Education: La France finance le maintien des jeunes filles dans l’enseignement supérieur


L’Ambassade de France accompagne les initiatives qui favorisent l’accès et le maintien des jeunes filles dans l’enseignement supérieur à Lomé. Le Service coopération et action culturelle (SCAC) de

Fréderick Merlet signant les documents avec Glitho

ladite ambassade vient à cet effet d’accorder un financement à hauteur de 41.500.000 francs à l’Association Femmes togolaises pour la promotion de la science et de la technologie (FTPS&T).

Alors qu’elles représentent plus de 90% des inscrits dans les filières littéraires, juridiques et économiques, à l’Université de Lomé, rares sont les jeunes filles qui s’inscrivent dans les filières scientifiques et techniques au Togo.  C’est donc dans la perspective d’œuvrer à combler la faible proportion des filles inscrites dans l’enseignement supérieur que Femmes togolaises pour la promotion de la science et de la technologie (FTPS&T), mène ses différentes actions.

Elle vient donc de bénéficier d’un financement à hauteur de 41 millions 500mille francs de l’Ambassade de France au Togo. A en croire Adolé Isabelle Glitho, présidente de FTPS&T, cette bagatelle somme devra permettre « d’accorder des aides financières à des filles pour subvenir à leurs besoins quotidiens d’étudiantes ou pour s’inscrire en Master ou Doctorat et la mise en œuvre d’un programme de tutorat des étudiantes inscrites en Licence et un encadrement pédagogique poussé de celles inscrites en Master ou en Doctorat ».

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, François Galley a mis un accent particulier sur la sous représentativité des filles au niveau de l’enseignement supérieur à l’Université de Lomé soulignant qu’elles atteignent aujourd’hui moins de 25% des inscrits. « Ce taux encore limité représente certes un progrès significatif, quand on sait qu’il n’était que de 18,24% il y aune décennie contre 12,78% dix ans plus tôt, mais les filles continuent par briller par leur faiblesse de leurs effectifs ainsi que par leur répartition inégale suivant les établissements, toujours au détriment des filières scientifiques », a renchérit le ministre Galley.

Du côté de l’Association bénéficiaire on se félicite de ce  nouveau appui financier du SCAC qui dit-on, permettra à l’association d’atteindre l’un de ses objectifs, celui de favoriser l’augmentation significative du nombre de femmes au sein du personnel enseignant de l’Université de Lomé. Les responsables de FTPS&T confient que trente nouvelles bourses ont pu être octroyées à des étudiantes de 3ème cycle  de la FASEG et de la FLESH.

Je souhaitais mettre une politique sérieuse d’appui au genre et je n’ai pas trouvé mieux que cette association. « Nous avons été séduits par les membres de cette association qui se sont impliqués de façon pragmatique de façon à améliorer la condition des jeunes femmes et faire en sorte que les jeunes femmes réussissent mieux les études de science », a confié le Conseiller de Coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France, Frédéric Merlet, en fin de mission au Togo. Pour lui, grâce aux efforts conjugués de son service et de l’association, Il y aura de plus en plus de femmes qui seront professeurs d’Université.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :