Relecture de la loi organique de la HAAC / Des discussions houleuses ont libéré la Presse du joug de la HAAC.


La nouvelle loi organique de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication a fait l’objet d’une seconde lecture hier, au Palais des Congrès (siège du gouvernement). Cette séance a vu la participation de six délégués des organisations de presse, des honorables députés de la commission des lois, et de quatre (4) commissaires du gouvernement notamment les ministres Pascal Akoussoulélou Bodjona, Biossey Kokou Tozoun, Oulegoh Kéyéwa et le Secrétaire Général à la Présidence Séléagodji Arthème Ahoomey-Zunu. Au finish, toute la loi est révisée et les professionnels de la communication s’en félicitent. Au sortir de la rencontre qui a duré pratiquement toute une journée, le porte parole du gouvernement et le Secrétaire général de l’Union des Journalistes Indépendants (UJIT) se sont confiés à nous. Lecture.

Pascal Bodjona : « L’objet de la loi n’était pas de mettre en place un arsenal répressif contre la presse »

Pascal Bodjona, Porte-parole du gouvernement

L’objet de la loi n’était pas de mettre en place un arsenal répressif contre la presse, non !  Il y a eu des malentendus Le Président de la République, dans sa sagesse, a demandé à ce que l’ensemble des points qui ont fait l’objet de modification soit repris et relus. C’est ce que nous sommes venus faire dans la sérénité parfois avec des discussions très fortes mais nous sommes heureux de vous dire que  nous nous Lire la suite