Togo: Des journaux dans le viseur de la Présidence/Faure Gnassingbé assigne en justice le journal Liberté et L’Indépendant Express


Zeus Aziadouvo, le directeur de publication du journal Liberté devra comparaître les mercredis 08 et 29 septembre prochain au palais de justice de Lomé. Le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé porte plainte contre ce quotidien privé pour « diffusion de fausses informations, de diffamation, d’injures et d’atteinte à l’honneur ». L’hebdomadaire l’Indépendant Express est une fois encore cité.

Le quotidien dans sa parution du 13 juillet dernier écrivait : « quand l’incapacité de gouverner se révèle finalement comme une tare ». Et, les développements de l’auteur de l’article ont mal résonné dans les oreilles du chef de l’Etat. « Difficile pour un fils de l’Etat, né dans un luxe insolent et qui y a grandi, qui naturellement n’a pas connu ce qu’on appelle humilité, modestie, crainte de Dieu, amour du prochain, courtoisie et patriotisme, à qui l’on a essuyé les chaussures, lavé le linge, balayé la Lire la suite

Togo : des journalistes dans le collimateur des forces de l’ordre/ Didier Ledoux, le bouc émissaire


Nous le disions et le martelons ; la presse togolaise ou du moins, la liberté de presse est sérieusement menacée au Togo. Et, cela se

le photojournaliste Didier Ledoux en conversation avec un officier togolais le 10 août 2010 à Lomé

confirme chaque jour qui passe. Si ce n’est pas des citations de directeurs de publication à comparaître directement devant la justice, ce sont des menaces de tout genre à l’endroit des professionnels de la communication.

Didier Ledoux, le bouc émissaire

La presse privée togolaise n’a pas finit de digérer les propos malsains de l’officier français Romuald Letondot à l’endroit du journaliste Didier Ledoux qu’un autre incident s’est produit sur le même journaliste avec au centre, encore des corps habillés et cette fois-ci, des Togolais. Didier Ledoux aura été apostrophé, mercredi 25 août dernier, devant le palais de justice de Lomé, alors qu’il ne prenait en photo que l’édifice. « J’ai eu la présence d’esprit de prendre la photo du palais de justice de Lomé (…) le temps de ranger mon appareil, il y a un homme en tenue qui m’a apostrophé (…) j’ai compris qu’il m’emmenait vers le véhicule de la gendarmerie garée à l’entrée du palais (…) le temps de me retourner il y avait  un lieutenant qui me demandait d’effacer la photo que j’ai prise, il a fait signe aux autres éléments de la police qui se sont Lire la suite

Respect des Droits de l’Homme:LE TOGO RISQUE UNE NOUVELLE SANCTION DE L’UE


Malgré l’expérience amère faite lors des quinze (15) ans de rupture d’aides avec la communauté internationale, le Togo ne semble pas y avoir tiré des leçons. De l’avis de beaucoup d’observateurs, le pays

José Manuel Barroso

marche inexorablement vers une nouvelle suspension. Le déficit démocratique, l’une des principales raisons, refait surface et inquiète les organisations internationales.

Depuis la période préélectorale 2010, le Togo semble pactiser encore avec les vieux démons qui ont favorisé la suspension de la coopération avec l’Union européenne. Des violations massives des droits humains, des arrestations arbitraires, des harcèlements, des descentes policières au domicile des citoyens, refont surface, replongeant le pays dans les années sombres de règne de feu président Etienne Gnassingbé Eyadéma.

Silence radio sur l’arrestation de Follikpo et militants UFC

Mercredi 11 août dernier, alors qu’il se rendait au Temple Méthodiste Salem de Hanoukopé pour la traditionnelle séance de prières du Front républicain pour l’alternance et le changement (FRAC). Komdédzi Kofi Folikpo, le coordinateur et porte-parole de l’organisation citoyenne panafricaine «Pyramid of Yeweh», a été arrêté. Interpellé par Lire la suite

La famille Gnassingbé se lève contre des médias privés togolais


Des périodiques togolais ont été cités à comparaître mercredi 25 août 2010, à Lomé. Le chef de l’Etat Faure

Le chef de l'Etat togolais Faure Gnassingbé

Essozimna Gnassingbé et Mey Gnassigbé, son démi-frère constituent la partie plaignante, respectivement contre L’Indépendant express et Tribune d’Afrique.  Ce dernier, fixé sur sont sort, veut interjeter appel.

L’atmosphère a été assez particulière, mercredi 25 août 2010, au palais de justice de Lomé, avec la comparution de plusieurs directeurs de publication pour diffamation et diffusion de fausses informations. La mobilisation était grande de la part des journalistes

Faure Gnassingbé réclame 100 millions de francs Cfa

« Dossier secret : les dessous d’une guéguerre rangée, une affaire de femme oppose Faure et Adébayor Shéyi », voilà le titre qui semble faire rougir le chef de l’Etat togolais Faure Essozimna Gnassingbé. L’affaire a été au 29 septembre prochain et Carlos Komlanvi Ketohou le directeur de publication du journal dit rester confiant que la justice malgré qu’elle soit taxée d’instrumentalisée, saura dire le droit. Le chef de l’Etat réclame du journal, la somme de cent millions (100.000.000) de francs Cfa à titre de Lire la suite

Le Psr appelle à une mobilisation générale contre le gouvernement


Le Pacte socialiste pour le renouveau (PSR) se refuse de se taire face à l’ampleur inquiétante que prend l’actualité politique au Togo. Wolou Komi, porte-parole du PSR fait noter que « les membres du gouvernement de façon délibérée, se livrent à une violation permanente de la Constitution » et a lancé une alerte à une mobilisation générale, au-delà des clivages politiques. C’était mercredi 18 août dernier, au cours d’une rencontre avec la presse à Lomé.

Au prime abord, le Psr s’est insurgé contre la position rangée du gouvernement dans un conflit ouvert depuis quelques semaines, entre deux factions de l’Union des forces de changement (UFC-opposition). Pour Wolou Komi, cette attitude ne correspond nullement à la mission du gouvernement et estime que c’est une violation des règles élémentaires de démocratie et du bon sens. « En prenant position en faveur de l’une des factions, il a exercé l’office d’un juge. Il y a atteinte au principe de la Séparation des pouvoirs, il y a violation de la Constitution togolaise », a relevé Professeur Wolou.

Le parti d’autres parts, condamne les forces de l’ordre qui, ne ménagent aucun effort à ramasser les engins de déplacement des manifestants lors des répressions. Le cas du 09 mai 2010 est un cas patent où la gendarmerie nationale, lors de la marche organisée par l’opposition à Sokodé, a ramassé les motos devant le siège de l’UFC et refusé de les restituer, depuis le 09 mai 2010, comme le rappelle le Psr. Or, la Constitution togolaise est pourtant claire en son article 27 qui stipule que « le droit de propriété est garanti par la loi. Il ne peut être porté atteinte que pour cause d’utilité publique légalement constatée et après une juste et préalable indemnisation. Nul ne peut-être saisi dans ses biens qu’en vertu Lire la suite

Gilchrist Olympio expose l’Ufc et les togolais à la gueule du loup


Hier combattant farouche du régime RPT, aujourd’hui ami, compagnon fidèle ; Gilchrist Olympio au nom d’un accord dit historique s’est retourné contre l’Union des forces de changement (UFC) et ce peuple qui l’a porté pendant des décennies. Conséquence, les membres de l’Ufc sont pourchassés comme de vulgaires bandits, et  la pauvre population en fait aussi les frais, vis-à-vis de forces de l’ordre qui ne ménagent aucun effort à les mater.

Le 10 août dernier, alors que les militants de l’Ufc qui disent, restés fidèles aux idéaux du parti s’apprêtaient à organiser des assises extraordinaires, pour renouveler l’instance dirigeante du parti, les encablures des locaux où devrait se tenir cette rencontre ont été bouclée par les forces de l’ordre. Des militants dispersés par des grenades lacrymogènes et des bombes assourdissantes, certains brutalisés et emmenés vers une destination inconnue, la délégation à Jean-Pierre Fabre pourchassée. Le tout dans une atmosphère surchauffée, toute la journée, avec le siège de l’Ufc bouclé par un détachement de la police.

Ironie du sort, le congrès de l’autre branche dissidente du parti, résolue à accompagner Gilchrist Olympio, n’a aucunement souffert. Par contre, il a été placé sous haute sécurité policière, Gilchrist Olympio lui-même, se déplaçant sous escorte policière. Des signes qui montrent à outrance la complicité née entre Lire la suite

Alerte : la vie des journalistes togolais en danger ! Un plan machiavélique en route pour les éliminer


Au début cela ressemblait à un effet d’annonce comme le pouvoir en place en a l’habitude mais, au fil des jours, l’information se confirme : un plan machiavélique est en route pour éliminer des journalistes togolais qui, ne caressent pas le pouvoir en place dans le sens du poil.

Cette information devrait interpeller les défenseurs des droits de l’homme et même les organisations de défense ou de protection des journalistes. L’Union des journalistes indépendants du Togo (Ujit) est montée au créneau pour tirer la sonnette d’alarme. « L’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT) a été saisie, de sources bien informées ce dimanche 08 août 2010, de l’élaboration d’un plan visant à éliminer physiquement des journalistes bien ciblés de la presse écrite et de la radio, jugés critiques pour leurs écrits et au cours de leur émission vis-à-vis du pouvoir en place », a souligné Crédo Tetteh, secrétaire général de l’Union, dans une correspondance adressée aux média.

Aux dernières nouvelles, certains journalistes sont Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 422 autres abonnés