Pour un dénouement de la Crise libyenne: JEAN PING PROPOSE UNE RESOLUTION PLUTOT POLITIQUE


Jean Ping et Michael Battle

L’actualité africaine en l’occurence les crises au Burkina Faso et en Libye de même que les éventuels moyens mis en oeuvre pour éviter des tensions en Afrique sont entre autres, les sujets qui ont été au centre d’une conférence de presse animée par téléphone en direct du Foreign Press Center de Washington. C’est avec Jean Ping, le Président de la Commission de l’Union Africaine (UA), et Michael Battle, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’UA avec quelques journalistes africains.

Tout le monde, inclus l’OTAN, s’est convenu de dire qu’une intervention militaire en Libye ne pourra pas résoudre la crise qui secoue le pays». C’est en subvstance la déclaration de Jean Ping, le Président de la Commission de l’Union africaine, au cours de la conférence de presse. Pour lui, il est plutôt préférable de tendre vers une résolution politique de la crise. A en croire Jean Ping, cette position a, une fois encore, été réitérée au cours d’une récente rencontre à Doha, au Quatar avec la proposition d’une feuille de route. «En tout cas, en ce qui nous concerne, nous n’avons jamais épousé l’idée d’une intervention militaire en Libye»,  a-t-il martelé.

L’Ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union africaine, Michael Battle, a, de son côté, souligné que les populations ne devraient pas avoir l’impression que les Etats Unis ont envahi la Libye. Mais plutôt, que leur intervention a été faite sous contrôle de la Résolution 1973 des Nations Unies, avec bien évidemment la participation d’une large coalition pour stopper le drame qui se perpétrait à Benghazi. Il a du moins, épousé la piste politique pour la résolution de la crise libyenne.

Réagissant sur la santé financière de la Commission, Jean Ping estime que l’UA ne traverse aucune crise financière tout en reconnaissant le rôle important que jouent l’Egypte et la Libye pour la survie financière de la Commission.

Quant à ce qui concerne le rôle que devra jouer l’Union africaine dans la prévention d’éventuelles crises post-électorales, Jean Ping a déclaré que la Commission a pris la résolution d’intervenir en trois phases qui sont la prévention, la gestion et la résolution des conflits. Selon ses explications, en ce qui concerne la prévention, une délégation d’anciens chefs d’Etat seront envoyés dans le pays en question pour mener des investigations, et aider par exemple, à signer un code de bonne conduite par les candidats en lice. Selon ses propos, cette délégation sera aussi envoyée sur le terrain à quelques semaines des élections pour observer l’organisation du scrutin aux côtés des observateurs internationaux et aider à résoudre rapidement les éventuels points de désaccord, pour “désarmorcer la bombe”.

Cette nouvelle méthode de procéder, à en croire Jean-Ping, a été décidée depuis que les conflits ont éclaté au kenya et au Zimbabwé, au lendemain des présidentielles. En ce qui concerne le cas du Burkina-Faso, le Président de l’UA a indiqué que la situation est encore maitrisable.

Les relations entre l’Union africaine et la Cour pénale internationale (CPI) ont été abordées. Le Président de la Commission a réaffirmé l’engagement de la Commission à lutter contre l’impunité et s’est réjouit du fait que le continent africain dispose au moins de deux grandes juridictions notemment, le Tribunal international pour le Rwanda et le Tribunal international pour la Sierra Leone qui, selon lui, font leur preuve. Il compare leurs compétences à celle du Tribunal de Yougoslavie qui a jugé Slobodan Milosevic. Par ailleurs, il a regretté constater que 30 pays africains soient parties de la Cour pénale internationale et que les Etats Unis ne le soient pas. «Ceux qui sont pillonés sont exlcusivement des Africains comme si rien ne se passe au Sri lanka, à Gaza, au Pakistan, en Georgie pour ne citer que ceux là. Pourquoi ce double jeu? Nous devrions nous poser cette question», a conclut le Président de la Commission de l’Union africaine.

Sylvio Combey

%d blogueurs aiment cette page :