Colloque international de PaxAfricana : Les Participants Appellent Les Chefs D’Etat A Renaitre Pour Une Meilleure Afrique


Experts et participanyts écoutant les recommandations lues ici par Cornelius Aidam

Les rideaux sont tombés sur le colloque international de PaxAfricana et ce, le 19 mai dernier à Lomé. Au finish, les participants ont, de façon unanime, reconnu la nécessité pour les Chefs d’Etat africains de renaître.

Trois jours durant, des hommes d’affaires et politiques, d’imminentes personnalités et anciens chefs d’Etat, jeunes leaders, tous venus des pays du continent ainsi que de la diaspora ont réfléchi sur « l’intégration comme facteur de la renaissance africaine ». C’est le Chef de l’Etat togolais, Faure Essozimna Gnassingbé, qui a présidé la cérémonie d’ouverture.

Point n’en douter que plus de 50 ans après l’accession des pays africains à la souveraineté internationale, l’Afrique reste le continent le moins stable politiquement, et le moins développé économiquement à cause de nombreuses crises et conflits. D’où la nécessité pour le continent noir de renaître et les leaders d’opinions et Chefs d’Etat africains sont interpellés.

Entre autres recommandations, les participants ont appelé les Etats africains à actionner le processus d’une monnaie africaine tout en assurant la convertibilité des monnaies existantes. Aussi, ont-ils insisté sur la création d’un mouvement mondial pour la renaissance africaine car ont-ils exprimé, l’intégration économique et politique pour l’Afrique est un impératif et non un choix. 

Le Président de la Fondation PaxAfricana a rassuré que les conclusions des travaux seront déversés aux Communautés économiques régionales (CER), à l’Union africaine (UA), aux organismes financiers continentaux, et à la société civile. Il est donc attendu que le Chef d’Etat togolais, Président en exercice de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) inscrive à l’ordre du jour du sommet des Chefs d’Etats et de gouvernements, ces conclusions.

Pour certains participants, il s’avère aujourd’hui important pour l’Afrique de repenser son propre développement avec ses propres énergies. Cela passe par la nécessité pour le continent noir de rompre avec la stratégie d’extravertisme ou encore du mimétisme de l’autre mais plutôt de s’enraciner sur les valeurs de la culture pour pouvoir, comme l’a dit l’ancien chef d’Etat sénégalais, Léopold Sedar Senghor, « assimiler sans être assimilé ».

La quasi-totalité des participants sont unanimes à reconnaître que l’Afrique manque encore d’esprit de prospection mais le ton est beaucoup plus accusateur chez d’autres comme l’historien Théophile Obenga, pour qui, l’Afrique n’est pas le seul maître du jeu et qu’il faille considérer d’autres forces exogènes que constituent l’Hexagone, les Etats Unis d’Amérique et l’Asie. Ces forces, selon lui, constituent les pires ennemis du continent noir. De même il a appelé les Chefs d’Etas et les décideurs politiques africains à être assez courageux et téméraires pour dire non à ces forces qui, selon lui, n’œuvrent que pour leurs propres intérêts car a-t-il insisté, les aides extérieures doivent être justes des appoints et non la source principale de financement des économies africaines.

Pour le Professeur d’Economie, Nadim Michel Kalife, le tort est aussi imputable à l’homme noir et a recommandé à commencer d’abord par une révolution culturelle et de reconnaissance de soi car dit-il, avant de construire une Afrique forte, il faut construire une nation forte.

Au finish, ils se sont accordés sur l’idée de Edem Kodjo qui n’a cessé de marteler : « Ne pas vouloir l’unité c’est se condamner ».

Sylvio Combey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :