Affaire Bertin Agba : Pascal Bodjona désormais dans le viseur de Faure Gnassingbé


Les loups se mangent entre eux. Même si cela n’est pas le cas, la

Ministre Pascal Akoussoulèlou Bodjona

situation le ressemble bien. Le ministre Pascal Akoussoulèlou Bodjona semble plus que jamais être dans le viseur du Chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé. Ce sera la fin d’une amitié d’enfance et « l’élimination » de ceux qui « gênent ».

Les journaux en parlaient depuis et cela se dessine beaucoup plus clairement depuis son éviction du gouvernement. Pascal Bodjona est sur la sellette. Le désormais ex porte-parole du gouvernement a comparu vendredi dernier devant le 4ème juge d’instruction. Cette comparution annoncée dans la matinée ne sera évidente que le soir à 17h45. A en croire un de ses avocats Me Eloge reçu sur une radio locale ce matin, le climat était un peu tendu lors de sa comparution surtout que précise-t-il, « les juges étaient dérangés ».

Selon ses explications, les juges ont subi des pressions de partout au cours de l’audition mais ont bien résisté. Au prime abord a-t-il dit, son client allait être écouté comme un inculpé alors qu’il n’est qu’un témoin. Rappelons que cette comparution s’inscrit toujours dans le déroulement de la nébuleuse affaire Sow Bertin Agba.

A en croire l’avocat du Ministre, tout portait à croire qu’un plan était savamment orchestré pour inculper le Ministre. D’ailleurs, il faudra rappeler que le Ministre de la Justice Tchitchao Tchalim a été présent lors de l’audition.

Ferdinand Ayité, le directeur de publication du bihebdomadaire « L’Alternative » a indiqué dans une intervention sur la radio que le ministre de la justice a eu encore une réunion avec certains patrons de l’arsenal judiciaire pour « re-concocter » un plan pour « bien » inculper le ministre.

A la lecture de tout ceci, tout semble croire que l’ex porte-parole du gouvernement est dans le viseur du Chef de l’Etat. L’affaire Bertin Agba Sow est devenue une véritable affaire d’Etat où après délibéré de la Cour Suprême, ce serait le Chef de l’Etat lui-même qui se serait opposé à la libération de l’homme d’affaire malgré le paiement de 150 millions CFA comme caution. Et pour certains observateurs de la scène politique togolaise, démettre Pascal Bodjona du gouvernement sous entend que le « petit » veut soumettre son ami d’enfance à subir la rigueur de la Loi. Mais est-ce une véritable rigueur quand l’appareil judiciaire est proprement manipulé malgré les millions injectés par la Communauté internationale pour la modernisation de cette justice.

De l’autre côté, cette situation n’étonne personne. Au RPT, quand vous-vous efforcez à renforcer le système RPT, il finit par vous broyer. Des exemples vivants existent encore.

De toute façon, on attend le dénouement de cette affaire.

 

 

 

2 Réponses

  1. que la paix soit avec le Togo

  2. Ds tt ls cas il paye due part klk choz il n pa un Ange ossi huuum ck l Dbu ils vnt ts y passer mm la Vach ki ri nte Rjoui pa vite looo after Bodj la kstion a se poZ Aki Le Tour????

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :