Prévalence du VIH-SIDA : Les femmes en milieu urbain beaucoup plus exposées


Elles sont éloignées des grandes villes éprouvant d’énormes difficultés pour satisfaire

Femme enceinte

certains de leur besoin élémentaire, les populations des milieux ruraux sont les plus exposés aux maladie mais en ce qui concerne le VIH Sida, elles font beaucoup d’efforts pour réduire le risque. Par contre, les femmes en milieu urbain battent le record en matière de prévalence du virus du SIDA.

C’est un secret de polichinelle que la ville est un milieu d’émancipation avec un accès plus ou moins facile aux moyens de distraction avec d’autre facilités offertes en matière de développement intellectuel, personnel ou encore communautaire, qu’en milieu rural. Mais, c’est aussi un lieu où se rencontrent tous les vices, où certaines maladies font beaucoup plus de rage.

C’est bien le cas du VIH-SIDA dont le taux de prévalence se révèle avec acuité chez les femmes en milieu urbain que celles en milieu rural. Même si la surveillance sentinelle du VIH chez les femmes enceintes en consultations prénatales entre 2003 et 2008 montre une tendance générale à la baisse de la prévalence du VIH, elle reste toujours élevée en milieu urbain qu’en milieu rural. Le rapport 2010 du Conseil national de lutte contre le Sida et les IST (CNLS-IST) démontre bien qu’en 2009, il y a eu une légère hausse (3,9 %) avec des tendances de séropositivité plus élevée chez les femmes en milieu urbain qu’en milieu rural.

Les mêmes enquêtes révèlent aussi une légère augmentation chez les femmes enceintes de 15 à 24 ans entre 2008 et 2009 même si cette augmentation est non statistiquement significative  (2,8 % vs 3,1 %).

En comparant les résultats des différentes enquêtes menées entre 2003 et 2006 par le Conseil national de lutte contre le Sida et les IST, on constate qu’il n’y a pas de variation significative de la prévalence chez les femmes enceintes. Par contre, on observe une baisse statistiquement significative entre 2006 et 2008 (3,4 % en 2008 contre 4,2 % en 2006 avec p = 0,007) puis une légère remontée entre 2008 et 2009 (3,4 % vs 3,9 %).

En effet, sur la base des données de la surveillance sentinelle chez les femmes enceintes et en utilisant le modèle de projection EPP/SPECTRUM, le Groupe Technique OMS/ONUSIDA a estimée la prévalence du VIH dans la population générale à 3 % en 2008 contre 3,6 % en 2001.

Au Togo, devra-t-on le rappeler que depuis les six (06) premiers cas de malades du VIH/ SIDA en 1987, la maladie a pris l’allure d’une pandémie et les compteurs se sont rapidement affolés en matière de personnes infectées. En 2007, le nombre de Personnes Vivant avec le VIH/SIDA (PVVIH) est passé à 150 000 selon les estimations de l’ONUSIDA.

Selon des chiffres du Conseil National de Lutte contre le Sida et les Infections Sexuellement Transmissibles (CNLS-IST), la maladie est en régression sur le territoire national, après un pic de 6% en 2006. La progression du VIH/SIDA a été contenu ramenant ainsi la prévalence de 3,2% en 2007, a baissé à 3,00% en 2008 et à moins de 3,00% en 2009.

Ces chiffres ne devraient pas pour autant rassurer avec les réticences notées auprès de ces populations à aller se faire dépister. Les chifres réels devraient donc aller au delà surtout qu’aucune enquête de prévalence du VIH au sein de la masse n’a jamais été réalisée jusqu’à ce jour. Selon certains statistiques, 30 000 personnes sont déclarées officiellement séropositives.

Sylvio Combey

Une Réponse

  1. Plus il y a de gens, plus il y a de beautés et d’occasions mais également de risques…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :