du RPT en UNIR a été faite. Nombreux sont ceux qui au sein du RPT mourant, ont Lire la suite

Révolution Kpatima : Les femmes prennent le devant et cadenassent leur sexe


Un nouveau tournant vient d’être donné aux mouvements sociopolitiques qui ont cours au Togo que nous appelons Révolution Kpatima. Les femmes se mettent au devant de la lutte avec une grève du sexe.

Samedi 25 août dernier, au cours d’un meeting d’explication tenu à Lomé, Isabelle Manavi Améganvi, deuxième vice présidente de l’ANC et membre du CST a annoncé l’entame d’une grève du sexe par les femmes. « Dès lundi et ce jusqu’à dimanche, aucun homme ne devra plus voir les Lire la suite

Togo/ Révolution Kpatima : Le CST appelle à une marche de désobéissance civique


Le Collectif Sauvons le Togo durcit le ton avec son appel à la

Répression des jeunes le 23 Août 2012 au quartier Bè-Château

désobéissance civique. Il veut montrer l’exemple avec la marche de protestation à laquelle il convie ce samedi 25 Août 2012.

Contrairement à la Loi du 16 mars 2011 relative à la réglementation des manifestations publiques et de rue, qui réclame qu’une note d’information soit introduite auprès des autorités compétentes, le CST ne va plus se prêter à cette traditionnelle démarche. Ils vont donc manifester sans envoyer de correspondance. A en croire Me Raphaêl Kpande-Adzare du CST, c’est aussi ça la Lire la suite

Révolution Kpatima : Des hostilités pour toute une journée à Bè


La marche à laquelle à convié le Collectif Sauvons le Togo ce deuxième jour de leurs manifestations

La gendarmerie réfléchit sur une nouvelle contre-attaque au quartier Bè-Château

Déckon2 a encore tournée au vinaigre. Projectiles et grenades lacrymogènes ont fait ménage et ceci pendant toute une journée au quartier Bè.
Un peu comme la veille, le climat au quartier Bè, réputé fief de l’opposition a été rythmé par des coups de grenades lacrymogènes. Des les premières heures de la marche, les jeunes ont été très vite. Les responsables du Collectif  Sauvons le Togo (CST), sur insistance du gouvernement, ont finalement fait une deuxième concession, celle de rallier leur lieu de sit-in (la place de l’indépendance) par le boulevard du mono. Mais, dès les premières de la marche avec l’itinéraire consensuel, elle a été encore réprimée. Aucun motif n’a été donné.
La réponse du berger à la bergère n’a pas tardé surtout que les jeunes ont eu à démasquer trois gendarmes en civil qui Lire la suite

Révolution Kpatima : Le Colonel Yark entonne le chant de la répression de Déckon II


Nombreux sont ceux qui avaient prédit que l’œuf sera étouffé dans l’œuf. Même si le gouvernement a

Des jeunes en train de répondre aux grenades lacrymogènes

semblé ne pas interdire de façon directe la marche du Collectif Sauvons le Togo, la répression du premier jour des manifestations en dit long.
Sur les médias, les ministres de la sécurité et de la protection civile Yark Damehane et son collègue de l’administration territoriale Gilbert Bawara ne cessaient de marteler que sur le fond la marche suivie de sit-in que projetait organiser le CST n’était pas interdit, l’itinéraire non plus et que seul le lieu de chute était la pomme de discorde. Seulement, on aura noté un revirement à 180 degrés. Les responsables du CST, après avoir rencontré des ambassadeurs accrédités au Togo, se sont résolus à changer de lieu de sit-in.  Il ne devrait plus être question de Déckon mais de la place de l’indépendance.
Comme on pouvait s’y attendre, les Ministres concernés ont réclamé que l’itinéraire soit aussi changé. Le CST n’ayant plus voulu faire une autre concession s’est vu Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 129 autres abonnés