L’HOMME DU MOIS: AIME CESAIRE


Aimé Césaire (1913-2008), homme de lettres en même temps qu’homme engagé dans tous les combats politiques de cette région (il est Maire de Fort-de-France) en est un exemple marquant. André Breton, qui découvrit le Cahiers du Retour au Pays Natal dès 1941, dans le premier numéro de la revue Tropiques, ne s’y est pas trompé et l’a aussitôt salué comme un frère surréaliste et comme l’un des plus grands poètes de son époque. Sa poésie, qui est une poésie "engagée" n’a pourtant rien à voir avec un discours politique, et dépasse largement le seul combat des antillais pour retrouver leur souveraineté dans leur propre pays, pour devenir un appel universel à la dignité humaine, à l’éveil et à la responsabilité. Il ne s’agit pas ici de doctrine mais de pure poésie, une poésie exigeante, déconcertante, qui captive par l’originalité de ses images, et en même temps jamais gratuite, pleine de sens, urgente. Initiateur avec Senghor de la Négritude, mouvement qui fit beaucoup pour redonner au peuple noir la fierté de ses racines africaines, il émaille ses poèmes, écrits dans la langue française la plus pure, d’expressions spécifiques à l’imaginaire des Iles où resurgissent des bribes de la culture africaine, sans jamais tomber dans le pittoresque ou le régionalisme. De Césaire à Depestre en passant par Guy Tirolien et Paul Niger, cette partie du monde a considérablement enrichi la poésie francophone de la deuxième partie du XXème siècle.

A cet effet je vous propose un extrait de ‘cahier d’un retour au pays natal’
Savourez-le tout doucement en mémoire de ce grand chantre de la négritude

Partir.
Comme il y a des hommes-hyènes et des hommes-
panthères, je serais un homme-juif
un homme-cafre
un homme-hindou-de-Calcutta
un homme-de-Harlem-qui-ne-vote-pas

l’homme-famine, l’homme-insulte, l’homme-torture
on pouvait à n’importe quel moment le saisir le rouer
de coups, le tuer – parfaitement le tuer – sans avoir
de compte à rendre à personne sans avoir d’excuses à présenter à personne
un homme-juif
un homme-pogrom
un chiot
un mendigot

mais est-ce qu’on tue le Remords, beau comme la
face de stupeur d’une dame anglaise qui trouverait
dans sa soupière un crâne de Hottentot?
Je retrouverais le secret des grandes communications et des grandes combustions. Je dirais orage. Je
dirais fleuve. Je dirais tornade. Je dirais feuille. Je dirais arbre. Je serais mouillé de toutes les pluies,
humecté de toutes les rosées. Je roulerais comme du sang frénétique sur le courant lent de l’oeil des mots
en chevaux fous en enfants frais en caillots en couvre-feu en vestiges de temple en pierres précieuses assez loin pour décourager les mineurs. Qui ne me comprendrait pas ne comprendrait pas davantage le rugissement du tigre.
Et vous fantômes montez bleus de chimie d’une forêt de bêtes traquées de machines tordues d’un jujubier de chairs pourries d’un panier d’huîtres d’yeux d’un lacis de lanières découpées dans le beau sisal d’une peau d’homme j’aurais des mots assez vastes pour vous contenir
et toi terre tendue terre saoule
terre grand sexe levé vers le soleil
terre grand délire de la mentule de Dieu
terre sauvage montée des resserres de la mer avec
dans la bouche une touffe de cécropies
terre dont je ne puis comparer la face houleuse qu’à
la forêt vierge et folle que je souhaiterais pouvoir en
guise de visage montrer aux yeux indéchiffreurs des
hommes
Il me suffirait d’une gorgée de ton lait jiculi pour qu’en toi je découvre toujours à même distance de mirage – mille fois plus natale et dorée d’un soleil que n’entame nul prisme – la terre où tout est libre et fraternel, ma terre.

Partir. Mon coeur bruissait de générosités emphatiques. Partir… j’arriverais lisse et jeune dans ce pays mien et je dirais à ce pays dont le limon entre dans la composition de ma chair : « J’ai longtemps erré et je reviens vers la hideur désertée de vos plaies ».

Je viendrais à ce pays mien et je lui dirais : Embrassez-moi sans crainte… Et si je ne sais que parler, c’est pour vous que je parlerai».
Et je lui dirais encore :
« Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir. »

Et venant je me dirais à moi-même :
« Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l’attitude stérile du spectateur, car la vie n’est pas un spectacle,car une mer de douleurs n’est pas un proscenium, car un homme qui crie n’est pas un ours qui danse… »

Sylvio Combey
Cél: 968 96 76
Tél: 271 37 04
Email: Sylviocombey@gmail.com

Tunis accueille le 7ème salon méditerranéen de l’eau "HYDROMED"


Tunis accueille le 7ème salon méditerranéen de l’eau "HYDROMED"
Reposant sur le thème "Pour une exploitation durable de la ressource", la 7ème édition du salon méditerranéen de l’eau "HYDROMED" 2008, organisée cette année s’est ouverte au Centre international des foires et congrès (CIFCO) à Tunis.
Ce salon se tient jusqu’au 26 avril à l’initiative de la société expo-services Tunisie (sociétés des expositions et des services), avec la participation des exposants et représentant de 14 pays (Japon, USA, Turquie, Suisse, Grèce, France, Italie, Belgique, Allemagne, Espagne, Angleterre) ainsi que plusieurs entreprises tunisiennes opérant dans le domaine de l’exploitation des eaux et de l’assainissement.
L’objectif recherché à travers l’organisation de ce salon est d’informer sur les nouveautés, les technologies de pointe et les équipements utilisés dans les domaines de gestion des eaux ( traitement, dessalement, distribution, contrôle de la qualité de l’eau, production de l’électricité). Cette manifestation constitue un espace idoine pour l’instauration d’un partenariat méditerranéen fructueux dans le domaine de l’exploitation des eaux et une plate-forme exemplaire pour la promotion de ce secteur, et ce, à travers l’échange d’expertises et l’information sur les nouveautés dans ce domaine.
Une conférence sur "la gestion des cas extrêmes, crues et sécheresses et gestion des réservoirs" sera organisée, en marge de ce salon, et sera axée notamment sur les différentes techniques et les utilisations annexes.
Au programme figure également l’organisation d’une foire sur " l’énergie solaire au service de l’eau" visant la promotion des chauffe-eau solaires.

Sylvio Combey
Cél: 968 96 76
Tél: 271 37 04
Email: Sylviocombey@gmail.com

Bonjour tout le monde !


Welcome to WordPress.com. This is your first post. Edit or delete it and start blogging!

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 108 followers