Marche du FRAC sans grenades : le gouvernement a-t-il opté pour la voie de la sagesse ?


Nombreux sont ceux qui ont participé et assisté stupéfaits, à la marche de protestation à laquelle ont appelé l’ANC et

Des manifestants en meeting sur l'esplanade du Palais des Congrès

le FRAC, mercredi 09 novembre dernier. Pas de répression, pas de grenades lacrymogènes comme à l’accoutumée, plutôt le dispositif s’est contenté d’encadrer la marche de protestation. Une situation qui suscite en moi beaucoup d’interrogations. le gouvernement est-il entrain de s’assagir ?

Longtemps, les policiers et gendarmes ont été toujours mis à contribution pour réprimer les marches de protestation au Togo. Que ce soit dans les rangs de l’opposition, en particulier de l’ANC ou du FRAC, des étudiants ou encore des journalistes, les grenades lacrymogènes, les matraques ne se sont pas fait supplier pour pleuvoir. Sans aucune mesure, les manifestants ont toujours eu pour leur compte. Et l’on croyait s’attendre encore au même scénario mercredi dernier. Plutôt tout a été pacifique.

Du quartier Bè Kodjindji, réputé fief de l’opposition, surnommé Benghazi du fait qu’il s’est transformé

Des policiers ont cédé le passage aux manifestants

en théâtre de répression, la marche de protestation du de l’ANC et de ses compères de lutte du FRAC a échoué sur l’esplanade du palais des Congrès sans aucun incident. Une première !

Même si des voitures de la police ont été utilisées pour dévier à certains endroits la trajectoire des manifestants, les policiers ont eu à céder le passage sur insistance des manifestants. Encore une première !

Encore vifs dans les mémoires, le ministre de la sécurité avait interdit une manifestation des journalistes qui devrait aboutir au palais des congrès insinuant que « c’est une place publique ». Les journalistes et les populations qui ont voulu forcer sur le palais des congrès ont eu pour leur compte et se sont repliés devant l’Ambassade de France. Mercredi, on s’attendait à une répression dans les encablures du palais des congrès mais nenni. Une première !

Les manifestants ont eu droit

Cordon de la police interdisant tout accès à la Salle du Palais des Congrès

à l’esplanade du palais des Congrès et les députés ANC exclus du parlement avec leurs compagnons du FRAC ont eu à adresser leur discours sans aucun incident.

Mais au-delà de tout ce climat bon enfant qui a régné, je me demande si le gouvernement est entrain de s’assagir. Très vite, je me suis souvenu qu’il a bénéficié d’un siège non permanent à l’ONU. Du coup tous les projecteurs sont tournés vers le Togo appelé à faire preuve de respect des lois fondamentales du pays. La Constitution togolaise reconnait le droit à tout citoyen de manifester quand il se sent lésé dans ses droits.

Est-ce donc l’obtention de ce siège non permanent qui fait bousculer la donne ? C’est tout le mal que je puisse souhaiter à un pays qui traîne encore avec lui, un lourd passé assaisonné d’une gouvernance

Ouro Akpo Tchagnao, Député ANC exclu du Parlement

clanique incarnée par la famille Gnassingbé. Vivement que le gouvernement respecte les Lois fondamentales du pays. Quand au retour des députés à l’Assemblée nationale, il faudra aussi que la « force de la loi » prime sur la « loi de la force ».


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :