Révolution Kpatima : Quand le gouvernement fait de la répression, la chose la mieux partagée


S’ils sont reconnus être champions en tripatouillage, coups bas, et exceller dans le négationnisme et toujours qualifiés avec les plus sals adjectifs que comporte le dictionnaire français, les responsables du gouvernement RPT ont réinventé la démocratie. Ils leur en ont donné une autre définition : la répression et s’illustrent à en faire la chose la mieux partagée.
Vous dîtes aujourd’hui à petit enfant togolais qu’il y a une marche de protestation au Togo, il pense tout de suite à la répression. Il n’aura donc pas tort à penser ainsi, dès le as âge c’est ce que le gouvernement lui a inculqué : « Si vous manifestez, on vous mâte ! ». La contestation, la liberté de dénonciation n’a en fait pas droit de citer.
A travers les quatre coins du monde, on est unanime à convenir sur un consensus même si la définition à donner à la « démocratie » est assez vaste. En tout cas, tout le monde est unanime à apprécier la démocratie comme étant un régime politique dans lequel le peuple est souverain. Et si l’on doit prendre la formule d’Abraham Lincoln, on retient  la démocratie comme « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple »
Etonné vous serez de constater qu’au Togo, ce petit pays de 56 600 km2 on a réinventé une définition propre à la démocratie. Et le gouvernement RPT (UNIR sic) bientôt vieux de 50 ans au pouvoir est le géniteur. Pour eux, démocratie est synonyme de répressions.
Même si leur discours ne le dit pas tout haut, leurs actes et actions le trahissent bien plus fort.
Ainsi, toute contestation du peuple, pour réclamer une bonne et meilleure gestion de la Cité a tout de suite une réponse de la part du gouvernement : la répression à coups de grenades lacrymogènes et ceci « sans distinction de lieux, de sexe ou encore de corps de métiers ». Femmes, hommes, vieillards, petits et grands ont déjà inhalé les gaz lacrymogènes ou du moins subi les affres du gouvernement RPT par le truchement des forces dites de l’ordre. Les étudiants en ont suffisamment fait les frais, les défenseurs de droits de l’homme, des élèves, des leaders d’opinions, des journalistes, quant aux militants et sympathisants de partis politiques de l’opposition, c’est une tasse régulière. « Certains d’entre eux en sont tellement habitués que chaque fois que c’est lancé, ils ironisent « ça guérit l’hémorroïde », une manière à eux de se consoler peut-être.  En tout cas, pour les grenades lacrymogènes, on en a assez mais les ressources pour assurer une meilleure qualité de vie aux togolais, on en quémande.
Drôle de démocratie, de gouvernance et de gouvernement ! La démocratie au Togo semble rimer bien avec la répression et on en fait la chose la mieux partagée.

Une Réponse

  1. Je vous donne un conseil : un nouveau blog vient de s’ouvrir.
    http://www.dazibaoueb.com/
    Certains semblent être proches de la gauche du NPA pour certains…. et de l’extrême gauche grecque
    Je viens de créer un compte.
    Je n’ai pas encore été censuré.
    Vous trouverez des visiteurs.
    Si vous le voulez, je republie cet article sur mon compte en vous présentant très brièvement.
    Vous verrez en bas de page le NOMBRE de visiteurs (un tiers de ceux qui ont lu mon premier article ont même cliqué sur le lien vers mon propre blog.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :