Environnement : 25 journalistes de la CEDEAO en formation sur la gestion durable des terres et eaux au Togo


Lomé accueille depuis le 28 Mai 2012 et ce pour 5 jours, un

Des participants au séminaire, à la cérémonie d’ouverture

séminaire de formation des journalistes sur la dissémination bonnes pratiques en matière de gestion durable des terres et eaux. Cette initiative de l’organisation TerrAfrica et de l’Association radio citadelle regroupe 25 journalistes de radios rurales de l’espace CEDEAO.

Permettre aux journalistes et animateurs de radios locales ou rurales de mieux cerner les notions liées à la gestion durable des terres, au changement climatique et aux bonnes pratiques existantes dans ces domaines, c’est bien l’objectif primordial qui a suscité l’organisation d’un tel séminaire de formation. Les participants, issus de 6 pays de l’Afrique de l’ouest notamment le Bénin, le Burkina-Faso, le Mali, le Niger, le Sénégal et bien évidemment le Togo, devront à l’issue de cette formation, être aptes à mieux sensibiliser les populations à travers des émissions.

A en croire Christian Aba, président de la Radio Citadelle, la dégradation des terres affecte plus de 500 millions de personnes et les 2/3 de la productivité des terres. « L’Afrique abrite 17% des forets, mais détient la moitié des phénomènes de déforestation entrainés par l’expansion agricole », a-t-il précisé avant d’ajouter « Les coûts économiques liés à une mauvaise gestion des terres en Afrique sont estimés à plus de 9 milliards de dollars par an. La dégradation des terres constitue un problème grave qui met en péril les moyens d’existence, la sécurité alimentaire, les emplois et la croissance économique dans nos pays ».

Selon Florent Kossivi Tiassou, formateur, le choix porté sur les journalistes des radios rurales se justifie par le fait que selon le dernier rapport  du Centre technique agricole, les paysans sont beaucoup plus accessibles via les radios que les autres médias de transmission d’information.

Les organisateurs indiquent qu’en plus des formations en salle, les journalistes et animateurs auront l’occasion d’interagir avec des spécialistes en gestion durables des terres et des questions liées aux changements climatiques et prendront part à une visite de terrain en vue de constater des situations de dégradation des terres, leur impact sur l’environnement et voir quelques bonnes pratiques mises en œuvre pour reverser la situation.

Il faut aussi noter que selon un rapport de la FAO, la dégradation des terres touche environ 20 % de la superficie des terres en Afrique subsaharienne, avec cependant une variation considérable entre pays et régions.

En ce qui concerne le Togo, a souligné Richard Solitoki du ministère togolais de la communication, des processus participatifs d’identification des problèmes environnementaux auxquels le pays est confronté, depuis 1980. Et de souligner qu’un outil de planification ou stratégie est élaboré pour une meilleure gestion de l’environnement et des ressources naturelles.

Il urge donc que les journalistes soient placés au cœur de la lutte contre les changements climatiques et éduquer les paysans sur les bonnes pratiques.

Devra-t-on le rappeler, ce séminaire de formation intervient à la veille du sommet de la terre, Rio+20.

Publicités

Une Réponse

  1. mr sylvio ,le 28 juillet 2012 ce n’est pas bientôt? je crois que vous vous êtes tromper quelque part , revoir votre titre merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :