Sommet de l’UA : Bethel Namadi appelle à des Commissions électorales plus responsables


Les consultations entrant dans le cadre du 20ème sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine se poursuivent.  Ce vendredi 25 janvier 2013, c’était au tour du président du parlement panafricain, Bethel Namadi d’appeler à des Commissions électorales responsables dans les pays africains. C’était au cours d’une rencontre avec la presse.

L’un des forts souhaits émis par Bethel Namadi, le président du parlement

Bethel Namadi au cours de la conférence

Bethel Namadi au cours de la conférence

africain est de voir chaque pays africain se doter d’une commission électorale indépendante, responsable et digne de ce nom.

Les foyers de tension et les pays en conflit et post-conflit sont légion sur le contient africain. Les contentieux électoraux consistant l’une des causes principales de l’instabilité continue, le président a émis le vœu de voir les Commissions électorales arriver à jouer proprement leur travail en tout indépendance. « Ce travail de fond va fondamentalement nous aider à réduire les crises en Afrique », n’a-t-il cessé de marteler.

Jusqu’en 2015, 31 des 54 pays africains sont appelés à organiser des élections présidentielles.

Aussi, l’honorable Bethel Namadi a appelé les dirigeants africains à ne plus s’opposer à la démarche enclenchée devant permettre d’accorder plus de pouvoir législatif au parlement panafricain. Selon ses explications, la réticence provient d’une crainte de perte de souveraineté des Assemblés nationales de chaque. «Or, cette crainte n’est pas justifiée dans la mesure où le PAP ne pourra pas s’imposer si les Parlements des différents pays ne leur accorde pas le vote requis ».

Si le Parlement panafricain se fait doter de pouvoir législatif, il aura entre autres mandats, de débattre pour adoption, le budget de l’Union africain ; établir des commissions et déterminer leur fonction, mandat, composition et leur durée ; promouvoir les programmes et objectifs de l’UA dans ses pays membres et aussi ; avoir des liaisons directes avec les parlements des pays et débattre des questions les concernant.

Le Parlement panafricain a été établi en Mars 2004. Il a, entre autres, pour objectives de faciliter la réalisation réelle des politiques et objectives de l’Union africaine, encourager la bonne gouvernance et la transparence dans les pays membres.

D’Addis Abéba, Sylvio Combey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :