Révolution Kpatima : Les femmes prennent le devant et cadenassent leur sexe


Un nouveau tournant vient d’être donné aux mouvements sociopolitiques qui ont cours au Togo que nous appelons Révolution Kpatima. Les femmes se mettent au devant de la lutte avec une grève du sexe.

Samedi 25 août dernier, au cours d’un meeting d’explication tenu à Lomé, Isabelle Manavi Améganvi, deuxième vice présidente de l’ANC et membre du CST a annoncé l’entame d’une grève du sexe par les femmes. « Dès lundi et ce jusqu’à dimanche, aucun homme ne devra plus voir les dessous ou encore les slips de leur femme ou conjointe », a-t-elle déclaré devant une foule en liesse. Me Isabelle Améganvi dit s’inspirer de l’exemple libérienne pour emmener les hommes à bien penser les stratégies de lutte pour booter dehors le régime RPT cinquantenaire.

Non seulement les femmes entendent ainsi donner un coup de pouce à la révolution mais elles projettent battre les pavés vêtues de rouge ou encore pour celles qui le peuvent, pratiquement nues, jusqu’à la prison civile de Lomé jeudi prochain. Ceci disent-elles pour exiger la libération de leurs jeunes hommes qui ont été interpellés lors des manifestations du 21 et 22 août dernier.

Mais bien avant le jeudi et toujours dans l’observation de la grève de sexe, les responsables du CST appellent une fois encore la population éprise de justice à sortir massivement le mardi 28 août prochain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :