Togo/ Commémoration du 05 Octobre : De l’électricité dans l’air


Pour commémorer le soulèvement populaire du 05 Octobre 1990

Mes Zeus Ajavon et Paul Apevon Dodji à la conférence de presse

qui a sonné l’avènement de la démocratie grâce au vent de l’est, le Collectif Sauvons le Togo et la Coalition Arc-en-Ciel projettent organiser une série d’activités au rangs desquelles, une marche pacifique. Seulement, l’administration s’oppose à cette dernière et les deux organisations ne veulent pas courber l’échine.

Très souvent au Togo, quand des manifestations sont organisées et que l’administration s’y oppose, cela se termine par des répressions, des courses-poursuites et des jets de projectiles. Pour l’heure, l’allure que prennent les évènements présage un même scénario.

Le CST et l’AEC projettent organiser une marche pacifique le vendredi 05 Octobre 2012. Cette marche dont les participants devront se vêtir de blanc, selon l’appel lancé par les organisateurs, devra partir de la Lagune de Bè après un dépôt de gerbe pour chuter au palais de justice de Lomé où a commencé la répression sanglante du 05 Octobre 1990. L’objectif à en croire les organisateurs est de commémorer ce soulèvement populaire et tout son cortège mais aussi, mener des réflexions à travers des conférences débats publiques et des émissions radiophoniques prévues à cet effet.

Le président de la délégation spéciale de la commune de Lomé, le Contre-Amiral Fogan Adégnon a signifié aux deux organisations sa désapprobation sur l’itinéraire à suivre. L’itinéraire initial prend en compte Déckon. Le Contre-Amiral leur propose plutôt le boulevard du mono avec poit de chute le palais des congrès. Plus tard, à en croire, Zeus Ajavon coordinateur du CST, le Contre-Amiral revient encore à la charge, toujours dans une autre correspondance leur proposer comme point de chute la plage de Lomé en face du ministère de le jeunesse et des sports. Aussi la délégation spéciale aurait-elle insisté à reprendre son courrier précédent.

Du côté du CST et de l’AEC on ne compte plus accepter la réaction du Contre-Amiral qualifiée de « dictature ». « Si nous avons accepté des compromis, il ne doit pas se comporter en dictateur…s’il veut réprimer, il n’a qu’à le faire », a lancé Me Zeus Ajavon à l’endroit de l’administration. Les avocats des deux organisations disent être à pieds d’œuvre pour introduire un recours près la Cour Suprême pour « excès de pouvoir ».

En clair, le Collectif et la Coalition maintiennent leur position. Et si l’administration campe aussi sur sa position, c’est l’électricité en l’air.

 

 

 

Une Réponse

  1. […] de l'électricité en l'air sylviocombey.wordpress.com/2012/10/03/tog… #tginfo #kpatima @liebeBATSylvio Combey, Journaliste Indépendant 2 days ago Follow […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :