HOMMAGE DU CENACLE A FEU EPHREM SETH DORKENOO


Ephrem, la nouvelle de ta disparition a plus que bouleversé tout le corps littéraire togolais et africain sans oublier celui du reste du monde qui, pendant longtemps, ont cru en tes efforts pour la promotion de cet art libérateur et développeur.

Cela fait un an aujourd’hui que tu as quitté le monde des vivants, pour te reposer à l’ombre des merveilles du Père Céleste qui a su injecter dans tes veines, la puissance du verbe que tu as déployée pour guérir et construire sur la Terre de nos Aïeux.

Le mardi 27 avril 2010, date à laquelle ton pays célébrait en grande pompe le cinquantenaire de son accession à la souveraineté internationale, tu passais la vie à trépas dans ton lit d’hôpital, à l’insu de tous ceux qui t’ont tant porté dans leurs petits cœurs. Les circonstances de ta mort demeurent jusqu’aujourd’hui, un véritable mystère que nul ne saura interpréter comme il faut.

Tu as quitté la terre des vivants, cette terre que tu as tant enflammée avec tes mots, tes phrases, tes vers, ta poésie, voudrions-nous dire. Tu as eu le mérite d’avoir porté la voix de ceux et celles qui taquinent la muse au-delà de nos frontières.

Tes œuvres réalisées ça et là dans le monde sont l’expression de ton immortalité qui donne un grand espoir à la poésie togolaise de son avenir radieux comme tu l’as voulu de ton vivant. Que ce soient la Rencontre Internationale des Créateurs En Poésie (RICEP), « Rose Bleue », etc., nos mémoires sont encore trop fraîches pour oublier ton rôle avant-gardiste que tu as joué dans l’élévation de la pensée des Togolais que tu as tant chéris à travers tes initiatives très encourageantes.

En ce jour anniversaire de ta disparition, nous, membres actifs, sympathisants et d’honneur du Cénacle, te rendons un vibrant hommage pour le travail combien salutaire que tu as opéré dans le long et perpétuel processus de promotion de la poésie au Togo, en Afrique et dans le monde.

Nos mots ne peuvent jamais combler le vide béant que tu as laissé au sein de la communauté littéraire mondiale, mais nous tenons fermement à te les prononcer une fois encore comme si tu étais devant nous à la table d’honneur des cérémonies de lancement officiel de ton festival annuel RICEP.

Ephrem Seth DORKENOO, nous ne t’oublierons jamais, car dans nos cœurs, tu as planté un arbre que ta bravoure arrosera tous les jours pour donner de bons fruits et pour faire jaillir la lumière dans la Cité Togolaise, ta terre natale.

Repose en paix et que la terre te soit toujours légère.

 

Fait à Lomé, le 27 Avril 2011

 

Pour le Bureau Exécutif du Cénacle,

Le Président,

 

 

Kodzo Adzewoda VONDOLY     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :