Côte d’Ivoire :UN PAYS, DEUX PRESIDENTS, DEUX PREMIERS MINISTRES


La crise née du second tour du scrutin en Côte d’Ivoire ne présage pas un bon lendemain pour le pays. Un seul pays, deux présidents,

Gbagbo et Ouattara, les deux protagonistes

deux premiers ministres. Le duel ne semble pas trouver un dénouement si tôt, les deux protagonistes voulant jouer aux jusqu’au-boutistes.

La pilule semble très amère à avaler au président sortant Laurent Gbagbo. Après qu’un de ses bras droits eut empêché la Commission électorale indépendante de proclamer les résultats provisoires à temps, le Conseil constitutionnel proclame sa victoire. Or, Alassane Ouattara avait déjà été donné favori et a reçu l’appui de la communauté internationale.

Ouattara forme son gouvernement

Se prévalant de sa victoire, Alassane Dramane Ouattara (ADO) nomme Guillaume Kigbafory Soro, premier ministre. Celui-ci n’a pas hésité de former une équipe de treize personnes avec comme porte-parole, Méité dont deux ministres d’Etat notamment, Me Jeannot Kouadio Ahoussou nommé ministre de la Justice et des droits de l`Homme et Amadou Gon Coulibaly Secrétaire général de la Présidence de la République.

Au premier tour, le 31 octobre, ADO obtient 32 % des voix, ce qui lui a permis de se  positionner en seconde position. Il ira au second tour avec le soutien d’Henri Konan Bédié, arrivé en troisième position avec 25 % des voix. Le 2 décembre 2010, il est donné vainqueur avec 54,1 % des voix par la Commission électorale indépendante. La représentante de la diplomatie de l’Union européenne, Catherine Ashton, et le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, considèrent pour leur part que le vainqueur de l’élection est Alassane Ouattara. La situation mettra en émoi le président sortant Laurent Gbagbo qui n’a pas hésité à crier haro sur le baudet. Les présidents français Nicolas Sarkozy et américain Barak Obama ont appelé également Gbagbo à s’incliner.

La revanche de Gbagbo

Au soir du 2 décembre,  le Conseil constitutionnel, composé presque exclusivement de partisans de Laurent Gbagbo, invalide les résultats proclamés par la CEI et proclame le président sortant réélu avec 51,45 % des suffrages le lendemain. Le 05 décembre il nomme l`universitaire Gilbert Marie N`gbo Aké premier ministre après avoir prêté serment, la veille. Cette nomination est intervenue à quelques heures de l’arrivée du médiateur Thabo Mbéki mandaté par l’Union Africaine. Le président Laurent Gbagbo, esseulé par la Communauté internationale, essaie de peindre l’extérieur en noir. A la télévision nationale ivoirienne (RTI), on prend fait et cause pour Gbagbo. La RTI ne fait que diffuser des reportages pro-Gbagbo, des reportages montrant « des injustices faites sur les partisans de Gbagbo » n’offrant aucun temps d’antenne pour Ouattara. Les chaînes étrangères qui accordent un temps de parole plus ou moins équitables sont censurés pour dit-on, préserver la sérénité dans le pays. Il a même été montré sur les écrans de la télévision, des images de journalistes de la presse étrangère, en poste à Abidjan.

De l’avis de certains observateurs politiques, Laurent Gbagbo n’a aucune envie de quitter le pouvoir car, estimant que la France à qui il a rendu « la vie dure », serait à la base de son échec.

« Que Gbagbo se souvienne de ce qui s’est passé en 2000 quand Guei s’est auto-proclamé président », a pesté un internaute ivoirien. La situation risque de coûter à Laurent Gbagbo qui devient de plus en plus impopulaire.

« Je suis déçue, les ivoiriens ont fait leur part, nous avons voté: résultat on est dépaysé et rien ne s’améliore. « nos présidents » sont en train de faire un bras de fer, chacun ayant formé son gouvernement. Et nous dans tout ça ? », s’est exclamée Désirée Armande Kofi-Kra, une jeune étudiante à l’Université d’Abidjan. « On est enclavé coupé des réalités externes ; plus d’informations d ailleurs (…) à Bouaké, mon frère m’a dit qu’ils ne regardent pas la même chaîne d’information que nous qui sommes à Abidjan », a-t-elle poursuivi avant de conclure « moi j’ai peur ».

Sylvio Combey

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :