Analyse/ Dialogue inter togolais : Après le CAR, le RPT renvoie l’ascenseur à l’ANC pour se faire entuber


Ils étaient au total, quatre parties à prendre part depuis le 20 février 2012, à un dialogue pour nous dit-on « rechercher le plus large consensus autour des questions d’intérêt national ». Depuis le démarrage des travaux pas un seul consensus majeur n’est encore à leur actif, autant de signes précurseurs qui montrent que l’ANC qui préside les travaux va se faire entuber comme le CAR.

Sur invitation du locataire de la primature, le gouvernement, le Rassemblement du peuple togolais (RPT, parti au pouvoir depuis 1963), le Comité d’action pour le renouveau (CAR) et l’Alliance nationale pour le changement se sont retrouvés pour discuter. Des discussions devant permettre d’aplanir les divergences sur les réformes à opérer. Mais l’allure des travaux révèle assez bien la stratégie toujours utilisé par ce parti bientôt cinquantenaire au pouvoir.

Le CAR, l’agneau sacrifié

Au lendemain de l’Accord politique global (APG) signé le 20 Août 2006 à l’hôtel 2 Février de Lomé, l’honneur était revenu au président du CAR, Me Yawovi Madje Agboyibor qui a d’ailleurs présidé les travaux d’être nommé Premier ministre. Non seulement il avait pour principal tâche de conduire le Togo vers des élections législatives pacifiques. Ceci, devra-t-on le rappeler, au lendemain d’une élection présidentielle émaillée de violence et qui a fait des milliers de morts selon le rapport de la mission Doudou Diène des Nations Unies ; laquelle élection a vu porter Faure Gnassingbé, président du Togo. L’autre rôle régalien de Me Agboyibor était aussi de mener les réformes constitutionnelles et institutionnelles telles que prévues par l’APG. Seulement, vu le climat qui a règné avant, pendant et après la présidentielle contestée de 2005, toute l’attention politique était beaucoup plus focalisée sur l’organisation de nouvelles élections législatives pour renouveler l’Assemblée nationale togolaise qualifiée de « mouton » par certains leaders de l’opposition togolaise.

Au lendemain desélections législatives de 2007, presque tous les togolais étaient unanimes à se féliciter du climat bon enfant qui y a règné. Me Agboyibor et les membres de son parti s’en sont réjouis et l’ont mis à leur actif. Le festin a été de courte durée. Le RPT n’a pas hésité de leur faire porter la croix « Me Agboyibor n’a pas travailler à réaliser les réformes tant attendues ». Et, pour des années encore, le président d’honneur du CAR portera ce lourd fardeau, il est l’agneau sacrifié. et cela serait en train de jouer lourdement en sa défaveur. Pauvre de lui!

L’ANC à la sauce du CAR

A peine quelques rounds de discussions que le bureau du dialogue fut mis en place. Retenez-vous bien! Qui dirige ce bureau? C’est le premier vice-président de l’ANC, Patrick Lawson. Le RPT pour cette fois, se serait-il assagit? Les mauvais tours du RPT quand il s’agit de former un bureau directoire en dit long. Ce n’est pas l’élection du bureau de l’Assemblée nationale où le RPT, en violation des textes s’est adjugé tous les postes au grand dame des autres partis représentés (CAR et UFC d’alors) ou encore la “bonne foi” du RPT en élargissant le CPDC à d’autres partis contrairement à la lettre et l’esprit de l’APG.

L’autre fait marquant qu’il faut souligner est que l’UFC, le désormais grand allié du RPT, pourtant invité selon la primature, ne participe pas aux travaux et aucune raison officielle n’est donnée du côté du parti de Gilchrist Olympio. Aussi, côté RPT et gouvernement, ce sont les mêmes personnes qui discutent au avec les autres partis politiques au sein du CPDC dit « renové« .

Jusqu’alors, les discussions bloquent même sur le listing des priorités des réformes à opérér. Au finish, le RPT fera porter la poisse à l’ANC pour n’avoir pas été capable d’avoir permis de trouver le consensus politique. Et, le Togo sera encore contraint d’appeler aux élections sans les réformes surtout que les élections législatives doivent se dérouler au plus tard le dernier trismestre 2012.

Quoi de plus surprenant, le RPT est en train de caresser l’ANC dans le sens du poil. Deouis l’éviction des 9 députés ANC du parlement, le RPT s’est toujours refusé de reconnaître l’ANC comme parti représenté à l’hémicycle. Il aura fallu ces discussions pour que le gouvernement appelle l’ANc de « parti de l’opposition parlementaire »

Le RPT, toujours le pion gagnant

Si le RPT est arrivé à se maintenir au pouvoir pendant près de 50 ans, ce n’est pas fortuit. Certains observateurs de la scène politique togolaise mettent en avant « l’esprit nouveau », c’est-à-dire Faure Gnassingbé. Au moins, il faut faire preuve de cécité intellectuelle pour ne pas reconnaitre que l’alternance est un frein à un développement réel des pays qui disent aspirer à la démocratie. La crise sociopolitique que connait actuellement le Togo est d’une part imputable au RPT pour avoir tripatoullé la constitution togolaise que le peuple togolais s’est donné à la suite d’un réferendum.

Les discussions politiques au Togo ont été légion avec des recommandations claires et nettes prises. Seulement des calculs politiques du RPT n’encouragent toujours pas la misen en route de ces recommandations. Cette fois-ci le RPT s’est-il converti? Il faut vivre pour y croire, le RPT qui n’a jamais manqué de tours dans son escarcelle. Si ce n’est pas l’ANC qui est entubé, ce sera le peuple tout entier qui sera une fois encore roublée dans la farine. Et nous voilà reparti pour le cycle infernal « élection-hold-up-contestations-répression-dialogue-duplicité-élections ».

Que Dieu bénisse le Togo!


Une Réponse

  1. Sylvio,vraiment j’apprécie vos articles que vous nous envoyez de temps en temps pour nous mettre au parfum des choses qui se déroulent dans notre pays et des événements qui y s’accomplissent.Surtout l’esprit d’analyse dans la pure critique qui anime ces lettres.
    Ces dernières ne sont pas comme celles que nous envoient certaines agences autochtones de presse qui sont totalement tournées vers la cause d’un seul homme et de ses actes.Ces agences se déclarent comme étant de grandes agences de presse mais ce qu’ils nous envoient sont aussi futiles comme des bagues pour un lépreux.Elles se disent avoir beaucoup d’abonnés sur Facebook mais vous ne verrez sur leur mur que peut-être 3 *J’aime* ou 1 et aucun partage à la fin des articles.Des actualités qui se virent vers le panégyrique d’une éternelle cause.
    Parlant donc du créneau de dialogue entre le CAR,l’ANC et le RPT,nous pensons que cela est une bonne chose théoriquement car cela aura pour but dernier le bonheur d’un peuple languissant.Mais au delà,je me demande si cela donnerait des résultats effectifs et probants car ce n’est pas la première fois que pareilles tables se dressent pour mener pareilles discussions.
    Il faut donc que le CAR et l’ANC reconnaissent le traditionnel gouvernement auquel ils font encore face pour mener des discutions intelligentes et rigoureuses.Sans cela il n’y aura rien à escompter de cette table.
    En effet,cette vigilance dont je parle est très indispensable et nécessaire.Cela avait manqué à beaucoup de nos leaders et ils doivent le regretter à présent.
    Me AGBOYIBO avait manqué à cela et comme le petit rat de marigot,il a creusé le trou au serpent avaleur de rats.Ses efforts étaient devenus la cause de sa perte.Ce célèbre avocat de Lomé qui sait attirer l’attention et l’admiration des paysans et des déshérités ne devait pas signé le retour du mauvais opposant qui vient de décharger récemment le pays aux portes de l’enfer.Il ne devait pas non plus boycotter l’élection présidentielle de 1993 qui ferait démolir le vieux baobab tant la communauté internationale suivait la déroulement du processus avec vive attention.
    En 2010, Fabre aussi a été non-prévoyant.Mais ,lui je juge que ce sont ses habitudes qui ont rejaillit dans sa vie politique.En effet,cet ingénieur serait quelqu’un serait quelqu’un qui ne considère personne.Il devait aller en 2010 aller à une union avec tous amis de l’opposition.Mais il a refusé.En rang dispersé,le voleur traditionel avait donc la main libre et facile de faire holdup.Ce qui fut fait.
    Donc s’ils se retrouvent encore autour d’une table de négociation,il ne faut plus que des erreurs se produisent de leur cote afin de donner d’espoirs nouveaux pour le bonheur du peuple togolais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :