Togo : Les étudiants arrêtés à Kara enfin relâchés


Ils sont au total trois étudiants à avoir été arrêtés nuitamment par des agents de sécurité. Ils viennent enfin d’être

La sérénité va-t-elle revenir à l'Université de Kara?

relâchés avec l’enseignant arrêté lui aussi à plus de 450 kilomètres au nord du pays. Ceci sur insistance des étudiants eux-mêmes et de la société civile togolaise.

Les étudiants Tchedina Egbare, Nabede Pawoubadi, Lare Kokou Manka, tous étudiants à l’Université de Kara viennent de retrouver leur liberté. Ils avaient été arrêtés pour avoir distribué des tracts dénonçant des actes de corruption du Président de l’Université, le Professeur Tchakpélé. Ils avaient été arrêtés le 07 Novembre 2011 et détenus à la prison civile de Kara.

Aussi, Hervé Kpatimbi Tyr, enseignant de commentaire Stylistique en Lettres Modernes en la même Université qui a été également enlevé à son domicile aux environs de quatorze heures, le vendredi 11 novembre 2011 a aussi été relâché, selon les informations en notre possession. Selon des sources bien concordantes, celui-ci avait été dénoncé  par l’un des étudiants arrêtés, sous le coup de la torture,  indiquant qu’il est au centre de toutes leurs activités sur le campus universitaire.

Depuis lundi, le RAJOSEP et des organisations de défense des droits de l’homme notamment ATDPDH, LTDH, CACIT, ACAT-Togo et CTDDH sont montés au créneau pour dénoncer leur condition d’arrestation et pour réclamer leur libération immédiate.

Les étudiants eux-mêmes ont aussi manifesté leur ras-le bol à travers une manifestation sur le site de l’Université de Kara. Selon certains témoins, on notait pas moins de 6000 étudiants qui ont fait une marche de protestation de l’Université de Kara à la présidence de l’Université.

Cette libération intervient à l’heure où les étudiants de Lomé se préparent aussi à manifester en solidarité des leurs arrêtés dans la région septentrionale.

« Cette année, pas moins de 28 étudiants ont été exclus dont certains pour 6 ans et d’autres à vie », fait noter un observateur.

2 Réponses

  1. j’aime ces manifestation, car les autorités de ce pays ne sont que des caffares.

  2. […] Comme un seul homme, les étudiants se sont levés le 07 décembre pour réclamer que les tranches d’aide soient accordées à tous les étudiants et ceci, sans condition. Du coup, les rues qui sont barricadées, le bureau de l’ex préfet de la Kozah, qui se retrouve être un corps habillé a été encerclé (certains témoins indiquent même qu’il est plutôt pris en otage), des pneus brûlés pour manifester leur colère. Selon notre témoin sur place, une voiture RTG a été saccagée. Ce n’est pas la première fois que ces étudiants de l’Université de Kara manifestent cette année. ils étaient déjà montés au créneau en novembre 2011. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :