Libre Parole: Tension autour de Denis Sassou N’Guesso après la chute de Ben Ali et l’annonce du gel des avoirs de sa famille en France


Après avoir essuyé de nombreuses critiques pour son silence assourdissant dans la crise tunisienne, la France continuera-t-elle à sous-estimer les aspirations des peuples africains ? Va-t-elle continuer d’aider à faire pérenniser des régimes autoritaires, violents et répressifs des dictateurs africains qui seraient soi-disant des garants de la stabilité dans ses pays en réduisant au silence leur peuple et leurs opposants ? En tout cas une chose est certaine, au Palais de l’Elysée, on a vraisemblablement déjà son avis sur ces questions…

Pour sa part, en bon dictateur endurci et « ami » de la France depuis plus d’un quart de siècle, Denis Sassou N’Guesso est sur le qui-vive. Il est très anxieux car il sait que la France a toujours organisé ses rapports avec les dictatures africaines comme dans le système des vases communicants ; il est donc parfaitement conscient que ce qui arrive aujourd’hui à son ami Ben Ali est susceptible de lui arriver demain. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, nul doute en effet, que le cas de la Tunisie fera nécessairement tache d’huile….

Au Congo (Brazzaville) où la population est confrontée depuis plus de 26 ans à sa dictature féroce et à des problèmes semblables à ceux des Tunisiens, Denis Sassou N’Guesso craint un effet d’entraînement vers son pays. Il suit donc avec une attention toute particulière l’évolution de Lire la suite