Manifestation réprimée : Des journalistes demandent la démission du Colonel Massina


Des journalistes togolais ont été sévèrement réprimés par la police nationale le samedi 06 Août 2011 à Lomé au cours d’une

Répression Protestation des journalistes

manifestation pacifique organisée à Lomé. Ils se vont vus contraints de se rétracter sur l’Ambassade de France au Togo ; la démission du Colonel Yotroféi Massina est l’une de leurs exigences. 

Ils étaient des milliers, défenseurs des droits de l’homme, militants d’organisations de la société civile et de partis politiques et togolais épris de justice et de paix à battre le pavé aux côtés des journalistes togolais le week-end dernier à Lomé. L’objectif étant de manifester leur ras-le-bol vis-à-vis des intimidations et menaces d’atteinte à l’intégrité physique dont sont l’objet certains d’entre eux « jugés critiques envers le pouvoir ».

« Honte aux assassins ; Trop, c’est trop Massina démission ; Haro sur les complots de l’ANR contre la presse ; Faure interpellé ; Togo, Etat de terreur », pouvait-on lire sur les pancartes.

Les agents de la police nationale ont interdit aux manifestants de rallier le point de chute, le Palais des Congrès en face du Monument de l’Indépendance. Tout au long de leur itinéraire, une dizaine de cordons de la police ont été érigées pour empêcher les manifestants de se rendre au palais des congrès et les dévier sur la plage.

Après avoir été bastonnés et réprimés par des grenades lacrymogènes dans les encablures du Centre administratif par des agents de la police nationale, les journalistes et leurs sympathisants se sont retrouvés à la devanture de l’Ambassade de France au Togo où ils ont tenu un grand meeting.

Ils ont été unanimes, journalistes comme défenseurs des droits de l’homme à exiger la démission du Colonel Yotrofei Massina de l’Agence nationale de renseignement (ANR) accusé d’être au centre de torture et de traitements inhumains et dégradants. « Si le Colonel Massina est encore à la tête de l’ANR, nous ne pourrons plus exercer librement notre profession », a souligné Augustin Amegan, membre de SOS journalistes en danger.

Pour les journalistes, il faudra également qu’une enquête sérieuse soit menée pour faire la lumière sur les allégations d’atteinte à l’intégrité physique dont sont l’objet beaucoup de journalistes jugés critiques vis-à-vis du pouvoir RPT bientôt vieux de 50 ans au pouvoir. Nous demandons la réouverture immédiate de toutes les radios fermées illégalement fermées par l’ART&P qui n’en a pas les compétences

Dans une déclaration lue par Fabbi Kouassi devant l’Ambassade de France, les journalistes ont demandé la démission de Palouki Massina, directeur de l’ART&P ainsi que la recomposition de cette institution conformément aux recommandations de la Charte Africaine des droits de l’homme et des peuples.

Devra-t-on rappeler que la constitution togolaise prévoit et garantit le libre exercice de la profession de journalistes au Togo. « Nous attendons des réponses du Chef de l’Etat dans les 72 heures à compter du lundi 08 Août 2011 si non, nous ferons encore appel à la mobilisation populaire », a avertit Augustin Amegan.

Les défenseurs des droits de l’homme, à leur tour, ont réclamé que les détenus à l’ANR qui continuent par subir des traitements inhumains et dégradants soient transférés aux lieux de détentions appropriés.

Au cours de cette manifestation, le ministre de la sécurité et de la protection est intervenu pour dissuader les manifestants mais la réponse de Ferdinand Ayité, président de SOS journaliste en danger  a été formelle « Ce n’est pas dans la rue qu’on discute avec les gens ».

Le 09 août 2011, Radji Yekini, journaliste à Golfe Info a été fauché dans un accident de circulation suspect alors qu’il menait une enquête dans un dossier sensible. Jusqu’alors aucune enquête sérieuse n’a été menée pour mieux élucider les conditions opaques dans lesquelles a succombé el confrère.

Sylvio Combey

2 Réponses

  1. […] de partis politiques de l’opposition, aux défenseurs des droits de l’homme, aux journalistes mais aux jeunes ausssi. Ils doivent avoir pour leur compte. Vraiment drôle! mieux…énervant, […]

  2. […] Togo, presque toutes les manifestations politiques osnt réprimées. Même celles des journalistes ou d’étudiants. Celles qui font l’exception sont celles organisées par des jeunes du […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :