Togo : les ODDH crient haro sous le mur de Faure Gnassingbé


« ça suffit, sauvons le Togo ». C’est avec ces propos que les défenseurs des droits de l’homme ont résumé leur mécontentement démontré à travers une marche de protestation qui a échoué par un meeting devant le palais de la présidence à Lomé.

Pour la seconde fois en deux mois, les Organisations de défense des droits de l’homme (ODDH) ont encore manifesté leur ras-le bol vis-à-vis de certains faits retrogrades qui se poursuivent en toute impunité au Togo. Et pour cette marche de protestation, les ODDH ont choisi la finir sous les murs du Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, pour mieux lui crier dans les oreilles.

Tout au long de leur intervention, les défenseurs des droits de l’homme ont fustigé les violations flagrantes des droits de l’homme, les abus de pouvoir, les détentions arbitraires, la manipulation des journalistes et la fermeture illégale de radio x-solaire.

« La synergie des ODDH se refuse de continuer par jouer le rôle de sapeur-pompier ou de médecin après la mort. Elle entend jouer pleinement en toute responsabilité, de façon citoyenne et inlassable sa partition en s’attaquant au mal à la racine que constituent  les violations récurrentes et systématiques des droits humains sur la terre de nos aïeux », a déclaré Fabbi Kouassi, de JDHO, Journalistes pour la défense des droits de l’homme. Aussi, a-t-elle ajouté « Comme le Tunisien, l’Egyptien, le Libyen, le citoyen togolais aspire à la liberté ».

Cordon de police devant le paiais de présidence

Les ODDH indiquent que les élections ne sont pas la solution aux problèmes togolais, soulignant que le peuple togolais a marre du cycle infernal : élections – contestations – répression – dialogue – élections…

Les ODDH ont au cours de leur meeting introduit plusieurs recommandation entre autres, la cessation de l’instrumentalisation de la Justice, par l’Exécutif, pour éviter les jugements iniques ; la publication sans délais du rapport de la CNDH sur les actes de tortures accomplis par l’ANR, aux fins de poursuite et du jugement des tortionnaires responsables, et la fermeture de cette agence de répressions barbares; la libération des prisonniers politiques, la réintégration immédiate et sans condition des officiers et hommes de troupes injustement radiés de l’armée dans cette même affaire. Elles ont aussi insisté sur la libération immédiate et sans condition les personnes arbitrairement, abusivement et injustement condamnées et/ou détenues ; la prise des mesures urgentes d’assainissement des prisons au Togo afin d’éviter la surpopulation du milieu carcéral et de restituer aux détenus toute la dignité qui leur est due en tant qu’être humain ;et la réouverture immédiate et sans condition de Radio

Me Zeus Ajavon, Pdt CACIT

X-Solaire fermée  arbitrairement et illégalement depuis le 29 Novembre 2010 par l’ARTP.

Me Zeus Ajavon, président du CACIT, a appelé à plus de mobilisations dans les prochains jours. Il a également renvoyé l’opposition togolaise à l’union pour que la lutte soit bien concertée et concentrée. « Que tous ceux qi veulent le changement s’unissent », a-t-il lancé.

A cette marche, a-t-on noté la présence des responsables de partis politiques tels que l’ANC, l’ADDI, le PSR, et même des femmes commerçantes qui se sont vu spoliées 1 milliard 700millions de francs alors qu’elles se rendaient en Asie pour des achats.

Une Réponse

  1. Courag mes amis on est pa loin de la victoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :