Togo /Clash à la primature : le CAR et l’ANC boudent les nouvelles discussions


24 heures seulement après l’ouverture de nouvelles discussions entre les partis représentés à l’Assemblée nationale

Jean-Pierre Fabre (Pdt ANC) et me Apévon Dodji (Pdt CAR)

notamment le RPT, le CAR et l’ANC ( à l’exception de l’UFC), elles viennent de se refermer. Le CAR et l’ANC disent regretter que des pratiques rétrogrades soient encore utilisées par « le pouvoir RPT quand des efforts sont consentis pour mener des discussions franches et sincères ».

Les discussions ouvertes le lundi 20 février 2012 à la primature à Lomé, entre le gouvernement et l’ANC et le CAR ont repris mardi mais cette deuxième session semble bien être la dernière.

« A l’ouverture de la séance, le Président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), au nom de l’opposition parlementaire, a exprimé ses préoccupations au sujet des arrestations d’étudiants à Kara et a souligné la gravité de la situation créée par la publication par le gouvernement, le 18 février 2012, d’un faux rapport sur les allégations des cas de tortures dans le cadre de la procédure ouverte pour atteinte à la sureté de l’Etat » peut-on lire dans un communiqué rendu public par l’ANC. Le communiqué rappelle que le rapport a été immédiatement contesté par le Président et le Rapporteur de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) qui dénoncent le caractère frauduleux de ce document et publient un autre rapport.

« Les deux délégations ont alors demandé une suspension de leur participation aux discussions et ont subordonné leur reprise à la libération des étudiants arbitrairement arrêtés à Kara et à la clarification sur l’existence de deux rapports de la CNDH et sur la disparition du Président de la CNDH, une affaire qui entame gravement le climat de confiance nécessaire aux discussions politiques », poursuit le communiqué.

Sur l’affaire de rapport de la CNDH, voir le gouvernement revoir sa copie serait un coup de tonnerre. Un communiqué rendu publique lundi par l’exécutif togolais pour démentir l’authenticité du rapport tel que publié par la CNDH sur son site, est censuré, pour l’heure.

Le président de la CNDH kofi Kounte est en exil. Dans une intervention sur une radio internationale, le président de la CNDH a demandé à la France de protéger sa famille au Togo. Les membres de la famille seraient victimes de menaces de la part des hauts perchés et des caciques du RPT.

Ces discussions avaient pourtant repris pour préparer des élections transparentes et équitables.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :