26th Photovoltaic Solar Energy Congress in Hamburg


The 26th European Photovoltaic Solar Energy Conference and Exhibition was held in Hamburg Congress and International Fair, Germany on the 5th – 9th September, 2011

By (EPIA) European Photovoltaic Industries Association to secure the implementation, Renewable and Energy saving strategies.

The event brought together leading experts from science, industry and over 2,000 exhibitors to report their latest research results and to demonstrate their new solar products and services. On this note, visitors and entrepreneurs who have shown interests in promoting solar energy from all over the world were at the conference to either solicit for partnership in promoting solar energy in their respective countries or to Continue reading

Audiences à la CVJR : Quand le Togo fait sa réconciliation en cachette


Longtemps j’y ai réfléchi et je n’ai pas trouvé mieux que de qualifier de réconciliation in camera, la manière dont se

La CVJR au cours d'une audience

déroule la phase des auditions à la Commission vérité justice et réconciliation (CVJR). Suivez-moi sur toute la ligne et vous me donnerez certainement raison.

Il est bien clair, selon les propos de Monseigneur Nicodème Barrigah Benissan, président de la CVJR, que les audiences seront de trois types : publiques, in camera ou à huis clos, et en privé. Mais grand ne fut mon étonnement à lire un autre communiqué de la même Commission appelant les journalistes à introduire une demande d’accréditation pour pouvoir suivre même les audiences publiques. « Tiens ! Audience publique avec accréditation, pourquoi ? », me suis-je demandé. Et que fera alors Continue reading

La Société civile appelle à une stratégie robuste pour le contrôle des ALPC


Des organisations de la société civile se voient plus que concernées par les effets de la prolifération des armes légères et de petit calibre en Afrique. En marge de la réunion d’experts

A la table, les responsables de l'IANSA, avec le joueur Kpatoumbi (en rouge)

gouvernementaux à Lomé, le Réseau international d’action sur les armes légères (IANSA) appelle à une stratégie robuste.

Le Réseau international d’action sur les armes légères (IANSA) se réjouit de l’initiative des gouvernements africains à prendre des actions concrètes pour réduire la prolifération et le mauvais usage et abus des armes légères et de petit calibre. Les responsables du Réseau l’ont affirmé au cours d’une conférence de presse animée à Lomé, ce lundi 26 septembre 2011.

De même, le Réseau appelle les gouvernements à «s’assurer qu’une position commune de l’union africaine sur le Traité sur le commerce des armes reste robuste et Continue reading

Togo : Des experts gouvernementaux en réunion à Lomé sur les ALPC


Il s’est ouvert le lundi 26 septembre 2011, à Lomé dans la capitale togolaise, une réunion des experts gouvernementaux de l’Union Africaine. Deux objectifs sous-tendent cette réunion, adopter le document de stratégie sur les armes légères et de petit calibre (ALPC) et le future Traité sur le commerce des armes. 

Les pays africains sont bien conscients que sans une réelle paix, le développement socio-économique du continent sera semblable à rouler la pierre de Sisyphe. D’une manière bien concertée, des experts gouvernementaux des 54 Etats de l’Afrique sont à Lomé pour se doter de deux instruments qui permettront de lutter de façon efficace et cohérente contre la prolifération et la commercialisation illicite  des armes légères et de petit calibre (ALPC). La rencontre qui a démarré ce 26 septembre va se poursuivre jusqu’au 29 septembre 2011.

Il s’agit pour ces experts d’adopter à la fin des de leur réunion le document de stratégie sur les armes légères et de petit calibre (ALPC), leurs munitions, explosifs et matériels connexes et aussi élaborer le futur Traité sur le commerce des armes. Ceci pour permettre à l’Afrique toute entière de parler d’une seule voix à la Continue reading

Economie UEMOA :Des acteurs s’imbibent des acquis de la réforme des marchés publics


Des acteurs de différents domaines y compris la presse ont participé la semaine dernière à un atelier de vulgarisation des acquis de la réforme des marchés publics et de sensibilisation à la lutte contre la corruption dans l’espace UEMOA. Le but est d’arriver à harmoniser les systèmes de passation de service. 

« Le plus lourd tribut levé sur les populations des pays pauvres est la mal gouvernance », disait Domenico Lombardi de l’Oxford Institute for Economic Policy. Et, qui parle de mauvaise gouvernance, fait appel à plusieurs facteurs dont celui de la corruption.

C’est donc dans la perspective de sensibiliser les acteurs de la chaine de passation à la lutte contre ce fléau qui gangrène l’économie qu’il a été organisé à Lomé un atelier. Cet atelier qui s’est déroulé du 13 au 16 septembre dernier, qui a vu la participation d’une centaine d’acteurs de l’administration publique, du secteur privé, de la presse nationale, d’organisations de la société civile ainsi que de la législation nationale, a aussi permis de Continue reading

Faure Gnassingbé, le maillon faible du Togo


Le président togolais, qui a succédé à son père en 2005, peine toujours à pacifier le pays et à relancer son économie.

Cela fait à peine deux heures que le père est décédé, quand l’armée confie le pouvoir à Faure Gnassingbé, héritier désigné. On est le 5 février 2005, et le ministre de l’Équipement qu’il est à ce moment-là n’a que 38 ans. Il savait que cette heure viendrait, et pour cause, Etienne Gnassingbé Eyadema, avait minutieusement préparé la succession.

Faure Gnassingbé, PR

Arrivé au pouvoir en 1967 après un coup d’État, le vieux «timonier» se savait mortel. Sa succession a donc été préparée avec soin. En décembre 2002, Eyadema fait modifier la Constitution pour abaisser l’âge d’éligibilité à la présidence de 45 à 35 ans. Son fils en a alors trente-quatre. La dynastie est en marche.

Mais l’héritage est lourd. Il ne possède ni le charisme ni l’appétit du pouvoir de son père, qui a régné sans partage pendant presque quarante ans. Faure reprend les rênes d’un pays miné par les divisions Nord-Sud, mais aussi par des difficultés économiques et sociales. Depuis six ans, peu de choses ont vraiment changé, même si les observateurs s’accordent à dire que le cadeau était empoisonné.

La symbolique de la violence

«Lui c’est lui, et moi c’est moi!» Continue reading

Révélations de tortures à l’ANR: De la nécessité d’interpeller le Colonel Massina & Co


De la manière ils sont unanimes à rejeter en bloc les chefs d’accusation portés contre eux, de la  même manière, les prévenus

Le Colonel Massina Yotrofei, DG ANR

dans l’affaire de coup d’Etat ont tous avoué les sévices corporels qu’ils sont subi à l’ANR qu’ils finissent par appeler « Guantanamo ». Il est aujourd’hui plus qu’important d’interpeller les auteurs des actes de torture pour qu’ils puissent répondre de leurs actes.

Déjà en 2009, Me Zeus Atta Ajavon a tiré la sonnette d’alarme sur le fait que son client, Kpatcha Gnassingbé, était détenu à l’Agence national de renseignement (ANR), interdit de toute visite même de sa femme.  Peu après d’autres personnes ont fait des révélations relatives aux traitements inhumains et certains militants de l’opposition ont eu à gouter à l’amère expérience du colonel Yotroféi Massina. Tout récemment, ce sont des organisations de défense des droits de l’homme qui sont montés au créneau pour attirer l’attention de la communauté nationale et internationale sur ces actes rétrogrades.

Il aura fallu que certains détenus, aussi accusés comme Kpatcha Gnassingbé de complot contre la sûreté de l’Etat, montrent les séquelles des sévices et tortures qu’ils sont subies pour que les esprits soient une fois de plus réveillés sur les traitements inhumains et dégradants qui ont cours impunément à l’Agence nationale de renseignement (ANR).

L’ANR ou le Guantanamo togolais

Depuis sa création en 2006 par Continue reading

Au delà de l’Affaire Kpatcha : Faure Gnassingbé va-t-il aussi accuser les 6 millions de togolais d’intention de tentative de coup d’Etat ?


 En début de semaine, j’écoutais un confrère journaliste, écrivain Fulbert Sassou Attisso sur une radio privée de la place sur l’affaire de tentative de coup d’Etat.

Faure Gnassingbé, Pdt du Togo

Attentivement je l’ai suivi et j’en ai tiré mes conclusions. Je ne prends pas pour argent comptant tout son raisonnement mais j’ai un peu tiqué à l’entendre se demander si Faure Gnassingbé pourra aussi intenter une action en justice contre le peuple togolais. Mais j’ai fini par en faire des déductions.

En réalité, au départ de ce Putsch de Pâques, l’Etat togolais en l’occurrence le procureur de la République d’alors  Robert Baoubadi Bakai indiquait que Kpatcha Gnassingbé était accusé pour « intention de tentative d’atteinte à la sûreté intérieur de l’Etat ». Je fais économie du virement qu’il y a eu de « intention » pour requalifier les chefs d’accusation de « complot ».

Tout au long du procès, les avocats de la défense ont eu à démontrer qu’en aucun cas il n’y avait pas l’acte. Et donc en droit, l’intention ne vaut pas l’acte tant qu’il n’y a pas un debut d’exécution. Ce n’est d’ailleurs pas comme dans des Eglises par exemple où on vous dit que déjà que vous admirez une femme ou que vous louchez sur une femme implique que Continue reading

Dossier/ La Banque populaire au bord de la faillite (2ème partie) Le DG Abissi Tagba empoche plus d’un milliard


Lentement mais sûrement, la Banque populaire pour l’épargne et le crédit (BPEC) marche vers la faillite avec la gestion qui est faite par son Directeur Alie Abissi Tagba. Il se retrouve dans les mailles de plusieurs malversations et détournements des fonds de ladite banque. Même les fonds alloués à la rénovation de l’institution bancaire se sont retrouvés dans les poches du DG. Une gestion cavalière et égocentrique qui risque d’envoyer les employés sur le carreau. Ceci est la deuxième partie de notre dossier entamé la semaine précédente. 

Aujourd’hui, il est bien clair que le climat au sein de la Banque populaire pour l’épargne et le crédit est plus que délétère. Des vigiles jusqu’aux premiers responsables de l’institution financière remuent sur le bout des lèvres, leur colère sans pour autant l’avouer de peur de subir des représailles de la part du « tout puissant inamovible» directeur Abissi Tagba. Même les délégués du personnel ont eu le 19 mai 2011, saisi le ministre de tutelle, Adji Otteh Ayassor l’invitant à s’impliquer activement pour remettre la banque sur de véritables rails de développement. Là encore, ils relèvent, entre autres, le fait que le Directeur Tagba ait accordé des crédits de Continue reading

Procès Kpatcha Gnassingbé : L’ANC demande la démission du juge Abalo Petchelebia


L’Alliance nationale pour le changement (ANC) s’insurge contre l’allure que prend le procès de Kptacha Gnassingbé et coaccusés.

J-P Fabre, Pdt ANC

Pour le parti de Jean-Pierre Fabre, la Chambre judiciaire de la Cour Suprême, la plus haute juridiction de l’Etat en matière judiciaire viole la Constitution, et ses membres commettent un abus de pouvoir, une forfaiture. De facto, ils exigent la démission du juge  Abalo Petchelebia.

Le procès du député Kpatcha Gnassingbé et coaccusés poursuivis pour « tentative d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, de groupement de malfaiteurs, de rébellion » a démarré le mardi 06 septembre 2009. Et c’est au Palais de Justice de Lomé devant la chambre judiciaire de la Cour Suprême.

Dès l’entame de ce procès, les avocats de la défense ont successivement soulevé des questions préjudicielles.  Ils ont relevé la limitation stricte de la compétence de la chambre judiciaire par l’article 124 de la Constitution. Cette limitation, selon les avocats est reprise à l’identique par l’article 11 de la loi organique N°9705 du 06 Mars 1997 portant Continue reading

Procès Kpatcha et coaccusés :LA CHAMBRE JUDICIAIRE DE LA COUR SUPREME VIOLE LES ARTICLES 104 ET 124 DE LA CONSTITUTION,11 ET 45 DE LA LOI ORGANIQUE DE LA COUR SUPREME


La Cour qui juge le Député Kpatcha Gnassingbé et les autres 31 coaccusés dans l’affaire de tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat est anticonstitutionnelle. Les avocats des prévenus l’ont invoqué à la reprise du procès hier mardi 06 septembre 2011.

Ce procès qui a démarré le jeudi 1er septembre dernier et reporté sur hier 06 septembre est dirigé par un tribunal exceptionnel, ce qui confère aux accusés un privilège de juridiction prévu par l’article 447 du code de procédure pénale qui dit que « lorsqu’un préfet ou un sous préfet, un maire, un officier de police judiciaire, un chef de canton ou de village sont susceptibles d’être inculpés d’un crime ou d’un délit, les règles applicables sont celles fixées par les articles précédents (sous les réserves suivantes : 1) Le procureur général près la Cour d’Appel est saisi de la plainte ou de la dénonciation. La poursuite n’est engagée que sur instruction du ministre de la Justice ; 2) L’enquête est toujours effectuée par un magistrat soit de la Cour, soit du tribunal désigné par le Président de la Cour d’Appel. Dans ce dernier cas, Continue reading

Togo: Des révélations du site Wikileaks sur les élections au Togo, l’ambassadeur des USA Hawkins…


Selon les archives dévoilées par le site Wikileaks, l’élection présidentielle de 2010 au Togo a fait l’objet de plusieurs câbles diplomatiques de l’Ambassade des Etats Unis à Lomé. D’après ces indiscrétions, les diplomates américains ne croient pas que l’élection puisse être libre, crédible et équitable, la mise en place de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ayant été retardée par de nombreux « obstacles ». La position prédominante, celle du parti au pouvoir, lui permettait de passer en force face à une opposition divisée, impuissante et maladroite. Dans ce sens, les diplomates épinglent le leader de l’UFC, Gilchrist Olympio, qualifié de fatigué et distrait, plus préoccupé par la participation à l’élection plutôt que par la mise en place des procédures du scrutin.

Un voyage à travers le pays aurait permis au « personnel » de l’ambassade américaine de se faire une idée sur l’apathie de la population togolaise jugée résignée dans la crainte de violences pré et post électorales.

***************

2009-11-09 Note sur la mise en place de la CENI pour les élections 2010

 http://www.wikileaks.org/cable/2009/11/09LOME422.html

 Résumé

 Après un démarrage très lent, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a finalement commencé la tâche d’organisation de l’élection présidentielle prévue pour le 28 Février 2010. Il a fallu Continue reading

Affaire Kpatcha : Des présumés auteurs font toujours des révélations accablantes sur les cas de torture à l’ANR


Kpatcha Gnassingbé, le demi–frère du chef de l’Etat togolais et ses 31 coaccusés dans l’affaire de tentative de renversement des

Le Général Tidjani conduit, menottes aux mains à la voiture

institutions de la République de 2009 ont encore fait leur comparution jeudi 08 septembre dernier au palais de Thémis. Tous ont plaidé non coupables des faits qui leur sont reprochés. 

Dans la journée, les débats ont essentiellement tourné autour d’une affaire de clé USB sur laquelle serait contenu tout le plan d’attaque ou de coup d’Etat. Deux communiqués dont l’un dûment signé par Kpatcha Gnassingbé et dont il a d’ailleurs reconnu la paternité ont été lus. L’un parlant du coup d’Etat et Continue reading

Abi Tchessa : « Faure Gnassingbé doit s’engager à ne plus se présenter en 2015 »


La situation politique au Togo semble encore se crisper davantage avec les derniers développements qu’elle connait, depuis l’annonce

Me Abi Tchessa, Pdt du PSR

par le Chef de l’Etat de l’élargissement du CPDC à la première comparution du député Kpatcha Gnassingbé dans l’affaire de tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Au PSR, on en démord pas, le Président de ce parti Abi Tchessa appelle de son côté le Chef de l’Etat à ne plus se présenter aux prochaines échéances électorales. 

« Faure Gnassingbé doit s’engager à ne plus se présenter en 2015 »  c’est bien là l’un des points sur lesquels persiste le Parti socialiste pour le renouveau (PSR) de Me Abi Tchessa, dans un entretien accordé au journal. Pour le premier leader de ce parti, cela permettra non seulement de décrisper l’atmosphère politique togolaise mais aussi, permettre qu’en 2015 soit organisée une élection pacifique et favoriser une alternance politique au sommet de l’Etat. « C’est une condition et le peuple togolais en a besoin si non je peux vous assurer que tout ce qui sera fait va enliser tout le monde dans le pays », prévient le patron du PSR.

Devra-t-on rappeler que l’histoire des élections présidentielles au Togo est coloriée de fraudes électorales, de contestations et de Continue reading

Eliminatoires CAN 2012: Le Togo veut sortir par la grande porte


Bien que déjà éliminé dans la course pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2012, le Togo a croisé les crampons dimanche dernier avec ses homologues du Botswana. Les Eperviers du Togo l’emportent sur un score d’un but à zéro (1-0) pour sortir tête haute des éliminatoires. 

 La victoire obtenue par les éperviers du Togo le dimanche 04 septembre dernier face au Botswana était longtemps attendue. Longtemps du fait que cela fait plusieurs mois que les Eperviers du Togo n’ont plus offert de la victoire aux amoureux du ballon rond.

Par un écart d’un but, le Togo s’est imposé face au Botswana à l’heure où il est déjà éliminé de la course pour la fête du ballon en 2012 en Guinée et au Gabon pays organisateurs. C’est la première victoire du Togo en sept matchs dans Continue reading

Dossier/ La Banque populaire au bord de la faillite (1ère partie) Le DG Abissi Tagba au centre de plusieurs malversations


La Banque populaire pour l’épargne et le crédit (BPEC) traverse une véritable zone de turbulence. Le très controversé Directeur général

Le siège de la Banque populaire

Alie Abissi Tagba se trouve au centre de plusieurs affaires de plusieurs malversation et détournements des fonds de la Banque. Si rien n’est fait, l’ex Caisse d’Epargne du Togo risque de sombrer et les investissements partir en fumée avec le personnel sans emplois. 

La Banque populaire pour l’épargne et le crédit (BPEC) risque de voir mettre ses employés très bientôt sur les carreaux à l’allure cavalière dont elle est gérée. Le DG Abissi Tagba s’arroge toutes les prérogatives pour accorder des crédits faramineux à des clients, sans l’avis du Conseil d’Administration et pire encore sans aucune garantie. Ces crédits accordés dépassent déjà les milliards pour cette Banque qui vient à peine de boucler son capital à 6 milliards 500 millions après un appel public à l’épargne. Selon certaines sources bien indiquées, ce plafond n’est même que dans la théorie car de nombreux trous existent. Depuis trois ans déjà, la Banque ne fait que s’enfoncer avec des  pertes énormes.

Des crédits mirobolants sans garantie

Contrairement aux règles qui régissent la profession, le DG Abissi Tagba fait du copinage avec ses clients et outrepasse ses prérogatives. En réalité, les pouvoirs du sieur Abissi Tagba en matière d’octroi de crédits sont limités à 100 millions. Au-delà de ce montant, il devrait se référer au Conseil d’Administration. Alie Abissi Tagba en fait fi.

A des entreprises comme  Continue reading

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 108 followers