Laurent Gbagbo arrêté: Fin de la crise ivoirienne?


“Laurent Gbagbo et son épouse Simone sont tombés comme un rat”, comme l’avait promis Alassane Ouattara, proclamé  Président de la Côte d’Ivoire. Laurent Gbagbo, qu’il convient désormais d’appeler ex-Président de la Côte

Laurent Gbagbo et sa femme Simone ramenés à l'Hôtel du Golf (Crédit: RFI)

d’Ivoire a été capturé avec sa femme, lundi 11 Avril  par des forces loyales à Ouattara, avec l’appui de l’ONUCI, selon le ministère français de la défense alors que Alain Toussaint, un porte-parole de Laurent Gbagbo, indexe directement l’armée française. Selon les propos de ce dernier, Laurent Gbagbo et sa femme ont été remis à Alassane Ouattara qui, depuis le debut de la crise,  s’est vu contraint de se retrancher au Golf Hôtel à Abidjan.

Désormais, le 11 Avril 2011 entre dans l’histoire des Ivoiriens, après une vague de contestations des résultats de la présidentielle, une série de violence armée, de violation des droits humains, d’inombrables pertes en vies humaines et des massacres perpétués sur certains paisibles citoyens. La date est rentrée dans l’anale avec l’arrestation du désormais ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, souvent présenté comme un tyran qui veut s’éterniser au pouvoir. Les résultats publiés par la Commission électorale le donne perdant avec 45,9% des voix contre 54,1% pour Alassane Ouattara.  

Depuis queqlues jours, la presse internationale ne cesse de se focaliser sur “l’après-gbagbo” faisant croire au déclin imminent du détracteur d’Alassane Ouattara. Ce dernier, on le comprend aisément, hérite d’une Côte d’ivoire déchirée par de nombreuses années de guerre civile qui viennent de connaître leur pic avec la crise intervenue au lendemain des récentes joutes électorales. Du coup, le Alassane Outtara se verra obligé de réconcilier les Ivoiriens entre eux-mêmes, réunir l’armée divisée, convaincre  les miliers d’ivoiriens refugiés dans d’agutres pays de la sous-région  à revenir au bercail, guerir les coeurs meurtris et surtout, metter en place une haute commision internationale pour faire la lumière sur les excactions commises.

Le travail ne s’annonce pas au point de vue scientifique, facile pour le nouveau homme fort de la Côte d’Ivoire. Mais, l’une des principales questions que se posnt bon nombre d’africains est : “l’arrestation de Gbagbo= fin de la  crise ivoirienne?”. Non!, répondent queqlues uns qui remettent le rôle joué par la France dans la période post-électorale avec la Force Licorne. Pour bon nombre d’entre eux, le chapitre 7 de la Résolution des Nations Unies ne donnerait pas la latitude à aucune force étrangère de mettre la main sur un “Président”. Ils disent être  convaincus comme Guillaume Soro, que ce sont les forces françaises qui ont mené l’opération pour se cacher derrière des forces pro-Ouattara. Il serait intéressant de bien élucider les conditions dans lesquelles cette opération a été menée.  

Des ivoiriens, qui épousent l’idéologie “nationaliste” sur lequel surfait Laurent Gbagbo avertissent déja d’un éventuel coup d’Etat qui pourrait intervenir, une faction de l’armée étant toujours restée fidèle à Laurent Gbagbo qui s’est vu contraint de se retirer dans un bunker avec sa femme, sa mère, sa famille et des hauts gradé du FPI.

Tout compte fait, la Côte d’ivoire est en lambeau et ce qui est sûr, des forces ont contribué à sa destruction. Il leur faudra penser à sa reconstruction.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :