Révolution Kpatima : Tirs nourris de grenades lacrymogènes devant l’ambassade de France au Togo


Empêchés de tenir le meeting prévu au stade Oscar Anthony communément appelé Beniglato, les sympathisants du CST qui

Policier en position à tirer des grenades lacrymogènes devant l’ambassade de France au Togo

se sont retrouvés devant l’ambassade de France ont été encore dispersés par des grenades lacrymogènes. Ils y étaient pourtant juste pour manifester la violation de leur droit constitutionnel, disent-ils.
Le droit à la manifestation est un droit inaliénable garanti par la Constitution togolaise. C’est ce droit que les responsables et sympathisants du Collectif « Sauvons le Togo » (CST) entendent exprimer à travers leurs meetings. mais ces droits sont juste bonnement foulés aux pieds.
Ces responsables et sympathisants qui, empêchés une fois encore de se rassembler au Stade Oscar Anthony ont pris le route de Déckon où ils avaient observé un sit-in. Très vite, les grenades lacrymogènes n’ont pas tardé à dégainer. Une impressionnante horde de policiers et de gendarmes ont été déployés pour la cause. Si certains ont eu pour refuge la paroisse de l’Eglise Catholique situé à quelques mètres de la voie principale de Déckon, ils se seront retranchés plus tard pour rejoindre ceux qui s’étaient amassés à la devanture de l’ambassade de France.
Un à un, les responsables du CST ont commencé par arriver sur les lieux. Près de deux heures après, un cordon de la police a tenté de refouler les manifestants en vain. La solution pour ces policiers était toute simple : les grenades lacrymogènes.
Il aura fallu l’arrivée du Colonel Mateindou Monpion pour faire « parler » ces grenades lacrymogènes. Les manifestants ont non seulement été réprimés par des grenades mais bastonnés.  Ils ont été réprimés même jusque dans les encablures de l’ambassade. Ceux qui ont tenté d’ériger des barricades ou encore faire brûler des pneus ont également eu pour leur sort. On dénombre des blessés.

La devanture de l’ambassade de France envahit de gaz lacrymogènes

Dans la foulée, ces manifestants se sont repliés sur l’ambassade d’Allemagne, situé sur le boulevard du Mono.
Devra-t-on le rappeler, l’ambiance était bon enfant devant l’ambassade de France. Mais elle a été électrique sur le boulevard circulaire dans la soirée où des jeunes défiaient les policiers qui tentaient de les refouler.

Plus de photos sur ma page facebook https://www.facebook.com/media/set/?set=a.323086211117950.74662.100002497226382&type=1&l=94d0e98b15

2 Réponses

  1. […] n’aillent dans des églises comme ce fut le cas en juin dernier. D’ailleurs en juin dernier, les manifestations du CST ont mis à nue le régime bientôt vieux de 50 ans au pouvoir. Le parti au pouvoir ne s’attendait […]

  2. La question est combien criaient « Gnassingbé DEGAGE ! » ? et combien criaient « Troupes françaises hors d’Afrique » ?
    Il ne faudrait pas que certains demandent à la #Franceàfric d’ENVAHIR LE TOGO !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :