Après la répression du 27 Avril : Les togolais appelés à une nouvelle profession de foi


Le Collectif « Sauvons le Togo » vient une fois encore de lancer un appel pour une cérémonie de

Me Zeus Ajavon, Coordonateur Collectif Sauvons le Togo

profession de foi ce samedi 05 Mai 2012. Le lieu choisi est la place de l’indépendance où cette cérémonie prévue pour le 27 Avril dernier a été réprimé par des forces de l’ordre.
Les Organisations de la société civile et partis politiques regroupés au sein du Collectif « Sauvons le Togo » viennent une fois encore de réitérer leur appel à la mobilisation des togolais pour une profession de foi le samedi 05 mai 2012.
La première cérémonie qui devrait avoir lieu le 27 Avril 2012, date de commémoration du 52ème anniversaire de l’accession du Togo à la souveraineté internationale a été réprimée. Des militants et sympathisants du Collectif de même que des journalistes ont été passés à tabac. Certains ont vu leur moto confisqué par des forces de l’ordre qui ont usé de grenades lacrymogènes. Le coordonateur du Collectif Me Zeus Ajavon avait qualifié cette répression à la place de l’indépendance de « profanation » d’un lieu hautement symbolique de la nation.
Pour cette nième fois, le Collectif entend atteindre ses objectifs. Au cours d’une conférence de presse animée à Lomé le 02 Mai, le Collectif a indiqué qu’il s’agit en fait d’un report d’une activité qui n’a pas pu se réaliser et que rien ne devra plus les en empêcher.
Au cours de cette rencontre avec la presse le Collectif a projeté des séquences de films de la répression du vendredi 27 Avril pour disent-ils démontrer que « le gouvernement a dit des contre-vérités sur les contours de la répression ».
Aussi, les membres du Collectif ont-ils indiqué qu’ils ne lâcheront pas prise pour que des réformes institutionnelles et constitutionnelles soient faites avant les prochaines élections législatives et locales.
Le Collectif a également fustigé les arrestations des étudiants Massama Agnité, Birénam Bitsioudi, Mohamed Alinki M’Clawa, Passoki et d’autres encore à l’Université de Kara alors qu’ils ne menaient que des actions pour la satisfaction de leurs revendications d’ordre académique et matériel.

Une Réponse

  1. « Elle aiguise sa hache » vraiment.Et tout ceci en comparaison avec l’etat des choses dans d’autres pays de la sous-région ne fait que montrer l’état arriéré et morbide de la démocratie du pays en géneral et de la presse en particulier.Et le fait qu’il se permet de mener une censure qui ne se trouve pas de ses attributions est à la fois honteux et porteur d’inquiétudes pour l’avenir de la presse toglaise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :