Démission fracassante du PM Houngbo : La Révolution Kpatima soulève la Primature


S’il y a une nouvelle qui a surpris plus d’uns, c’est bien l’annonce faite vers la fin du journal parlé de 20h à la télévision nationale, relative à la démission du Premier ministre togolais Gilbert Fossoun Houngbo. Le désormais ex-locataire de la primature rend son tablier ce 11 juillet 2012 avec celle de toute son équipe. Mais au-delà de cette démission, doit-on y voir une conséquence de l’ébullition politique en cours au Togo ?

La démission introduite par le PM Gilbert Fossoun Houngbo, à en croire le communiqué officiel, a été acceptée par le Chef de l’Etat qui lui a par ailleurs recommandé d’expédier les affaires courantes. La raison officielle de cette démission, n’a pas été donnée. D’ailleurs, cela n’a jamais été donné sur la terre de nos aïeux.

Le technocrate qui voulait changer le Togo en 6 mois

A sa nomination le 7 septembre 2008, il a été présenté comme un technocrate averti surtout qu’il était jusque là, administrateur et directeur Afrique du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Le grand homme des Nations Unies s’était donc précipité pour déclarer qu’il allait « changer le quotidien des togolais en six mois ». Peine perdue, il aura passé 4 ans à la primature sans pour autant changer ce « quotidien ». Plutôt, ce sont les produits de premières nécessités qui ont vu leurs prix flamber vertigineusement et du coup, c’est le niveau de vie des togolais qui s’est détérioré. Comme quoi, il n’avait pas pris le temps de connaitre « la maison RPT » avant de se prononcer. Mais, cela ne devra étonner guère qu’il soit reconduit. Devra-t-on le rappeler, alors qu’il avait introduit sa démission en 2010, il a été reconduit le 05 mai 2010 dans ses fonctions. Le même scénario ne devra donc surprendre personne surtout que Faure Gnassingbé se sert vraiment de lui.

La révolution Kpatima atteint la primature

Depuis quelques semaines, un vent fort du nom de révolution Kpatima secoue le pouvoir de Faure Gnassingbé. Même si certains auraient laissé leur vie et payé le prix fort, le vent va déloger le désormais ex locataire de la primature. Ce dernier s’est terré et ne remonte en surface que quand ce pouvoir a besoin de lui pour présider des réunions ou encore des pseudo-dialogues avec des partis politiques de l’opposition.

Pour l’heure, on retient que ce vent soulève la primature. Même si aucune raison officielle n’est donnée, la démission intervient dans la fièvre des mouvements socio politiques, je veux dire la révolution Kpatima.

En tout cas, comme le disent certains, « ce n’est que le début du commencement », donc « wait and see »

5 Réponses

  1. Cher Yati et Peter, pour memoire, veuillez qu’avant (3 ans et plus), on ne pouvait pas trouver mieux en termes de liberté d’expression journalistique. Que d’indexer, conseil aller a la source des problemes et faites des observations constructives, qui, d’un respecte le journaliste, de deux, reconnaisse l’effort.
    Cette observation est valable pour tout le monde, moi même y compris.
    Quiconque refuse de faire la politique le matin se verra de la faire a midi, alors libre cours a qui veut en parler.
    Au Benin, en 2005, l’ex president Kerebou avait voulu faire semblant, mais la liberté d’expression couplé de soulèvement populaire, l’ont fait accepter le pouvoir.
    Ma question: dans quel pays encore de la sous-region assiste-t-on a des pagailles deplacées du genre: modiification des textes fondamentaux a la va-vite, ou le non-respect des mêmes textes, en violation des principes élémentaires de l’etat de droit…
    Revenant au PM, qui voulait  »ressuciter le titre de der monster kolonie »du Togo en 6 mois, ce fait a marqué tous les esprits et sans effort, l’on peut s’en souvient aisement et qu’a t-on eu, comparé au coût de vie? Neanmoins, ceci sert de leçon et en servira aux generations futures de PM, qui sont là pour justifier une exigence extérieure (les placeurs des presidents) et non intérieure.
    Dans quelle maison, la poule est le King, je l’ingore. Pensons a embrasser les gens et les encourager dans leur tache, avec assez de fair-play.
    Acceptez mes propos même si vous n’êtes en ce moment, vous le serez sous peu.

  2. Toi Sylvio Combey tu ne connais rien en politique. Vous les journalistes togolais vraiment vous manquez d’esprit d’analyse.

  3. Du  »wait and see ». En tout, la méthode du régime est classique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :