Contre la violence armée : LE RASALT APPELLE LES ETATS A SIGNER LE TRAITE SUR LE COMMERCE DES ARMES


L’utilisation des armes à feu à des fins négatives devient de plus en plus chose courante au Togo et dans les pays africains. Dans le cadre

Félix Kokou Aklavon, Pdt RASALT

de la semaine internationale contre la violence armée, le Réseau d’action sur les armes légères a organisé avec des acteurs impliqués, une table ronde au Centre régional des Nations Unies sur le désarmement et la paix (UNREC), le mercredi 15 juin dernier. Une occasion pour exhorter les Etats à signer le Traité sur le commerce des armes. 

Depuis 1995, les efforts se convergent pour aller à un traité mondial qui permettra de contrôler le commerce des armes classiques. Avec l’implication des  Nations Unies, les Etats s’évertuent pour que ce souhait se concrétise. Et pour cause, du 11 au 15 juillet 2011, se tiendra à New York aux Etats Unis, la troisième session du Comité préparatoire. Une délégation aussi bien du gouvernement que de la société civile prendra part aux travaux.

En prélude à ces travaux, le Réseau d’action sur les armes légères (RASALT) a organisé à Lomé, une table ronde avec tous les acteurs y compris les médias pour attirer encore l’attention sur la nécessité pour les Etats de disposer d’un traité sur le commerce des armes. « Un tel traité permettrait, à toute épreuve, de promouvoir la justice, la paix et la sécurité dans tous les Etats et particulièrement dans nos pays africains qui souffrent du fléau de la violence armée et des conflits », a dit Félix Kokou Aklavon, le président du RASALT. Pour le Rasalt, il faudra bien que les Nations Unies établissent des contrôles rigoureux sur un large éventail d’armes et de munitions.

Ce cri d’alerte du Rasalt se justifie d’autant plus que les pays africains vivent de jour en jour des moments de recrudescence de violences, de déplacements de populations, de conflits armés, et de violations de droits humains, grâce à l’exportation et au transfert d’armes classiques.

La semaine internationale d’action contre la violence armée, célébrée cette année du 13 au 19 juin, est encore une opportunité de tourner les projecteurs sur les méfaits des armes. On ne doit pas perdre de vue que même si elle contribue à assurer la sécurité d’un Etat, « acheter les armes c’est acheter la mort ».

Il est vrai que les Etats trouvent judicieux un tel traité mais les divergences persistent encore. Du côté du Centre régional des Nations Unies sur le désarmement et la paix (UNREC), on souligne que « les Etats devront faire preuve d’une volonté politique nécessaire pour faire des compromis sérieux afin d’obtenir un traité significatif qui peut contribuer à réduire la violence armée qui découle de transferts d’armes irresponsables ».

Cette table ronde a permis de s’informer sur la contribution des Nations unies au processus du Traité. Un groupe d’experts travaille sur la question et plusieurs résolutions sont déjà prises dans le même sens.

Rappelons du moins que dans ce domaine, le Togo est favorable à la  ratification d’un tel traité recommandant qu’il « s’appuie sur les accords et traités internationaux existant en la matière et qu’il soit ratifié par les principaux fabricants d’armes ». Aussi, le Togo adhère a-t-il à une position commune de la CEDEAO en la matière. Cette position réclame, entre autres, la transparence dans les transferts d’armes, l’établissement d’un mécanisme de contrôle, un soutien aux activités éducatives, le champ d’application et d’autres facteurs généraux.

Il est quand même désolant que constater plusieurs secteurs de commerce sont réglementés mais celui des armes qui, utilisées à d’autres fins, contribuent à décimer la vie des populations ne soient pas réglementés.

 Sylvio Combey

Une Réponse

  1. Bonjour messeurs

    moi c’est monsieur ZOZO RODRIGUE de la L.T.D.E( LIGUE TOGOLAISE de la Defense des Droits des Electeurs) je suivais votre president aujourd’hui
    sur canal fm qui disait manquer de preuve pour justifier l’usage des ball
    blanches sur campus.il ya avait l’autres fois un etudiant qui parlait sur legende fm qui affirmait avoir été victime de l’usage de ces balles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :