Répression et arrestation: La formule des policiers pour les jeunes au Togo


Quand les jeunes veulent manifester leur désapprobation, il  y a un plat qu’il faut leur servir. Le menu : Répression + arrestations. Ce

Des élèves de retour de l'école à Sokodé (Archives)

n’est pas du tout alarmiste de penser ainsi. La répression des élèves à Sokodé, à plus de 340 kilomètres au nord de la capitale ce 09 décembre le confirme bien.

Hier, c’était au tour des étudiants des Universités de Kara et de Lomé de goutter aux grenades des policiers et gendarmes. N’étaient-ils pas seulement entrain de manifester leur désapprobation vis-à-vis de la décision de l’exécutif togolais relative à la suppression de la bourse à accorder aux étudiants.

Ce vendredi 09 décembre, c’est au tour des élèves de Sokodé de « savourer » les grenades lacrymogènes. Ces élèves, en réalité manifestaient tôt ce matin en solidarité à leurs enseignants qui observent déjà un mouvement de grève de 48 heures pour réclamer de meilleures conditions de vie et de travail. Et comme on pouvait s’y attendre, ils ont été arrêtés dans leur élan par des policiers et gendarmes avec des grenades lacrymogènes. Comme quoi, quand les jeunes sont en colère, c’est parce qu’ils ont faim et soif de grenades lacrymogènes et il faut donc le leur servir et surtout bien garni.  On comprend donc que les grenades lacrymogènes au Togo ne sont pas seulement faites pour les leaders ou militanst de partis politiques de l’opposition, aux défenseurs des droits de l’homme, aux journalistes mais aux jeunes ausssi. Ils doivent avoir pour leur compte. Vraiment drôle! mieux…énervant, révoltant!

En retour, les élèves se sont contentés de barricader les routes perturbant la circulation et brûler des pneus.

Le Togo serait-il devenu une terre de répression et d’arrestations ? Les faits de ces derniers temps nous induisent à faire une conclusion acerbe. Quand on se fait accorder un siège non permanent au Conseil des Nations Unies, ce n’est pas une carte blanche pour des forfaitures, des répressions, plutôt on t’encourage aux pratiques démocratiques, mon cher Togo !

2 Réponses

  1. […] été arrêtés dans leur élan par des policiers et gendarmes avec des grenades lacrymogènes. (lire la suite) Source: Sylvio […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :