Développement : Lomé accueille les Journées de l’Association cotonnière africaine


Lomé, la capitale togolaise va accueillir la 11ème édition des coton_recoltejournées de l’Association cotonnière africaine (ACA). Cette première au Togo va se dérouler du 21 au 23 mars prochain et va rassembler les acteurs de la filière du coton. L’information a été donnée jeudi dernier au cours d’une rencontre avec la presse à Lomé.

Pendant trois jours, ils sont plus de deux cents acteurs de la filière cotonnière à plancher sur le devenir de l’industrie cotonnière africaine. En marge de l’Assemblée générale de l’ACA les acteurs de la filière du coton auront essentiellement à réfléchir sur les voies et moyens pouvant permettre à l’Afrique de produire 5 millions tonne de fibre de coton à l’horizon 2022.

A en croire Kokou Djagni, Président de la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT), les journées de l’ACA se déroulent dans les pays africains de manière rotative et le choix porté sur le Togo se justifie par, dit-il, le climat sociopolitique propice.

Cette rencontre, selon Dr Djagni, prendra beaucoup plus l’allure d’échanges avec des communications et un partage d’expériences. Le Togo devra en tirer ses leçons comme pays hôte surtout que les participants auront à réfléchir sur la situation mondiale du coton mais aussi des perspectives pour le pays hôte, le Togo. En 2012, il faut le préciser, le Togo a produit 80.000 tonnes de fibres de coton.

Fahalla Adéyémi, Secrétaire permanent de l’ACA a souligné attendre beaucoup de cette 11ème édition des journées de leur association car dit-il, les précédentes ont permis de mettre en place des commissions techniques pour penser le devenir de la filière cotonnière africaine.

L’ACA a-t-il précisé a été portée sur les fonts baptismaux le 27 juin 2002 à Abidjan en Côte d’Ivoire avec son siège basé au Bénin. La mission principale de l’ACA, précise le sieur Adéyémi, consiste à « assurer la défense et la promotion du coton africain dans le respect des règles du commerce international en contribuant à améliorer la productivité, la qualité, la compétitivité et la valorisation du coton africain dans une perspective de développement durable ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :