Corruption au Togo: La COJIC réclame la mise en place d’une ligne verte


Chaque 09 décembre, est célebrée dans les quatre coins du monde, la journée internationale de lutte contre la corruption. Au Togo, la célébration ne se passe pas sans attention. Les professionnels de l’information et de la communication togolais réunis au sein de la COJIC, Coordination des journalistes contre l’impunité et la corruption au Togo, récemment mis en place s’illustre à travers un communiqué de presse rendu public. Entre autres recommandations faites, l’adoption de mesures idoines pour réduire les risques de corruption et mettre fin à l’enrichissement illicite dans notre pays et  la création d’une ligne verte, en vue de dénoncer les actes de corruption qui ont cours au Togo.

Communiqué de presse à l’occasion de la Journée Internationale contre la Corruption célébrée le 09 Décembre

 Un pays qui aspire au développement, doit intégrer dans la gestion de ses ressources, soient-elles matérielles, financières ou humaines, une éthique de transparence et de rigueur. La corruption étant un vice qui freine le développement des nations, devrait être combattue aux fins d’assainir la gestion des deniers publics.

En effet, il est évident que la corruption gangrène tous les secteurs de la vie publique de toute nation qui n’y prend garde. «La démocratie ne débouche sur la prospérité durable que lorsque la règle de droit est à l’honneur et que le gouvernement est transparent et rend des comptes à la population. Or la corruption ronge ces fondations de la société libre et du progrès.» Ces mots qui sont ceux de Condoleeza Rice, ex-secrétaire d’Etat américain, peuvent se simplifier aux propos d’un éminent sociologue : «la corruption enrichit des individus et appauvrit la société.» Selon John Sullivan et Aleksandr Shkolnikov, les coûts de la corruption sont nombreux. D’après ces deux experts, la corruption porte atteinte à la concurrence et à l’efficience, limite les recettes et accroît les dépenses publiques, réduit l’emploi dans le secteur privé, exacerbe la pauvreté et les inégalités et sape l’Etat de droit.

Le rapport annuel de Transparency International publié cette année, classe le Togo au 143ème rang sur un total de 183 pays concernés par cette étude. Notre pays partage ce rang avec l’Azerbaïdjan, l’Ouganda, la Biélorussie, le Nigeria et Timor Oriental.

Ce rapport considère que la prise de conscience de la nécessité de lutter contre la corruption s’est développée dans certains pays arabes, suite aux révolutions qui ont éclaté cette année dans la zone. Mais notre pays le Togo n’a esquissé aucun pas dans l’éradication de ce mal qui gangrène l’économie nationale.

D’après le rapport 2007 de la Ligue des Indépendants pour la Transparence (LIT), les pratiques anormales dans les services publics ne se sont guère améliorées par rapport aux années antérieures : extorsions de fonds par les forces de l’ordre sur les lieux de contrôle et surtout sur les routes ; dans les hôpitaux, le marchandage de l’ordre de passage, la consultation, le soin, le lit d’hospitalisation… Bref, la corruption sévit dans tous les secteurs.

Un sondage réalisé par la LIT sur trois ans sur un échantillon de près de 3.100 personnes dans les cinq régions du pays et dans des secteurs variés –enseignement, médias, ONG, associations, syndicats…– a unanimement prouvé l’existence, la généralisation et la banalisation de la corruption.

Sur 18 secteurs principalement indexés, l’éducation se taille le 7ème rang, juste devant les hôpitaux et le Pouvoir Exécutif. La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) se classe 15ème derrière les confessions religieuses (12ème), la Compagnie d’Energie Electrique du Togo « CEET » (13ème) et le Pouvoir Législatif. Suivent enfin, dans l’ordre, la passation des marchés, les syndicats et ONG, et la presse.

Malgré cet état avancé de la corruption dans notre pays, aucune prise de conscience n’est manifestée, ni du côté des dirigeants, ni de celui des partis politiques.

Au regard de tous ces maux et de leurs conséquences néfastes sur l’état fragile de l’économie de notre pays, la société civile ne peut rester en marge de la lutte contre la corruption. A l’instar de la Coordination des Journalistes contre l’Impunité et la Corruption (COJIC-TOGO) créée le 26 Octobre 2011, elle doit encourager les efforts entrepris dans le domaine et demander des comptes aux gouvernants.

La COJIC-TOGO dénonce le silence coupable de la plupart des partis politiques sur les questions relatives à l’économie nationale et constate avec consternation que ces partis politiques n’ambitionnent rien d’autre que le fauteuil présidentiel, alors que le Conseil Economique et Social n’existe pas au Togo et que la Cour des Comptes récemment créée, brille par son inactivité et son inefficacité.

A l’occasion de la journée internationale contre la corruption célébrée le 09 Décembre de chaque année, la COJIC-TOGO recommande au gouvernement togolais :

– l’adoption de mesures idoines pour réduire les risques de corruption et mettre fin à l’enrichissement illicite dans notre pays ;

– la création d’une ligne verte, en vue de dénoncer les actes de corruption qui ont cours au Togo ;

– le renforcement des prérogatives de la Commission Nationale de lutte contre la Corruption et le Sabotage Economique ;

– l’adoption d’une loi de règlement par le Parlement au terme de l’exercice budgétaire.

Par conséquent, la COJIC-TOGO en appelle à la prise de conscience de chaque citoyen togolais et exhorte le CPDC à aborder les sujets d’ordre économique, qui sont vitaux pour le développement de notre nation.

Enfin la COJIC-TOGO convie les populations togolaises et l’ensemble des forces vives de notre pays à la vigilance et à la mobilisation pour freiner la corruption et mettre fin à l’opacité qui entoure la gestion des affaires économiques au Togo.

Fait à Lomé le 07 Décembre 2011

Pour la COJIC-TOGO

Le Président,

Kodzo Adzewoda VONDOLY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :