Cataclysme au sein du RPT: Le Torchon Brule Entre Pascal Bodjona Et Faure Gnassingbe


Plus rien ne semble aller au RPT. Après l’éviction fracassante du contesté procureur de la république Robert

Deux amis qui risquent de se tranformer en "chien et chat"

Baoubadi Bakai, des indiscrétions donnent Pascal Bodjona comme le prochain sur la liste des désormais indésirables de Faure Gnassingbé. Le débarquement de celui-ci pourra venir d’un remaniement ministériel.

De jour en jour, des caciques du RPT le confirment, l’ambiance devient de plus en plus délétère et invivable eu sein du plus vieux parti au pouvoir. Même ceux qui étaient étiquetés les « intouchables » et « protégés » du Chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé ne tiennent que par le bout d’un fil.

 L’affaire Kpatcha Gnassingbé ou la source de la brouille

Depuis longtemps, le Chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé et le ministre Pascal Akoussoulèlou Bodjona sont dits être des amis « inséparables » qui seraient liés par des histoires bien communes, avec leur séjour au pays de l’oncle Sam. A la prise de son pouvoir, dans un bain de sang, en 2005, son ami est nommé Directeur de cabinet à la Présidence puis Ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation ; poste stratégique qui remplace celui de l’intérieur. A ce portefeuille est ajouté celui des collectivités locales et la confiance jouant il est aussi le porte-parole du gouvernement. Et depuis lors, Pascal Bodjona s’est fait remarquer comme le bras du Chef de l’Etat ? Il n’hésite pas à faire des déclarations sur des affaires délicates et il était présent dans presque toutes les affaires de l’Etat qui sollicitaient un dénouement.

 Mais voilà ! Le grand amour sera transformé en désamour par l’affaire Kpatcha Gnassingbé. Le ministre Bodjona (un très bon ami à Kpatcha Gnassingbé) aurait poussé l’outrecuidance et dire à Faure Gnassingbé, qu’il ne serait pas d’avis qu’il mette en geôle son demi-frère pour tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat. La réaction du ministre aura sonné comme un coup de tonner dans les oreilles de Faure Gnassingbé qui, apparemment, ne s’y attendait pas. Et ce dernier aura gardé une dent contre « son ministre » et a commencé par prendre ses précautions. D’autres évènements fâcheux se sont encore produits et dans les lesquels les divergences de point de vue entre les « amis » se sont répétés. L’autre désaccord qui aurait enfoncé le clou est ce qu’il convient d’appeler « l’affaire Bertin Agba ».

L’affaire Agba ou Pascal Bodjona comme menace de Faure

Depuis le 07 mars, Bertin Agba, le Directeur de OPS Sécurité est mis aux arrêts pour escroquerie internationale dont la victime est un homme d’affaire d’Abu Dhabi, Abass Al Youssef, un groupe d’hommes d’affaire Américains, et un autre groupe  Néo-Zélandais. Agba Bertin selon certaines indiscrétions, n’est pas non plus un saint. 

Mais, il faut le souligner, Agba Bertin est aussi un « grand ami » de Pascal Akoussoulèlou Bodjona. Qui, jusqu’en 2005 était l’ambassadeur du Togo à Washington aux Etats Unis.

Même si Pascal Bodjona semble être vomi par des partis politiques qui l’accusent d’être l’homme des sals coups du RPT, il se serait toujours vanté de ses positions devant bon nombre de leaders politiques, des critiques qu’il aurait portées sur des décisions maladroites de « son président » et dans lesquelles il mettrait « toutes ses énergies pour rattraper ». Et, Faure Gnassingbé sera mis en courant de tout. Il est de ce fait suspecté nourrir des ambitions présidentielles, et les machines sont donc mises branles pour faire tomber ou du moins écarter toutes les têtes gênantes ou qui sont considérées comme une menace. Le sieur Agba fut donc mis aux arrêts par les hommes du Lieutenant colonel Yotrofei Massina de l’Agence nationale de renseignement (ANR) puis soumis à des tortures avant d’être déféré à Tsévié.

Secundo, c’est Baoubadi Bakai qui est dépossédé de ses fonctions de Procureur de la république. Bakai, faut-il le rappeler, est aussi un « homme » de Pascal Bodjona. Ce dernier y voit une menace et une confirmation de l’intention du Chef de l’Etat à en découdre avec lui. Mais comment ? Selon certaines indiscrétions, Faure Gnassingbé prendra sa revanche, mais pour ce fait, ce sont les ministres de l’Union des forces de changement (UFC) qui  passeront à la casserole.

Les ministres UFC, les boucs émissaires

C’est un secret de polichinelle que le ministre Pascal Bodjona est dans de beaux draps. Des informations font état de son éviction prochaine du gouvernement. Selon certaines sources, il sera nommé Président du Conseil économique et sociale. Pour y arriver on annonce un remaniement ministériel qui permettra aussi de remercier des ministres indélicats de l’UFC. Les ministres Fofana Bakalawa, François Galley, el-Hadj Bouraîma Diabacté, et le « très chanceux » ministre de la communication Oré Djimon seront remerciés. Mais au nom de l’accord qui lie le parti au RPT, le Chef de l’Etat, par l’entremise du locataire de la primature Gilbert Fossoun Houngbo, cooptera d’autres personnes de l’UFC.

De l’avis de certains observateurs, le tourbillon qui secoue le régime va sonner son glas.

Sylvio Combey

Une Réponse

  1. […] plus que jamais être dans le viseur du Chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé. Ce sera la fin d’une amitié d’enfance et « l’élimination » de ceux qui […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :