3 bonnes raisons pour ne plus parler « politique » au Togo


Nombreux sont ceux (surtout de la diaspora) qui comme

En quête d'eau au Togo profond

En quête d’eau au Togo profond

d’habitude, lisaient mes billets à chaud sur l’actualité politique au Togo, en sont sevrés depuis quelques mois, réclament et me demandent de ne pas cesser de les abreuver. Mais je vous annonce que vous serez « déçus » mais, c’est pour la bonne cause.

Certes, j’ai bien mesuré l’ampleur de la chose avant de prendre cette résolution fin 2013. Mon blog parlera désormais peu politique.

1. Ventrocratie en politique

La politique, certes, est un sal jeu mais au Togo, les acteurs se la jouent mal. Si l’on reste cloitré sur le carré de 56.600 km, on ne se rend pas à l’évidence. Il faut bien sortir, se frotter aux autres, discuter avec les autres, voir de visu ce que les autres font pour se rendre compte qu’au Togo, la politique c’est de la blague. Mieux, de la « ventrocratie », aucune éthique. Les hommes sont en politique avec des agendas cachés et qui sont prêts à tout pour satisfaire leur intérêt personnel et non collectif. Bref, ils font la politique pour assurer de bonnes conditions de vie à leur progéniture quand les autres qui se battent vivotent. Ils sont nombreux certains de ces Togolais qui, après avoir accompagné des hommes politiques, rongent leur pouce parce que rendu à l’évidence que c’était du bluff.

2. Le sale boulot des jeunes

C’est un secret de polichinelle. Des jeunes pensent que le seul moyen de se réaliser aujourd’hui est de faire la politique. S’acoquiner avec un homme politique (du pouvoir bien entendu), certains faire de sales besognes, d’autres raconter des contre-vérités dans les coins et recoins mieux, sur les réseaux sociaux pour des intérêts pécuniaires. Et ainsi, la pauvre jeunesse devient de plus en plus aliénée au sale boulot, au gain facile et de surcroît à la médiocrité.

3. Une population qui meurt

Les grands problèmes des Togolais sont foncièrement sociaux que politiques. Il y a un laxisme notoire de l’administration publique à prendre en considération les préoccupations profondes des populations, à mettre l’humain au centre de leurs actions. Ils préfèrent mettre en route qui leur permette de conserver au finish le fauteuil présidentiel, se fermer dans leur tour d’ivoire, et laisser la population vivoter. On le dit, heureusement que le système des Nations Unies confirme que les indicateurs de conflit ont dépassé le stade de « probabilité » au Togo. Si l’on ne fait pas attention, ça peut s’éclater à tout moment. Mais si on y voit de près, c’est des questions d’ordre social : pas d’emploi, salaire dérisoire dans tous les secteurs, augmentation des produits pétroliers en cascade, immixtion de la politique dans tous les secteurs…

Au regard de tout ceci, je préfère encore mettre ma plume dans le social que …

Que l’aventure reprenne !

“I am nothing but pencil in the hands of the Creator”

7 Réponses

  1. […] J’ai pourtant bien promis que je ne parlerai plus de la politique. Les trois […]

  2. Franchement tu as totalement raison !

    Membre de la diaspora.

  3. Salut,combattant,vs l’êtes nous le savons et ns vs apprécions bcp pour votre professionnalisme en matière de journalisme.Vous n’êtes pas un griot pour chanter à longueur de journée de la contre vérité au peuple mais par cette décision vous perdez votre sens de combattant .Reprenez votre plume .Même si pour le moment ça semble ne pas porter de fruits ,l’histoire au moins vous le retiendra.Merci et que la protection divine règne sur vous et à très bientôt.

    • Gérard! C’est justement ce professionnalisme, que vous me reconnaissez que je préfère mettre dans le social pour que les ligne bougent. Les politiques ont déjà un peu trop baisé les togolais.

  4. Cher frère, félicitation pour ton travail. Je ne partage malheureusement pas toutes les raisons qui te poussent a ne plus vouloir parler que social et non de politique. Si tu me dis que parler de politique est devenu trop dangereux pour toi, je peux le concéder, mais vois-tu? La base de tous nos problèmes sociaux au Togo provient de la situation politique. Il va falloir donc résoudre un jour cette équation et il nous faut des hommes courageux comme toi pour continuer de rappeler ce devoir a notre population…n`abandonne que si tu sens vraiment ta vie en danger, sinon continue s`il te plait, en attendant l`arrivée de la bonne relève. Que Dieu te garde!
    Kouassi Klousse
    Blog:http://togoenquarantaine.blogspot.com/

    • Ah cher ami bloggueur. Le constat que je dresse ne concerne en rien ma profession de journaliste Plus encore, tout ce que je mets sur mon blog, je m’efforce de l’écarter autant que faire se peut de ma vie professionnelle mais de le rapprocher du simple citoyen que je suis. le constat fait est donc d’un simple citoyen lambda qui décide de ne plus « perdre » du temps à commenter l politique mais travailler dans le social où les populations « se meurent ». MA foi, si les acteurs travaillaient beaucoup plus sur le social, bien entendu avec une volonté politique (qui n’est pas forcément faire de la politique), on vivra mieux au Togo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :