Folikpo et les leaders du MCA recouvrent leur liberté


Fulbert Attisso, Guillaume Coco, Eric Solewassi et Abobi Yao Akakpo, tous des activistes du Mouvement Citoyen pour l’Alternance (MCA) recouvrent

de gauche à droite, Guillaume Messan Coco, Fulbert Attisso et Kofi Folikpo

leur liberté. Ils ont été relâchés de la prison civile de Kara, à plus de 400 km au nord de la capitale, où ils étaient détenus au lendemain du scrutin présidentiel du 04 mars 2010.

Fulbert Attisso, journaliste-écrivain, président du Mouvement s’est réjouit de leur libération et a surtout remercié Mgr Nicodème Barrigah, le président de la Commission vérité justice et réconciliation (CVJR). «Nous sommes sortis aujourd’hui, très contents et nous sommes prêts à remercier tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à ce que notre libération soit une réalité. Surtout les confrères journalistes, les organisations de défense des droits de l’homme, le prélat Mgr Nicodème Barrigah qui s’est personnellement Lire la suite

Abus de pouvoir : LES MILITANTS DU MCA TOUJOURS EN DETENTION


De gauche à droite, Guillaume Coco Messan et Fulbert Attisso, des pionniers du MCA

La personne humaine est sacrée et inviolable. Cette assertion n’a visiblement plus droit de cité au Togo où les valeurs humaines et démocratiques sont foulées aux pieds. Des jeunes sont arrêtés lors des manifestations de rues à caractère pacifiques; ils sont gardés au frais sans qu’ils ne soient véritablement jugés pour les chefs d’accusation retenus contre eux. Et pourtant c’est la République !

Les Togolais vivent depuis quelques mois déjà un phénomène alarmant en matière de respect des droits de l’homme. Les beaux discours des autorités politiques et des actes qu’elles posent au quotidien, sont aux antipodes. Des manifestations de désapprobation sont sévèrement réprimées et les meneurs poursuivis jusque dans leur dernier retranchement, arrêtés, molestés puis jetés en prison.

Des traitements inhumains, cruels et dégradants

Les défenseurs des droits de l’homme sont loin de se taire sur les conditions carcérales à la prison civile de Lomé. A en croire Etsri Hihédéva Clumson Eklu, les jeunes des partis politiques de l’opposition détenus à la prison civile de Lomé à la suite des manifestations du 22 juin et de celles qui ont suivi sont soumis à Lire la suite