Togo : Un plan d’élimination des journalistes togolais en route


Pas à pas, l’on s’achemine vers l’élimination des journalistes

Le reporter Photo-video Fredo Attipou sur son lit d'hôpital

Le reporter Photo-video Fredo Attipou sur son lit d’hôpital

togolais. En tout cas, pas tous, mais ceux qui par leur travail dévoile les forfaitures, abus de pouvoir, violation flagrante des droits de l’homme bref, qui refusent de se taire sur l’arbitraire. Les évènements en donnent raison.

Des journalistes ont très vite senti l’intention pour le pouvoir de museler la presse privée togolaise. Déjà ils le font si bien en accordant des offres de publicités qu’aux journaux proches du pouvoir, en distribuant des espèces sonnantes et trébuchantes à ces derniers pour manipuler l’opinion. D’ailleurs, des cellules sont formées sur les réseaux sociaux pour faire la diversion et raconter des contre-vérités. Mais cela semble ne pas fournir les résultats escomptés.

La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) a été mise à contribution avec la  modification de la loi organique. Des journalistes se sont très vite regroupés, levés leurs boucliers et la tentative du gouvernement a été vaine. Ce fut un échec cinglant même si parallèlement aux actions de la Synchronie des organisations de presse, d’autres journalistes ont ramé à contre-courant défendant bec et ongles avec une campagne la nouvelle loi organique. Là encore, des billets de banque ont coulé.

Devant le fiasco de la tentative du gouvernement c’est la justice qui est mise au pas. Le directeur de publication du quotidien « Liberté » est inculpé sur des dispositions du code pénal et non du code de la presse.

Devant le revers que prennent toutes les initiatives rétrogrades et face à la détermination des journalistes, un plan machiavélique est aussi mis en route pour les éliminer dans la mesure où l’asphyxie planifiée est en déroute.

Alors tous  les moyens sont bons. Qui pour les assommer, qui pour tirer des grenades lacrymogènes sur eux à bouts portants, qui pour proférer des menaces verbales, qui encore pour les éliminer par des accidents déguisés. Bon Dieu de bon sang. Ça fait peur !

Et oui, ça fait vraiment peur d’être un journaliste dans un pays où le pouvoir est décidé à rendre la vie dure aux journalistes mieux, à les éliminer.

Une Réponse

  1. TOGO – le régime RPT-UNIR super-Etats-dictatorial en décadence: pour camoufler (cacher/dissimuler) ce fait réel, la liberté de la presse doit disparaître !

    Les craintes de « l´union du mal », RPT-UNIR et UFC:
    Elle sait qu’elle ne peut pas tenir sa promesse de prospérité et de sécurité. Elle est devenue extrêmement impopulaire (voir les escalassions des protestations populaires et des émeutes dans le pays. Alors qu’est-ce qui reste à faire?
    La même chose que tout autre super-État dictatorial fait: Restreindre la liberté des médias!

    La Cour Constitutionnelle du Togo a dit la loi, mais ne croyons pas qu´ils vont cesser ces délires ! Ces gens là n´ont plus rien à perdre, car ils ont déjà tout perdu. Alors ils chercheront par tous les moyens garder leurs positions pour pouvoir échapper la future justice …

    Soyez vigilent et surtout ne tombez pas dans leurs pièges.

    Faites attention aux mensonges et à la manipulation constantes des classes dirigeantes UNIR-RPT/UFC, ils sont des Psychopathes et ils sont les maîtres des sectes sataniques de la déception! Ne vous laisser pas berner. …

    Il est maintenant temps de choisir … L´amour ou la crainte?
    Si vous choisissez l’amour, alors donc levez-vous sans crainte pour réclamer vos droits, ainsi faites vos devoirs.

    Il faut frapper dans le fer quand il est chaud, c´est maintenant ou à jamais ! L´indépendance totale du TOGO n´est plus négociable. Maintenant, aujourd´hui la libération et demain l´indépendance complète.
    Il n’y a pas de chemin confortable pour l’achèvement de la libération du Togo. Le gouvernement illégal de Faure Gnassingbé, et la coalition UNIR-RPT/UFC doivent renoncer à leurs privilèges. Il n’y a pas d’autre solution, les hommes et les femmes, les vieillards et les enfants du TOGO ont exactement compris cela.
    Notre peuple, qui était réprimé jusqu’à présent, n´est pas appelé à être un peuple d´esclave.

    « Peuple Togolais, par ta foi, ton courage et tes sacrifices, la nation togolaise doit renaître ! »

    Le Coursier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :