Noun Fare retrouve ses amours avec « La Sirène des bas-fonds »


Le rang des romanciers togolais ne cesse de grossir. La journaliste Noun Fare vient d’y faire son entrée avec « La Sirène des bas-fonds ». Une cérémonie de dédicace a eu lieu samedi 27 Août dernier à l’Institut français (ex centre culturel français CCF). 

Elle est beaucoup plus connue sous le nom de Marthe Fare avec un chapeau de journaliste. Noun Fare vient de retourner à ses vieux amours : l’écriture romanesque avec « La Sirène des bas-fonds ». Il aura donc fallu deux ans pour que la crème puisse prendre avec l’onction de l’écrivain togolais Kangni Alem qui a d’ailleurs préfacé l’œuvre. « De la manière dont on dit que de l’amour à la haine il n’y a qu’un pas, de même, du journalisme à l’écriture romanesque il n’y a aussi qu’un pas. Mais ici, la particularité est que j’ai commencé par écrire avant de devenir journaliste », confie-t-elle.

Aujourd’hui, Noun Fare parle de l’amour, de l’adolescence et  de la prostitution des jeunes filles. Cette œuvre qui est en fait une Nouvelle, parle d’une jeune fille Winie. Celle-ci, bien que disposée à aimer,  rencontre quelqu’un qui n’était pas en mesure de la récompenser par amour. Au contraire, l’homme la fera vivre Lire la suite

Noun Fare retrouve ses amours avec « La Sirène des bas-fonds »


Le rang des romanciers togolais ne cesse de grossir. La journaliste Noun Fare vient d’y faire son entrée avec « La Sirène des bas-fonds ».

Noun Fare en train de dédicacer son oeuvre

Une cérémonie de dédicace a eu lieu samedi 27 Août dernier à l’Institut français (ex centre culturel français CCF).

Elle est beaucoup plus connue sous le nom de Marthe Fare avec un chapeau de journaliste. Noun Fare vient de retourner à ses vieux amours : l’écriture romanesque avec « La Sirène des bas-fonds ». Il aura donc fallu deux ans pour que la crème puisse prendre avec l’onction de l’écrivain togolais Kangni Alem qui a d’ailleurs préfacé l’œuvre. « De la manière dont on dit que de l’amour à la haine il n’y a qu’un pas, de même, du journalisme à l’écriture romanesque il n’y a aussi qu’un pas. Mais ici, Lire la suite

Togo : Enfin un syndicat pour défendre les intérêts des journalistes


Longtemps attendu, plusieurs fois initié et à maintes reprises reporté, le syndicat des journalistes de la presse privée est enfin une réalité. Il vient d’être mis sur pieds et sera conduit par Maxime Domegni. 

Il aura fallu le samedi 27 Août 2011 pour voir naître le Syndicat national des journalistes indépendants du Togo (SYNJIT). Au cours de l’Assemblée générale constitutive à Lomé qui a vu la participation d’une centaine de professionnels de la communication, un bureau de huit membres a été élu. Il revient donc à Maxime Domegni, élu Secrétaire général, et ses pairs d’en faire vraiment « un creuset de réflexion entre journalistes employés dans les médias privés, pour la promotion et la défense de leurs intérêts moraux, matériels et professionnels, en vue d’une Lire la suite

Fête traditionnelle au pays Guin : La pierre vire du « gris » au « blanc sale »


La 349ème  édition  de la prise de la pierre sacrée « Ekpé Sosso » qui

La pierre sacrée...

constitue la fête traditionnelle en pays Guin s’est déroulée jeudi 25 Août dernier. Seulement, la couleur de la pierre annoncée grise sera blanc sale quand elle est montrée au grand public.

Nombreux sont encore les populations togolaises, natifs de la préfecture des Lacs à se rendre jeudi dernier à Glidji Kpodzi dans la préfecture des lacs, au sud-est du pays pour vivre les cérémonies marquant la prise de la pierre sacrée. Une cérémonie qui marque le début d’une nouvelle année lunaire pour le peuple Guin. Le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé a été représenté par les ministres des collectivités locales Pascal Bodjona et de la culture Yacoubou Hamadou.

Au cours de la cérémonie précédant la prise de la pierre sacrée, le prêtre traditionnelle de la divinité « Maman Colé » Ni Mantchè a indiqué que la couleur de la pierre était grise avec Lire la suite

Affaire Riz intoxiqué : Julie Beguedou veut-elle assassiner en douce les Togolais ?


L’affaire de riz intoxiqué qui oppose l’hebdomadaire togolais «

"Le riz Faure" commercialisé par Dame Beguedou en 2010

L’Indépendant Express » et « Elisée Cotrane » est reportée sur le mercredi 07 Septembre. Malgré les cris d’alerte des dispositions sont en train d’être prises pour déverser ce riz sur le marché togolais. Il y a péril en la demeure. 

Appelée à être tranchée ce 22 Août, l’affaire de riz intoxiqué qui fait bruler le torchon entre Carlos Ketohou du journal L’Indépendant Express et Julie Beguedou de Elisée Cotrane n’a finalement plus eu lieu. Elle est reportée au 07 Septembre.

Dans sa parution du 16 Août 2011, l’hebdomadaire attirait l’attention des populations togolaises sur un danger de mort auquel elles sont exposées. «  Julie BEGUEDOU va porter atteinte à la sûreté des consommateurs, danger de mort : 190 000 sacs de riz toxique vont être Lire la suite

Plage et boîtes de nuit: Lieux de défoulement privilégiés des jeunes


Après neuf mois de cours et de dur labeur, les jeunes de la capitale s’adonnent à beaucoup d’activités rémunératrices de revenue ; Les

Des jeunes au Moov Summer

week-ends, ce sont des lieux comme la plage et des boîtes de nuit qui sont pris d’assaut pour oublier un temps soit peu, les cours et se défouler. 

Les périodes estivales à Lomé sont assez bien agrémentées. Les jeunes ne se plaignent pas. Ils en ont, tous, pour leur dose.

Du lundi jusqu’au vendredi, ils acceptent, garçons comme filles, aider leurs parents dans leurs différentes tâches. Que cela soit la vente au bord des routes, au marché, ou encore se promener dans les rues pour vanter les mérites des produits, nombreux sont ces jeunes qui s’y adonnent. Ces activités sont variées les unes que les autres.

Le week-end est donc pour eux, de moments privilégiés pour Lire la suite

Reprise de dialogue: L’arrivée imminente d’une mission des Nations unies affole le gouvernement


Une mission des Nations-Unies sur la sécurité et la paix serait attendue au Togo dans les prochains jours pour évaluer le climat

Faure Gnassingbé, Chef de l'Etat togolais

qui prévaut. Informé le gouvernement ne dort plus à dormi sur ses lauriers. C’est donc cela qui justifierait la précipitation à ressusciter le dialogue avec la classe politique togolaise. 

Le vendredi 12 août dernier, a été tenu au palais de la présidence de la république, un conseil des ministres extraordinaire pour annoncer entre autres, la reprise prochaine du dialogue avec la classe politique togolaise. Ceci, au sein d’un Cadre permanent de dialogue et de concertation nationale (CPDC) rénové et doté de beaucoup plus de moyens.

L’une des raisons qui sous-tendent cette réaction du gouvernement, selon certaines sources, serait l’arrivée au mois de septembre prochain au pays d’une mission des Nations Unies pour évaluer Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 128 autres abonnés