MANIFESTATIONS POLITIQUES AU TOGO: DES MILICIENS POUR EMPECHER LE MEETING DU FRAC


Une centaine de jeunes miliciens se sont transportés samedi 19 février à la plage où devrait se tenir le meeting du Frac, machettes, coupe-coupe et autres objets tranchants en main.

Des militants et sympathisants ANC au meeting

L’objectif étant d’empêcher à tout prix, le traditionnel meeting du Front républicain pour l’alternance et le changement (FRAC).

Comme cela se faisait, il ya quelques années, au temps du feu Président Gnassingbé Eyadéma, la milice d’un parti politique dont il est encore délicat d’identifier, voulait encore se prêter à un sale boulot samedi dernier à la plage de l’hôtel Palm Beach. De l’avis de certains témoins, ces miliciens, plus d’une centaine, se sont transportés sur les lieux avec des objets tranchants en main dont des machettes, des coupe-coupe pour semer du trouble. Ces derniers, ont eux-mêmes dévoilé la mission à eux assignée, à quelques personnes qui se trouvaient sur les lieux à leur arrivée.

En effet, selon certains recoupements, ils étaient arrivés à la plage, aux environs de 5 heures du matin. Certains d’entre eux ont intimé l’ordre à tous ceux qu’ils ont rencontrés sur les lieux de rentrer chez eux et d’être assez prudents. La raison évoquée par les miliciens : « …Aujourd’hui (samedi dernier ndlr) il n’y aura pas de meeting, nous allons faire un véritable saccage… ».  Et comme faisant visiblement partie de leur mission, ces miliciens se sont employés à propager la menace sur toute la plage. Ainsi, il a été demandé aux militants de l’Alliance nationale pour le changement d’enlever leur t-shirt de peur de se voir amochés sérieusement. Aussi se sont-ils opposés à une dame revendeuse de noix de coco, à décharger ses marchandises.

De l’avis de certains témoins, ces miliciens ne rebrousseront chemin qu’aux alentours de 8 heures. Certains d’entre eux confient qu’ils seraient venus à bord de trois véhicules dont un facilement identifiable comme appartenant aux force de sécurité.

A l’état major de l’ANC, on confie avoir eu des échos que certains jeunes se préparaient à saboter le meeting du FRAC. Des responsables du parti soulignent que certains de leurs militants en provenance de Baguida ont été refoulés par ces miliciens qui leur ont ensuite intimé l’ordre d’ôter leur t-shirt orange à l’effigie du parti.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que ces genres de mouvements en préparation sont constatés et même dénoncés. Au temps fort de la marche de protestation, certains jeunes infiltraient les manifestants, avec des objets tranchants pour semer le désordre.Sylvio Combey

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :