Economie : A la Cour des Comptes, on change la tête et on recommence


LalleLa Cour des comptes du Togo a un nouveau patron. Tankpandja Lalle (photo) laisse son fauteuil pour Jean Edoh. Mais quel bilan peut-on bien faire avec un homme qui a passé son temps à se servir et servir un régime ?

Gabegie, détournements de fonds publics, corruption, la liste n’est pas exhaustive mais voilà entre autre, les maux qui gangrènent l’économie nationale. Et pour y pallier, l’une des mesures est la mise en place d’une Cour des comptes. Mais au Togo, cette institution était déjà mort-née vu l’homme qui allait présider sa destinée.

C’est un travail titanesque qui avait été confié au sieur Tankpadja Lalle qui traine lui-même plusieurs casseroles. La tâche est semblable à une mission assignée à un voleur reconnu tel et non jugé pour le délit de dénoncer ses amis voleurs.

Ainsi, l’homme aura passé 4 ans à la tête de la Cour des comptes sans pour autant situer le peuple togolais sur la régularité des comptes publics de l’État, des établissements publics et des entreprises publiques. Mieux, il a préféré s’illustrer lors de différentes réunions du parti Rpt-Unir. Du coup, sa crédibilité est sérieusement menacée. A cela s’ajoute son lourd passé.

Nommé pour un mandat de six (6) ans, l’homme quia prêté serment en septembre 2009, vient de terminer sa course. Il est remplacé par Jean Edoh.

Cela ne fait que réconforter la tradition togolaise « on change la tête et on recommence »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :