Education au Togo : l’IMOA EPT accorde une subvention de 45 Millions de dollars US


Le Togo bénéficie d’une subvention de quarante-cinq millions de dollars de l’Initiative de la Mise en Œuvre Accélérée (IMOA) de l’Education Pour Tous (EPT) pour améliorer le secteur de l’éducation. L’annonce a été faite le 10 mai dernier lors de la session de l’IMOA EPT à Washington.

Ce sont en fait les enfants  qui en sont les bénéficiaires de cette enveloppe surtout qu’elle devrait permettre  à soutenir leur inscription à l’école, à les aider à terminer leurs études et à améliorer la qualité de l’apprentissage.  Selon des responsables de l’UNICEF, le Togo envisage, avec ce financement, la construction de 815 nouvelles salles de classe et autres infrastructures d’accès pour les enfants vivants avec des handicaps, des latrines avec de l’eau dans les zones rurales et urbaines. Ils précisent aussi qu’une partie des  fonds servira également à l’achat de manuels scolaires dans les disciplines fondamentales (Mathématiques et lecture), destinés aux écoles publiques et aux écoles d’initiatives locales (EDILs).

Pour eux, cette subvention est une véritable bouée d’oxygène  pour le Togo qui, disent-ils, Continue reading

Système LMD au Togo, la chronique des attentes déçues


UL
Des étudiants en plein cours à l’Université de Lomé

Depuis la rentrée 2008-2009, les Universités du Togo sont entrées de plein pied dans un système d’éducation anglo-saxon. Un système de formation avec une architecture en 3 grades Licence-Master-Doctorat. Et, parce que les Universités de l’Occident ont jugé opportun de mettre en route ce système, les responsables des Universités de Lomé et de Kara se sont jetés à l’eau. Une démarche que des professeurs de ces universités n’ont pas hésité de qualifier de pure ‘‘copier-coller’’. Un an après l’application test de ce système, les étudiants commencent déjà par grincer les dents, ils sont déçus

‘‘La jeunesse constitue la relève de demain’’, ces paroles, les responsables politiques du pays n’hésitent pas à en faire leur crédo quand ils sont face à des questions relatives aux jeunes ; aux études, au sous-emploi, au chômage, au vagabondage, à la prostitution et bien d’autres préoccupations encore. Après une année académique d’application du système LMD dans les Universités du Togo, le bilan est lourd, c’est du fiasco et les étudiants disent être déçus. Il est difficile de comprendre qu’à cette rentrée, des étudiants de certains départements n’ont toujours pas les résultats de l’année écoulée.

Des étudiants de la Faculté des lettres et Sciences Humaines en plein cours à l'UL

Nombreux sont ces étudiants qui se sont levés contre la dernière décision des premiers responsables de l’Université de Lomé, demandant à ceux en troisième année des départements de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLESH), ‘‘de rester chez eux à la maison, afin de recalculer les notes et leur faire une moyenne arithmétique’’. « Ce sont des signes qui prouvent à suffisance, que les autorités ont embrassé précocement, et maladroitement, un système qu’ils ne maîtrisent pas, et dont les conditions élémentaires ne sont d’ailleurs pas remplies pour son application », s’est hâté de lancer un parent d’enfant, avant d’ajouter « ils mettent l’avenir de nos enfants en péril ».

Le monde est en perpétuel mutation, en plein développement et à la recherche de meilleurs voies et moyens pouvant permettre d’évoluer et tendre vers l’excellence et la perfection. Et pour arriver à ces fins, ce sont des démarches minutieuses qui sont menées, des études ordonnées, et des enquêtes réalisées. Malheureusement, cette stratégie, les responsables des universités du Togo, semblent le feindre. Les Universités anglo-saxonnes, ont bien compris qu’à l’heure de la mondialisation il n’est point besoin de Continue reading

EDUCATION/ LE LYCEE SAINTE CATHERINE RECOMPENSE LES MEILLEURS ACTEURS


Les meilleurs acteurs de l’année académique écoulée du Lycée Sainte Catherine ont été récompensés. C’était à travers une cérémonie meublée de prestation d’artistes le week-end dernier dans l’enceinte dudit institut en présence de la marraine de la promotion 2009-2010, la Ministre de l’enseignement Technique et de la Formation Professionnelle madame Olivia AMEDJOGBE-KOUEVI.

De gauche à droite, la Ministre kouevi-Amedjogbe et M.ASSRi le Directeur du Conseil d'administration Ste Catherine

De gauche à droite, la Ministre kouevi-Amedjogbe et M.ASSRi le Directeur du Conseil d'administration Ste Catherine

Ils étaient vingt-deux élèves à recevoir des articles scolaires, des ouvrages littéraires et des bourses scolaires des mains des responsables de l’institut. À en croire BENTO Kossi le Directeur Administratif et Financier de Ste Catherine, cette cérémonie est organisée pour récompenser les meilleurs acteurs tout au long de l’année académique écoulée. La particularité de cette édition est que les parents d’élèves ont été eux aussi récompensés pour le rôle qu’ils ont joué aux côtés de leurs enfants. Des membres de l’administration qui se sont eux aussi distingués par leur professionnalisme ont été également servis. « Cette séance vise à les encourager et à les motiver pour mieux faire l’année prochaine ».

A en croire la Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle Olivia AMEDJOGBE-KOUEVI, la cérémonie s’inscrivait dans la politique de redynamisation du système d’éducation et demeure, a-t-elle précisé, une source de motivation, et démontre à suffisance le rôle éminemment important que joue chaque acteur et chaque partenaire dans la gestion des structures.Elle s’est félicitée des résultats aux différents examens et a encouragé le corps enseignant à s’investir plus afin que la formation donnée améliore le niveau et la qualité des élèves pour répondre aux besoins et exigences de l’heure. Après l’artiste de la musique king Mensah, Continue reading

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 109 followers