Près de 5 heures de contestation des étudiants dans des grenades lacrymogènes


A l’appel du Mouvement pour l’émancipation de l’étudiant togolais

Un étudiant passé à tabac par des gendarmes devant sa maison

(MEET), des milliers d’étudiants ont battu le pavé ce vendredi 1er juillet à Lomé.  Seulement le mouvement qui a duré près de 5 heures sera réprimé http://bit.ly/lXkaap.

A peine commencée que cette manifestation a été réprimée à coup de grenades lacrymogènes par des forces de sécurité. La résistance n’a pas tardé du côté des étudiants qui ont rétorqué avec des projectiles, érigé des barricades sur les principales artères de qui mènent de la Colombe de la paix (lieu de départ) à la Présidence de la République. (Voir l’abum photo de la répression sur (http://on.fb.me/mcsbqF  )

http://bit.ly/k6bFbmLe ministre de la sécurité et de la protection civile, Le colonel Gnama Latta a appelé les étudiants à sursoir à la marche car at-il dit, le gouvernement pris la veille, des mesures au rang desquelles, la réintégration immédiate du président du MEET, Adou Seibou. http://bit.ly/k6bFbm« Les négociations vont se poursuivre », a-t-il rassuré. Il a don dû faire le tour de tous les quartiers en effervescence avec le Commandant de la gendarmerie, le Lieutenant Colonel Yark Damehane.

Partis, les étudiants qui reprenaient la route de l’Université pour une Assemblée générale se sont arrêtés à mis chemin au niveau de CFA Motors. Les gendarmes eux ont tout de suite chargés les étudiants avec des grenades lacrymogènes.

On dénombre plusieurs blessés et d’autres emportés par des gendarmes dans leur fourgonnette. Nombreux sont les étudiants qui ont été interpelés même jusque dans leur maison puis passés à tabac.

Les responsables du MEET, au cours d’une Assemblée générale organisée à l’Université quelques heures plus tard ont eu à fustiger cette attitude des forces de l’ordre. Awudi kodzo, le vice-président du MEET a annoncé que les responsables du pays les ont invité à reprendre les discussions à la primature. « Nous y serons mais tant qu’il n’y a pas de satisfaction, la résistance continue », a-t-il prévenu.

Devra-t-on rappeler que les étudiants ont entamé leur mouvement de grève depuis le 25 mai 2011 et selon certains responsables du MEET, beaucoup d’entre eux sont sujets de menaces et n’arrivent plus à dormir dans leur maison.

Sylvio Combey

2 Réponses

  1. […] jeune qui ressemble à un étudiant ». Cela me rappelle encore le triste évènement de Lomé, lors de la contestation des étudiants de Lomé. Une grenade lacrymogène déja […]

  2. […] presque toutes les manifestations politiques osnt réprimées. Même celles des journalistes ou d’étudiants. Celles qui font l’exception sont celles organisées par des jeunes du parti au povoir…Ainsi […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :