UNIVERSITES DU TOGO / LE SYSTEME LMD APPLIQUE SUR LE CHAOS – BILAN CATASTROPHIQUE


Depuis la rentrée 2008-2009, les universités du Togo sont entrées de plein pied dans un système d’éducation anglo-saxon. Un système de formation avec une architecture en 3 grades Licence-Master-Doctorat. Et, parce-que les universités de l’occident ont jugé opportun de mettre en route ce système, les responsables des universités de Lomé et de Kara se sont jetés à l’eau. Une démarche que des professeurs de ces universités  qualifient toujours de ‘copier-coller’. Les résultats aujourd’hui sur ces sites d’enseignement en disent long, c’est beaucoup plus catastrophique.

Des étudiants travaillant sous le coup de la chaleur

Des étudiants travaillant sous le coup de la chaleur

Si c’est avéré que le monde est en perpétuel mutation, en plein développement et à la recherche de meilleures voies et moyens pouvant permettre d’évoluer et tendre vers l’excellence et la perfection, on ne devrait oublier que, avant e mener ces pas, il est très impérieux de mener des recherches, de sonder le terrain pour réellement tâter le pouls de la réalité et les exigences de l’heure. Malheureusement, cette stratégie, les responsables des universités du Togo, semblent le feindre. Les universités anglo-saxonnes, ont bien compris qu’à l’heure de la mondialisation il n’est point besoin de toujours demander de passer des heures dans les amphithéâtres pour suivre des cours à longueur de journée et ont trouvé la solution celle de permettre aux apprenants de pouvoir apprendre à distance. C’est-à dire les apprenants peuvent être chez eux, faire  des recherches, vaquer ensuite à d’autres occupations et passer au moment opportun, les examens de fin d’année. Seulement pour faire croire qu’il est animé d’une bonne volonté de développé le secteur éducatif, le chef de l’état Faure Essozimna Gnassingbé a pris en 2008, un décret instituant ce système dans l’enseignement supérieur foulant au pied,  les réalités auxquelles font face les étudiants depuis des décennies.

Ce décret insinuait que le système LMD va permettre de développer la professionnalisation des études supérieures, d’intégrer l’acquisition des compétences transversales, notamment la maitrise des langues et de l’outil informatique. Que le gouvernement parle de maitrise de l’outil informatique alors qu’en réalité, les étudiants n’ont jamais touché du doigt, les claviers d’un ordinateur sur ces sites de formation. De quelle maitrise parle-t-on si des dispositions pratiques ne sont pas prise pour permettre aux étudiants de réellement cerner les contours de Continue reading

AFFAIRE DE COUP D’ETAT / LES AVOCATS DEMANDENT LA LIBERATION DE KPATCHA GNASSINGBE


Me Zeus Ata Ajavon et son collègue Djovi Gally, avocats de Kpatcha Gnassingbé persistent sur la libération de ce dernier. Dans une lettre dont nous avons eu copie, les avocats du député de la Kozah ont déposé auprès du Président de la Cour d’appel de Lomé, une requête de saisir la Cour Constitutionnelle « in limini litis », dans l’affaire Député Kpatcha GNASSINGBE et autres contre Ministère public.

De gauche à droite les avocats Djovi Gally et Zeus Atta Messan Ajavon

De gauche à droite les avocats Djovi Gally et Zeus Atta Messan Ajavon

Le recours « in limine litis » adressé à la Cour Constitutionnelle du Togo a été introduit conformément aux dispositions de l’article 104, alinéa 6 de la Constitution de la IVè République. Les avocats, selon les termes du communiqué, demandent à la Haute Juridiction « de déclarer nulle et de nul effet la procédure pénale en cours, en ce qu’elle viole les articles 53, 13, 15, 16, 18 et 21, ainsi que l’alinéa 6 du Préambule de la Constitution de la IVè République, s’ordonner en conséquence la libération immédiate du député Kpatcha Gnassingbé et de ses co-accusés. » Au site officiel de publier que «de sources proches de la Cour constitutionnelle, le juge de la constitutionnalité n’a pas trop attendu pour répondre aux avocats de l’accusé Kpatcha Gnassingbé… »

Le Président du Collectif des Associations en lutte Contre l’Impunité au Togo avait déclaré sur une radio privée de la place que les droits du député sont Continue reading

Interview Exclusive de la Présidente de la Commission de l’Aide de l’Etat à la Presse/ AWUSSABA ANNONCE LA DISTRIBUTION DES FONDS AVANT FIN SEPTEMBRE 2009


Le chef de l’Etat togolais Faure Essozimna Gnassingbé avait accordé à la presse privée, une aide de 350 milluions de francs Cfa. Une commission technique de gestion et de suivi a été mis en place quelques mois tard pour plancher sur les modalités de distribution.

Nous (Fulbert Attisso et Sylvio Combe ndlr) avons rencontré la présidente de la commission AWUSSABA Adjowa, membre de la HAAC.

Lecture…

Bonjour madame, Vous êtes la Présidente de la Commission Technique de Gestion et de Suivi de l’Aide de l’Etat à Presse, est-ce que les 350 millions alloués à la presse sont déjà mis à la disposition de la Commission ?

De gauche à droite, Sylvio Combey en interview avec Awussaba Adjoa la Présidente de la Commission de suivi et de gestion de l'aide de l'état à la presse

De gauche à droite, Sylvio Combey en interview avec Awussaba Adjoa la Présidente de la Commission de suivi et de gestion de l'aide de l'état à la presse

Merci beaucoup, chers confrères pour cette occasion que vous m’offrez pour faire un peu le point des travaux au sein de la commission chargée de la Gestion et du Suivi de l’Aide de l’Etat à la presse. Effectivement 350 millions  de Fcfa ont été promis à la presse dans le cadre du soutien au développement de la presse privée au Togo en janvier. Et le 30 mars 2009, un décret a été pris pour définir les modalités de gestion et de suivi de cette aide et dans ce décret, il a été prévu la mise en place d’une commission technique chargée de faire le suivi au niveau des médias bénéficiaires. Le 24 Avril 2009, cette commission a été installée et depuis le 28 avril, nous sommes de pleins pieds dans les travaux pour que d’ici quelques semaines, la commission puisse faire parvenir ce qui revient à la presse, l’enveloppe promise. Continue reading

LA FTF EN CONGRES EXTRAORDINAIRE LE 21 NOVEMBRE


Les membres de la Fédération Togolaise de Football (FTF) sont une fois encore appelés à un congrès extraordinaire le 21 Novembre prochain à Lomé. C’est l’une des décisions prises le 26 Août dernier par les ténors de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA).

BallonL’institution mondiale de Football vient de prendre cette décision pour résoudre l’éternelle crise qui gangrène le football togolais. On se rappelle, vingt huit (28) présidents de ligues et de club avaient signé une pétition et saisi la FIFA, pour réclamer la tenue d’un nouveau congrès.

Le 5 Août dernier, Jacques Anouma, l’émissaire de la FIFA avait pourtant indiqué lors d’un tout récent séjour à Lomé que le quorum exigé pour la convocation d’un nouveau congrès n’a pas été atteint. «Il faut au moins trente quatre signataires » avait-il précisé. A en croire certaines sources, l’ivoirien Anouma devra ètre dans la capitale togolaise le 7 Septembre prochain pour une réunion avec les protagonistes de la crise La FIFA étant dans la logique de discuter avec les deux camps afin d’avoir Continue reading

Affaire Pasteur Adzih/LE FLOU PERSISTE


La famille Adzih est depuis quelques jours déjà, au centre d’une véritable terreur à Awatamé, un quartier de la ville de Lomé. Nous en faisions déjà cas dans la parution numero  91 de l’hebdomadaire privé togolais, L’Indépendant Exoress. Comme pour se faire blanchir des accusations portées à l’endroit de leur défunt père, la famille a organisé la semaine dernière, une rencontre avec les professionnels de la communication. Seulement, de la rencontre à la morgue, les journalistes n’arrivent toujours pas à déceler la vérité.

La famille Adzih et la stratégie du lavage psychologique.

Pasteur Wolako menaçant les journalistes

Pasteur Wolako menaçant les journalistes

Même si elle ne l’est pas, cela le ressemble assez bien. Des professionnels de la communication, à l’instar d’autres rencontres, on été invités le mercredi dernier, pour partager la version de la famille Adzih. En dépit, leur bonne volonté et le devoir qui leur incombe de faire la lumière sur cette histoire, les journalistes seront traités de tous les noms par un certain Pasteur Wolako. Celui-ci après avoir refusé aux journalistes d’exercer librement leur travail, a demandé à l’assistance d’observer un moment de prières. Il a même intimé l’ordre aux cameramen de ne pas poser leur matériel sur lui, s’ils tiennent toujours à exercer leur fonction, de peur de faire descendre sur eux la ‘foudre divine’. Le climat a failli se chauffer avec les intimidations à peine voilées. Drôlement, c’était des traces de rires qui se dessinaient sur les lèvres des membres de la famille alors que ‘le tout puissant pasteur’ priait. Une manière à la famille Adzih de remettre en cause la force spirituelle du vice-pasteur de l’église Apostle Revelation Society (ARS), d’invoquer le saint esprit ? Ou encore, un style propice pour dire à l’assistance de ne pas considérer ‘l’envoyé de Dieu’ ? Malgré les quelques minutes de prières, le pasteur a préféré retourner une fois encore sa veste divine pour s’en prendre de nouveau aux journalistes. Ces derniers, sur le point de ranger leurs matériels de travail et retourner au sein de leur rédaction que Mme Dadoh Elyse Adzih, la sœur du défunt, va jouer au médiateur. Ce n’est que le début de ce que les journalistes vont endurer. Des signes assez forts pour penser que c’était une stratégie de lavage psychologique bien ficelée par la famille, juste pour désarmer les journalistes pour ne pas aller dans les méandres du dossier. En tout cas, la  suite nous dira si le plan a réussi.

Et commença la partie de questions-réponses

Dado Adzih, la soeur du défunt

Dado Adzih, la soeur du défunt

Après avoir écarté le prétendu envoyé de Dieu, Dadoh Elyse Adzih, la sœur du défunt, a eu à révéler à la presse, d’autres aspects du dossier que nous avions jugé de mettre sous éteignoir. Contrairement à ce qui se dit dans le quartier, elle a eu à dire que son frère n’a jamais eu à enceinter des femmes à la morgue, qu’elle n’a jamais ramené les femmes enceintées chez elle à la maison. Elle s’est efforcée à faire croire aux professionnels de la communication qu’elle n’a rien à se reprocher dans cette affaire même s’il se disait qu’elle avait kidnappé des enfants pour Continue reading

LE GF2D TIRE A BOULET ROUGE SUR L’ACCORD DE OUAGA


 

Kuwonou Kafui, La Secrétaire Générale de GF2D

Kuwonou Kafui, La Secrétaire Générale de GF2D

Le Groupe de Réflexion et d’action, Femme, Démocratie et Développement (GF2D) était devant la presse en fin de semaine dernière. Les responsables du GF2D s’insurgent contre le consensus trouvé à Ouagadougou entre le RPT, l’UFC et le CAR avec le facilitateur Blaise Compaoré sur le parrainage des membres de la société civile devant siéger à la CENI,  par ces partis.

 

 

L’article 15 du code électoral préalablement adopté unilatéralement par les députés RPT stipulait que  la CENI est composée de 17 membres dont 3 membres élus par l’Assemblée Nationale pour le compte de la société civile. Le GF2D dit ne pas comprendre le revirement des acteurs politiques à statuer sur le fait que  la désignation des membres de la société civile devant siéger au sein de la Commission Electorale indépendante CENI soit effectuée avec le parrainage des partis représentés à l’Assemblée Nationale. Une décision qu’ils disent être loin d’accepter. Pour le Groupe, ce consensus constitue une dérive grave et porte atteinte au principe d’impartialité qui constitue l’essence même de la société civile.

« Cette tendance de acteurs politiques à la bipolarisation de la société civile est une tactique pour la fragiliser et l’empêcher de jouer de manière efficient son rôle de veille et de contre-pouvoir », se sont plaints les dames du GF2D et, appelle la société civile togolaise à rester mobilisée et vigilante afin de disent-elles, déjouer les pièges des acteurs politiques et de veiller au respect des principes démocratiques et à l’intérêt des populations togolaises. « Il ne saurait y avoir de société digne de nom qui accepte d’être parrainée par quelque parti politique que se soit dans l’accomplissement de sa mission », Continue reading

Media/ Santé LA SECTION TOGOLAISE DU REMASTP INSTALLÉE


S’il est vrai que les médias peuvent sauver plus de vies que les médecins, les professionnels de la communication devront bien s’y atteler. C’est bien le but poursuivi par le Réseau des Médias Africains en lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme en installant la section togolaise.

Bamba YOUSSOUF Pdt REMASTP

Bamba YOUSSOUF Pdt REMASTP

La cérémonie officielle s’est déroulée en fin de semaine dernière, dans un grand hôtel de Lomé. Le journaliste Thibault Adjibodin est entré dans ses fonctions de coordonnateur de la section togolaise avec la bénédiction du Président du Comité Exécutif, BAMBA YOUSSOUF. Ce dernier a eu à déclarer que « l’idée est de mettre toutes les énergies en parfaite symbiose. »

Pour le coordonnateur Thibaud Adjibodin, « la première mission est celle des consultations avec l’installation des points focaux dans les rédactions et mener ensuite un plaidoyer qui sera bénéfique pour tous les médias. » Les professionnels de la communication  s’engagent ainsi à œuvrer pour bouter hors des frontières africaines,  le Sida, la Tuberculose et le Paludisme. Cela pourra passer par la réalisation des émissions sur les chaines de télévisions ou de radio ou encore des articles pour sensibiliser les populations. À Augustin Dokla, le président de RAS+ Togo Continue reading

LE RPT, LE CAR ET L’UFC FORGENT UNE SOCIETE CIVILE POLITISEE


Les députés togolais ont adopté à l’unanimité, le nouveau Code électoral. Ils ont planché sur l’élection des membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante CEI. Au total, dix sept(17) membres  vont composer cette instance censée organiser et superviser l’élection présidentielle de 2010. Seulement, les membres de la société civile devant les représenter à la CENI devront se faire parrainer par les partis à l’Assemblée Nationale notamment, le RPT, le CAR et l’UFC.

Une société civile est toujours considérée, comme un contre-pouvoir, un groupe de veille, une représentation de la population qui met des dispositions afin que les politiques par leur égo et leur soif du pouvoir n’embrigadent pas les droits de cette population. Comment peut-on un seul instant, assimiler société civile et parti politique alors que ces deux entités sont différentes de part leur gouvernail ?

Même si la réalité est autre au Togo, on ne devrait en aucun cas Continue reading

Construction Du Camp Militaire Dans La Préfecture Des Lacs – LE POUVOIR PREPARE LA TERREUR EN 2010


Dans sa publication no 89, l’hebdomadaire togolais L’Indépendant Express annonçait la construction d’un camp militaire dans la préfecture des Lacs. Une construction qui est entrain d’être érigée sur une superficie de près de 100 hectares. A en croire nos confrères, les localités Folyvi Joe et Gbogbokondi auraient été acquises à cinquante (50) mille francs CFA l’hectare selon des sources concordantes, avec la complicité des responsables préfectoraux et le concours de l’intimidation par les militairesTreillis

Les populations nourrissent de jour en jour, l’inquiétude d’une nième répression en 2010 avec les actions du pouvoir en place. Selon des sources dignes de foi, un camp de la trempe de celle des Lacs est aussi entrain d’être construite à Sokodé, une localité située dans la partie septentrionale du pays. Certains observateurs vont à souligner que «c’est sans doute pour réprimer ceux qui vont vouloir contester les résultats de la présidentielle de 2010 »

Avec les recrutements incessants dans l’armée qui se font à quelques mois seulement de la prochaine échéance électorale, les populations ont la peur aux ventres. Pourquoi veut-on augmenter l’effectif de l’armée ? A-t-on peur d’une agression venant de l’extérieur ?  Pourtant le Togo n’est qu’un rectangle de terre de 56 600 km2. On se rappelle bien que le Togo à son indépendance en 1963, n’avait que 500 hommes en Continue reading

INTERVIEW: CHARLES BIRREGAH « POUR UNE AUTOSUFFISANCE ALIMENTAIRE, IL FAUT UNE BOURSE AFRICOLE. »


Le Togo dispose enfin d’une bourse agricole. Pour en parler, le confrère Ambroise Dagnon a rencontré Charles Birregah, l’initiateur de la bourse agricole au Togo. Le Docteur en Economie, outre les raisons qui ont amené à mettre en place la bourse, ne va pas quatre chemins pour dénoncer certains maux qui annihilent le développement de l’Afrique, et du Togo en particulier. Lecture…

Dr cHarles Birregah

Dr cHarles Birregah

IS : Dr Charles Birregah qu’est-ce qu’une bourse agricole ?

Dr CB : La bourse agricole n’est qu’un marché où les gens viennent vendre et acheter des marchés agricoles. Ici, ce sont les producteurs qui vendent et les commerçants (grossistes) achètent. Ce qu’il y a lieu de souligner est que la bourse agricole est un marché modernisé et bien organisé. Et l’avantage qu’a une  bourse agricole par rapport à un marché traditionnel, est qu’elle démultiplie la capacité de vente et d’achat. On peut par exemple en un temps record, vendre et acheter d’importantes quantités de produits grâce) une bourse agricole, contrairement à un marché traditionnel où la capacité de vente et d’achat très limitée. La preuve : lors du lancement de notre site officiel qui a vu la participation de l’ANSAT et des représentants de groupements, de productions agricoles, nous avons enregistré plus de 6.000 tonnes de sacs (achats et ventes). Et tout cela en une heure. Vous voyez que c’est très fantastique ! pour me résumer, la bourse agricole n’est qu’un lieu de contrats, autrement dit, on ne vient sur ce marché avec des produits mais juste pour Continue reading

CRISE A LA FTF / LES PROTAGONISTES ATTENDUS A ZURICK CE 26 AOUT.


Les responsables de la Fédération Togolaise de Football (FTF) sont attendus à Zurich en Suisse pour régler leur divergence. On se rappelle que  vingt huit (28) présidents de ligues et de club avaient signé une pétition et saisi la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), pour réclamer la tenue d’un nouveau congrès.

A en croire Kossivi Reinhardt le Secrétaire général de la Ftf, Christophe Tchao le ministre des sports, et le président de la fédération le Lt-Colonel Rock Balakyem Gnassingbé ainsi que son vice Gabriel Améyi, devront effectuer le voyage le 26 Août prochain.

Le 5 Août dernier on se rappelle, l’ivoirien Jacques Anouma, l’émissaire de la FIFA a eu à constater lors d’un tout récent séjour à Lomé que le quorum exigé pour la convocation d’un nouveau congrès n’a pas été atteint. «Il faut au moins trente quatre signataires » avait-il rappelé.

Au sortie du dernier congrès électif ayant permis de mettre sur pied une nouvelle équipe dirigeant, nombreux étaient les togolais et amoureux du sport-roi qui croyaient voir le football togolais délivré de ces démons. Fort est de constater que ces démons qui rongent le secteur sont Continue reading

Sécurité de la Présidentielle/Obligation de désarmer la population civile avant 2010.


 Pour promouvoir la paix, la sécurité, la stabilité et le développement durable, il s’avère indispensable de résoudre le problème de la prolifération, de la circulation et du trafic illicites des armes légères et de petit calibre. Et à grand pas, les togolais s’approchent des élections présidentielles, une élection jugée de capitale vu, les conséquences amères qui ont toujours découlé de ces rendez-vous. Toutes les attentions sont focalisées sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles et les leaders politiques feignent d’oublier un point crucial, celui du désarmement de la population civile.

Armes légères

Armes légères

 Avant 1990, la détention illégale d’arme est sévèrement réprimée, le gouvernement Olympio avait en 1962, pris des dispositions pratiques en ce sens. La situation a commencé par prendre de l’ampleur depuis les périodes 90 où le grand vent du multipartisme a soufflé sur le pays après des vagues de violences. Une occasion que les responsables politiques se sont offertes pour armer leurs milices afin de terroriser la partie adverse. Le hic, les discussions qui ont permis d’aboutir aux accords, ne se sont pas penchés sur la question. Et depuis lors, circulent dans nos rues, des milliers d’armes légères et de petit calibre. Nul n’ignore les conséquences qui découlent de la prolifération des armes légères. Loin de contribuer à instaurer un climat de paix et de sécurité, le phénomène attise la violence, crée un environnement propice à la criminalité et à la contrebande, alimentent les viols sur les femmes et les enfants. Les vols perpétrés dans les villes, d’après un sondage de la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères, ont été commis par des armes légères de petit calibre et de fabrication artisanale.

Aujourd’hui, la situation devient de plus en plus inquiétante du moment où, les détenteurs de ces armes sont toujours dans le pays et multiplie les réseaux pour commettre des forfaits. Cet état de fait, avertit un observateur politique, est très dangereux pour le Togo qui marche vers les élections que les fils et filles et même la communauté internationale souhaitent voir se dérouler dans les normes et sans heurt.

On peut citer comme armes légères ; les mitrailleuses lourdes, Continue reading

Suspension du Groupe Atlantique Télécom/ LE PERSONNEL DE MOOV TOGO PARLE


Contrairement à leur silence quelques jours avant la suspension de leur réseau, le personnel de Atlantique Télécom Togo sort du mutisme. Ils expriment tout simplement leur remerciement aux médias, associations des consommateurs et les abonnés pour leur implication, qu’ils qualifient d’active dans la situation qui prévaut actuellement.« L’attitude jusque là attentiste du personnel se justifie par le fait que les négociations se poursuivaient entre notre employeur et les Autorités Togolaises. Nous n’avons pas voulu que la nature de notre intervention impacte l’issue des négociations » ont-ils indiqué.

De gauche à droite, Palouki Massina Pdt ARP&t et Djibril Koné Ouattara Dg MOOV-Togo

De gauche à droite, Palouki Massina Pdt ARP&t et Djibril Koné Ouattara Dg MOOV-Togo

Un communiqué de presse co-signé par Messieurs Charles ANIHONY, Joël BAHENA et madame Sybie LAWSON qui disent représenter l’administration précise que « la tournure des évènements, nous oblige, nous, personnel de Moov Togo, à nous démarquer de l’attitude conseillée par la Direction Générale de ne pas nous verser dans les médias. » Ils tiennent à souligner que les Pouvoirs Publics n’ont jamais concédé à Moov le second volet de la licence qui est l’accès direct à l’international et l’interconnexion directe aux réseaux nationaux, tout en ajoutant que dans la licence à renouveler, l’employeur a demandé que ces droits soient non seulement reconduits mais aussi effectivement mis en application.

Par ailleurs, ils rappellent que les démarches en vue de ce renouvellement de licence ont commencé depuis le 23 mai 2007 et ceci, disent-ils, afin de permettre aux parties prenantes de mieux harmoniser leurs points de vue. 

« Notre employeur a accepté les conditions financières imposées par l’Etat et a demandé en retour, pour rester conforme à la pratique au niveau international, qu’une autorisation d’exploitation couvrant à la fois les points suivants, lui soit accordée afin de lui permettre de pérenniser son activité :Le réseau de téléphonie mobile national, Le réseau d’accès direct à l’international par l’exploitation de ses propres infrastructures, Le réseau à large bande, Des facilités diverses propres à l’industrie des télécommunications. » poursuit le communiqué. 

A en croire les signataires du communiqué, les démarches étaient toujours en cours lorsque Continue reading

1ER ANNIVERSAIRE DE LA DISPARITION DE KOKOUVI ATSUTSE AGBOBLI/ LES ZONES D’OMBRE PERSISTENT, LE MUTISME COUPABLE DU GOUVERNEMENT


Il y a de cela un an, le vendredi 15 Août 2008, le corps du journaliste, historien, politologue Atsutsè Kokouvi Agbobli a été retrouvé sans vie sur une plage de Lomé. Défenseurs des Droits de l’Homme, hommes politiques, militants et sympathisants du Mouvement pour le Développement National (MODENA), combattants pour la liberté des peuples africains et tous les nationalistes togolais s’en rappellent comme si c’était hier. Les autorités politiques quant à elles, ne semblent pas se soucier

Atsutsè Kokouvi Agbobli

Atsutsè Kokouvi Agbobli

Depuis sa disparition tragique et le mystère qui l’entoure, la famille du défunt de même que la communauté internationale ne désarment pas. Ils ne cessent de demander une autre enquête qui devra être menée par une commission d’enquête internationale sous l’égide d’un organisme du système des Nations unies pour faire la lumière sur les zones d’ombre qui entourent la disparition du président du MODENA. Amnesty International, dans son rapport de mai 2009 sur la situation des droits de l’Homme dans le monde,  souligne que les « doutes  subsistent quant à la cause du décès ».Un an après la disparition de l’historien politique, que du flou a été servi aux togolais, ce qui fait penser à une main manipulatrice du pouvoir.

L’homme a disparu avec toute sa bibliothèque assez riche pour éclairer les togolais sur la gestion épouvantable qu’est faite du pays, de ces répercussions et des plans lugubres concoctés par le pouvoir pour enfoncer les togolais au plus profond de l’abime. Le cadavre du président du Mouvement pour le Développement National (MODENA) a été retrouvé, selon la version officielle, entre 03h30 et 04h30 et sans effet personnel à l’exception de ses mocassins et ses chaussettes. De l’avis de certains observateurs, l’état de dépression dans le quel se trouvait le ministre Agbobli avant sa mort, n’était nullement une raison pour qu’il pouvait aller à la plage en pleine nuit, avoir le temps de se déshabiller, et curieusement sans enlever ses chaussures, se jeter à l’eau juste dans la perspective de se donner la mort. « Même les malades mentaux de Zébé ne le font pas» a ironisé un autre. D’aucuns estiment que les vêtements que portaient l’ancien ministre de la communication, étaient une pièce maîtresse pour mettre à nue les Continue reading

LES ETUDIANTS A LA CONQUETE DES NTIC


L’auditorium de l’université de Lomé a servi de cadre en fin de semaine dernière, au lancement officiel du site internet du magazine ‘Lavoiedeletudiant’. Les étudiants partent ainsi à la conquête des Nouvelles technologies de l’information et de la Communication afin de permettre à tous les étudiants sur toute l’étendue du territoire, de pouvoir accéder aux informations. Des informations accessibles sur le www.lavoiedeletudiant.org.

A en croire le Directeur de publication du magazine Léon PERE, l’objectif primordial visé est de « donner plus de visibilité au magazine et recouper les préoccupations des acteurs universitaires et extra universitaires » tout en indiquant qu’ils (étudiants ndlr) pourront prendre ainsi leur destin en main que de le laisser aux politiques. Continue reading

Suspension de MOOV –TOGO / L’ATC DEMANDE LA DEMISSION DE PALOUKI MASSINA


Suite à la suspension du groupe Atlantique Télécom-Togo le lundi 10 Août par l’Autorité de Réglementation des secteurs de Postes et de Télécommunications du Togo (ART&P), l’Association togolaise des Consommateurs a animé, le lendemain, une conférence de presse. L’équipe d’Agouta Aladjou demande la démission pure et simple de Palouki Massina le Président de ART&P afin de, précisent-ils, donner à cet organe une autonomie et représentation des consommateurs après une véritable recomposition. Ils soulignent que, « l’Autorité de Réglementation des secteurs de Postes et de Télécommunications, n’ayant pas cherché à préserver les droits des utilisateurs des produits et services de Moov-Togo a failli à sa mission de régulateur qui devrait être impartiale dans ce secteur ».

L’ATC dit noter que la vente des kits de l’opérateur concurrent Togocel fait actuellement l’objet de spéculation, et qu’un retour à une situation de monopole dans le secteur de la téléphonie mobile sera lourde de conséquence pour les consommateurs et demande ainsi aux députés et aux groupes parlementaires de l’Assemblée Nationale de Continue reading

INTERVIEW ERIC KPADE « …POUR L’UFC, LE CAR N’EXISTE PAS ».


Ancien député à l’Assemblée nationale togolaise, membre du bureau politique RPT, Eric Kpade revient sur la décision de la cour constitutionnelle suite à la requête introduite par le groupe parlementaire UFC. Requête introduite après que les élus du RPT ont  unilatéralement statué sur la composée de la CENI, qui sera chargée d’organiser et de superviser les prochaines élections  Eric Kpadé indique que pour l’UFC, le Car n’existe pas.  Lisez plutôt

La cour constitutionnelle a rendu son verdict, votre analyse …

Eric Kpadé Membre du bureau politique RPT

Eric Kpadé Membre du bureau politique RPT

Ma réaction est celle de tous les togolais, celle de savoir que désormais lorsqu’il y a des problèmes dans notre république, que l’on suive les procédures judiciaires au lieu d’aller faire des démonstrations  musculaires dans les rues et créer des dommages à autrui. Et ce faisant nous sommes entrain de rentrer dans les rangs de la démocratie tel que nous l’avons appris à l’école et personnellement je m’en réjouis. En ce qui concerne le contenue de l’article développé  par la cour constitutionnelle, je me réjouis aussi parce-que la cour a été impartiale. Et la cour a repris les revendications de l’Union des Forces de Changement, une à une et, cas par cas, les a étudiées et moi à me pencher sur le contenu, j’ai pu comprendre que la cour a raison. Et ce que j’ai pu noter dans cette décision de la cour est que seul l’article 70 nouveau du code électoral qui contient une restriction des droits détenus préalablement par les citoyens. Je ne vais pas donner mon opinion là-dessus mais, je sais que lorsqu’on fait l’affichage d’une liste dans une localité, c’est vrai qu’il faut se référer à la CELI lorsqu’il y a une erreur matérielle là-dessus mais je ne sais pas si c’est le délai de 72heures qui cause problème et personnellement en ce qui me concerne je ne vois pas là où se trouve réellement le problème à souligner de deux traits en rouge. Mais étant donné que c’est un verdict de la cour constitutionnelle, en tant que citoyen connaissant mes droits et devoirs, je demanderai personnellement à l’administration de revoir sa copie et de la transmettre à l’assemblée nationale pour qu’il ait liberté de promulgation de la loi électorale.

Vous disiez que la cour a raison, une manière à vous de reconnaitre  que votre parti, le RPT, a fait une mauvaise démarche ?

Euh non ! Continue reading

Me ZEUS AJAVON : KPATCHA GNASSINGBE EST GARDE A L’AGENCE NATIONALE DE RENSEIGNEMENT


Depuis son arrestation en Avril dernier, nombreux sont les togolais et autres acteurs politiques qui, se posaient des questions sur le lieu de détention de l’honorable Kpatcha Gnassingbé. Reçu sur les antennes d’une radio privée à Lomé, Me Zeus Atta Ajavon, un avocat qui dit avoir été constitué pour la défense du député, a déclaré que son client se trouve à l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) dans les environs de Lomé II.

Kpatcha Gnassingbé et l'avocat Zeus Atta Ajavon

Kpatcha Gnassingbé et l'avocat Zeus Atta Ajavon

Sur sa personne, l’avocat dit avoir reçu assez des menaces dans cette affaire de tentative de coup d’état dans laquelle est impliqué le demi-frère du chef de l’état togolais. « On nous menace de mort » avait il déclaré avant de renchérir que «  d’abord, le procureur de la république nous a menacé en disant que nous avons fait ceci et cela. Il a saisi l’ordre des avocats et si ceux-ci ne prennent pas leur responsabilité, lui il va prendre les siennes ».

Me Ajavon a confié à nos confrères de la radio que l’ancienne épouse de Kpatcha Gnassingbé de nationalité guinéenne était venue à Lomé pour Continue reading

LIBERE, NICOLAS LAWSON REMERCIE FAURE GNASSINGBE ET APPELLE ATTA MILLS À SA RESCOUSSE


De retour d’Accra où il a été incarcéré pendant treize jours avant d’être relâché, Nicolas Lawson le Président du Parti du Renouveau et de la Rédemption a rencontré ce 10 juillet à Lomé, un parterre de journalistes.

Nicolas Lawson-Président du Parti du Renouveau et de la Rédemption PRR

Nicolas Lawson-Président du Parti du Renouveau et de la Rédemption PRR

Il a eu à dénoncer ses conditions carcérales qu’il qualifie lui même  « d’animales » et a vertement accusé Donita Neequaye (Lady D), la gérante de Diligent Hands Ltd d’avoir corrompu à Sakumoto, deux agents de police et deux autres agents de CID du Commissariat du Port de Tema afin que ces derniers l’accusent de fraude et d’harcèlement sexuel sur la dame.

Le Patron du PRR dit avoir adressé une note au président de la république du Ghana, Evans John Atta Mills pour l’inviter à prendre des dispositions pratiques à l’égard de ceux qui ont voulu attenter à sa vie et à l’égard de Lady D. Cette dame, selon Nicolas Lawson, est une sorcière qui s’est enrichie sur le dos d’un certain citoyen Suisse Karl Nathan. Il insinue que la gérante de Diligent Hands Ltd  n’est qu’une sorcière qui dans l’incapacité de fournir des preuves pour les motifs annoncés un peu plus haut, l’a accusé d’importer illégalement des armes et des uniformes de police et encore de détention illégale de passeport ghanéen. Des matériels qui seraient à sa disposition pour fomenter un coup d’état au Togo. Des allégations balayées du revers de la main par le leader du PRR. Par ailleurs, il atteste posséder ces armes et Continue reading

TOGO: SUSPENSION DU RESEAU ATLANTIQUE TELECOM – LES RAISONS DU REFUS PAR MOOV DE PAYER LES 20 MILLIARDS


 

 

MOOV-TOGO

MOOV-TOGO

Depuis la mi-journée de ce 10 Août un peu avant 14heures, les abonnés de la téléphonie mobile MOOV sont sevrés de toute communication. Le groupe Atlantique Télécom-Togo est suspendu par l’Autorité de Réglementation des secteurs de Postes et de Télécommunications du Togo pour nous dit-on, avoir opéré sans autorisation légale depuis juillet 2008. Palouki Massina, le directeur général de l‘ARPT avait confié aux professionnels de la communication lors d’un point de presse en fin de semaine dernière que Atlantique Télécom-Togo devrait payer d’ici décembre 2009, la bagatelle de vingt (20) milliards de FCfa à l’état togolais avec dix (10) milliards de nos francs qui devraient être versés depuis juin dernier.

Le 23 juillet dernier, un communiqué officiel rappelle que le processus de renouvellement des licences des opérateurs de téléphonie entrepris en juin de l’année dernière a abouti à des négociations et à la signature, le 22 mai de cette année,  de deux arrêtés fixant les conditions financières de renouvellement des licences par le ministre des Postes et télécommunications.
Les autorités avaient indiqué que, les structures étatiques notamment Togo Telecom et Togo Cellulaire ont commencé à exécuter les dispositions de ces arrêtés.

Depuis la décision du gouvernement, c’était le black-out total au niveau des responsables du  groupe Atlantique Télécom-Togo. Ils se refusaient à tout commentaire insinuant qu’ils allaient tenir dans les prochains jours, une conférence de presse pour faire le point. Jusqu’alors rien de cela n’est fait. Le vin est tiré, il faut le boire. Néanmoins, un responsable de MOOV qui a requis l’anonymat indique que leur structure est bien en mesure de payer les dix milliards mais se refuse de les verser pour des raisons que nous avons pu recueillir auprès des sources concordantes.

MOOV privé des avantages sur redevances

En effet, depuis l’installation de la Société MOOV, il est crée une situation conflictuelle qui oppose MOOV à l’ARTP et à Togo Télécom. Moov n’a cessé de négocier avec les autorités pour obtenir des avantages liés à cette redevance. Des avantages qui sont naturellement concédés à la société d’Etat, concurrente de Moov, Togocellulaire. Pour obtenir une communication vers l’étranger, le réseau Moov est obligé  de passer par des contournements fantaisistes et onéreux. L’appel traverse les réseaux de certaines installations locales avant d’être autorisé pour l’étranger. Un contournement, qui coûte, réduit la qualité  et ralenti l’appel qui parfois ne passe pas. Cette situation a déjà crée une altercation entre les responsables de MOOV et la société Togotélécom.

Le réseau MOOV a eu toutes les difficultés du Monde pour obtenir le roaming, alors qu’ailleurs au bénin et en Côte d’Ivoire, le contrat de redevance concède à cette société, des avantages du genre.

Pire, il se pose également le problème de taxes douanières. En fonction du coût élevé de la redevance, il existe Continue reading

‘BLACK FRIDAY A KLIKAME’- 2 ACCIDENTS DE CIRCULATION EN MOINS DE 24HEURES


Les évènements de vendredi dernier ont peints en noir, le climat social qui règne à Klikamé-Atikoumé, un quartier de la ville de lomé. Deux accidents de circulation se sont produits dans le quartier en moins de 24heures. Le tout dernier qui a été servi aux habitants s’est produit aux alentours de 14heures. Une voiture de marque Peugeot 305 a été cognée par devant par une autre voiture de type 4×4 Toyota Tercel. L’accident s’est produit juste à la devanture du Centre ESTAO à Klikamé. En effet, selon un confrère rencontré sur les lieux, il avait été cédé du passgae à une dame qui conduisait la Peugeot pour traverser la route, mais malgré l’arrêt observé par les autres conducteurs, la Toyota a préféré faire un contour pour percuter par devant la voiture de la dame. On ne dénombre pas de blessé.

Le premier, ayant lieu sur la route de Kpalimé un peu devant ‘Akossombo‘ tôt dans la matinée. « Il était dans la voiture (garée sur le flanc gauche de la route) mais avant d’ouvrir la portière, Continue reading

PROLIFERATION DES ARMES LEGERES, UN AUTRE FLEAU A MAITRISER.


La prolifération des armes légères, voilà un des fléaux qui annihilent les efforts des gouvernements des pays de l’Afrique sub-sahéliens. Le non contrôle des armes légères et de petit calibre est synonyme de recrudescence de la violence armée. Vivre à l’abri de la violence armée est un besoin humain fondamental, une condition préalable au développement humain, à la dignité et au bien-être, d’où la nécessité de  primordial de jeter les bases d’une action concertée basée sur des accords visant à limiter, réglementer, réduire la production, le transfert, la détention et l’utilisation des armes légères et de petit calibre. Selon les statistiques, huit cent cinquante (850) millions d’armes légères et de petit calibre (ALPC) circulent dans le monde avec six cents cinquante (650) millions détenus par la population civile causant plus de cinq cents mille morts par an.

LES ARMES LÉGÈRES

Les armes légères sont ces armes collectives conçues pour être utilisées par deux ou trois personnes, quoique certaines puissent être transportées et utilisées par une seule personne. « Les armes légères et de petits calibres vont des armes blanches (matraques, coutelas, ou manchettes) aux armes de calibre immédiatement inférieur à celles qui sont recensées dans le registre des rames classiques de l’ONU » selon une équipe d’experts. D’autres encore la définissent comme « Toute arme meurtrière portable à dos d’homme qui propulse ou lance des plombs, une balle ou un projectile par l’action d’un  explosif, ou qui est conçue pour ce faire ou peut-être aisément transformée à cette fin, à l’exclusion des armes légères et de petit calibre anciennes ou de leurs répliques »

La convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre, leurs munitions et autres matériels connexes a adopté, en son article premier, la définition des ALPC comme des armes portables destinées à être utilisées par plusieurs personnes travaillant en équipe et comprenant notamment : les mitrailleuses lourdes ; les lance-grenade portatifs, amovibles ou montées ; les canons antiaériens portatifs ; les canons antichars portatifs, fusils sans recul ; les lance-missiles et lance-roquettes antichars portatifs ; les lance-missiles aériens portatifs ; les mortiers de calibre inférieur à 100 millimètres.

Sont également citées dans la catégorie des armes légères : les mitrailleuses lourdes ; les lance-grenades portatifs amovibles ou montés ; les canons antiaériens portatifs ; les canons antichars portatifs ; les fusils sans recul ; les lance-missiles et les lance-roquettes antichars portatifs ; les lance-missiles antiaériens portatifs, et les mortiers d’un calibre inférieur à 100 millimètres

LE CAS DU TOGO

Au Togo, chaque forgeron est un fabricant potentiel d’armes légères. Des fabrications qui sont pour une utilisation locale par des malfaiteurs ou pour exportation vers les pays limitrophes. Chez les Ewé du grand kloto, il s’est révélé que Continue reading

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 108 followers