Opération cerval: Le premier contigent du Togo descend sur le Mali


Les contingents africains commencent par arriver à Bamako au Mali. Le Togo

Archives (Repoftogo)

Archives (Repoftogo)

vient d’envoyer  le sien en renfort à l’opération Cerval que dirigent les forces armées françaises avec le soutien de l’armée malienne.

Le contingent togolais devrait être au total 532. Le premier contigent qui vient de fouler le sol malien est de 100. D’autres pays de la sous-région ont également promis envoyer une troupe de 500 hommes chacun mais le Bénin se contentera de 300 et la Guinée d’une centaine. Le Nigéria entend envoyer 600 hommes qui pourraient être complétés par 300 autres.

Ils sont plus de 400 français à Lire la suite

Publicités

AMADOU TOUMANI TOURE TRES PREOCCUPE PAR L’INSECURITE DANS LA BANDE SAHELO-SAHELIENNE


Le Président de la république du Mali, Amadou Toumani Touré réaffirme son attachement à la paix dans son pays. Il a tenu à

le Président du Mali, Amadou Toumani Touré

présider le vendredi  15 juillet dernier, à l’Ecole de maintien de la paix de Bamako, la cérémonie de clôture d’une formation des membres du Programme spécial pour la paix, la sécurité et le développement du Nord. 

Le climat d’insécurité qui prévaut dans la bande sahélo-sahélienne est comme une épine dans les yeux du gouvernement malien. Et les efforts ne cessent d’être conjugués pour donner raison à la paix.  Pendant deux semaines, forces armées et de sécurité et représentants de l’administration publique ont été mieux outillés afin de trouver les voies et moyens pour ramener la paix dans Lire la suite

Bamako-Coura ou le quartier malien à la « Déckon de Lomé »


Le quartier Déckon à Lomé est réputé non seulement pour la

Un réparateur de téléphone portable, devant un autre vendeur

promiscuité qui dicte sa loi à la tombée de la nuit mais aussi comme un véritable centre d’affaires où des jeunes se donnent rendez-vous pour exposer et vendre leurs produits en l’occurrence des appareils de téléphonie mobile. Cette deuxième face du quartier est tout aussi similaire à un autre quartier au Mali, Bamako-Coura, nous emmenant à le surnommer : le déckon malien. L’ambiance est presque la même.

Il est 10 heures, un mercredi matin à Bamako-Coura, une banlieue de la

La fille revendeuse devant son étalage

capitale malienne, on assiste à une scène qui rappelle très celle d’un quartier à Lomé, au Togo ; des jeunes, assis sur leur tabouret, devant leur petit étalage de téléphonies mobiles. Chacun, à sa façon ne cesse de vanter les mérites de ses produits, bien sûre dans leur langue locale, le Bambara. La scène, elle se passe à quelques mètres seulement du Carrefour des Jeunes, en face du musée de Bamako. A peine arrivions-nous à comprendre ce qu’ils disaient si ce n’est pas les marques déposées des maisons de productions des portables.

Arouna Doucouré est un jeune, apparemment, dans la trentaine. Un commerçant bien rompu à la tâche, visiblement, de part Lire la suite