Crise politique/ LA COTE D’IVOIRE ATTEINTE DU SYNDROME TOGOLAIS


La Côte d’Ivoire vient de replonger dans une profonde crise qui risque de diviser une fois encore le pays. Tout partira de la scène étonnante d’un proche de Laurent Gbagbo qui a déchiré les feuilles devant servir à proclamer les résultats et la décision du Conseil constitutionnel donnant vainqueur le président sortant. Un scénario semblable aux coups de force électoraux au Togo.

Caricature de Liberté

Les élections sont-elles encore l’expression d’une véritable démocratie en Afrique ? A quelques exceptions près, on tente de répondre par la négative. Les scénarii ayant mené à la nouvelle crise ivoirienne en disent long. Pour certains observateurs, la Côte d’Ivoire est atteinte du syndrome togolais.

Le coup de force de l’ivoirien Adia Pikass et du militaire togolais

Grande était la surprise des ivoiriens de voir Damana Adia Pickass, un des supporters de Laurent Gbagbo et membre de la Commission électorale indépendante (Cei), déchirer les feuilles devant permettre au porte-parole de la Commission, Bamba Yacouba, de proclamer les résultats du second tour de la présidentielle. «Ces résultats sont faux, ils n’ont pas été consolidés », a-t-il crié devant tous les journalistes. Cette scène même si elle paraît étrange aux ivoiriens n’a en rien, éberlué les togolais qui semblent être vaccinés contre. Cela rappelle encore la scène produite par un militaire lors du scrutin d’Avril 2005, au lendemain de la mort de Gnassingbé Eyadéma. Le militaire, sans aucune raison valable, s’est enfuit au centre de vote du CEG Bè-Plage à Lomé, avec l’urne contenant des bulletins de vote, reste encore béant dans les mémoires des togolais. 5 ans après, c’est l’ivoirien Damana Adia Pickass qui semble être atteint du syndrome.

Le conseil constitutionnel, un machin à la solde du pouvoir

Tous les ivoiriens savaient très bien que ce sera un coup de tonnerre de voir Paul Yao N’Dré nommé en 2003 Président du Conseil constitutionnel par Laurent Gbagbo, confirmer la défaite de son mentor. La surprise n’a pas eu lieu. Il a rejeté les résultats annoncés par la Commission électorale indépendante (CEI), dans sept départements au nord du pays, contrôlés par les Forces nouvelles et acquis au challenger Alassane Dramane Ouattara. Le Conseil constitutionnel ayant le dernier mot et son arrêt incontestable, il est utilisé comme un machin pour faire asseoir et confirmer les décisions des pouvoirs en place. Dire que le Togo en fait exception serait faire fi aux réalités que vivent les togolais. S’il faut prendre seulement comme exemple la récente élection présidentielle de mars 2010, l’équipe présidée par Aboudou Assouma s’est efforcée à confirmer, dans un enchevêtrement nébuleux, la réélection du président-candidat Faure Gnassingbé rejetant en bloc, tous les couacs relevés par tous les candidats contestataires. Autant d’éléments qui font croire que la Côte d’Ivoire est atteinte du syndrome togolais.

Le contraste Togo-Côte d’Ivoire

Au lendemain de la présidentielle de mars 2010, Jean-Pierre Fabre, le grand challenger de Faure Gnassingbé n’a cessé de contester les résultats, et ce pendant plusieurs mois. Jusqu’alors, Faure Gnassingbé est toujours à la Marina, malgré les incongruités dénoncées par l’opposition tout au long du processus. Le contraste est qu’en Côte d’Ivoire, la communauté internationale s’est montrée solidaire à soutenir Alassane Dramane Ouattara qui se revendique la victoire. Pourquoi Alassane Ouattara et non Jean-Pierre Fabre au Togo ? Pourquoi la Communauté internationale n’a pas réagit quand des militaires se sont transportés, sur ordre du ministre de l’administration Pascal Bodjona, au centre de compilation des résultats du Front républicain pour l’alternance de Jean-Pierre Fabre, pour saisir les matériels et arrêter les agents qui y travaillaient? Et, pourquoi n’a-t-on pas donné raison à Pierre Maboundou tout récemment au Gabon ? Nombreux sont les observateurs qui concluent : « La communauté internationale préserve ses intérêts ».

 

Sylvio Combey

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :