L’ANC a dévoilé son logo


L’Alliance nationale pour le changement (ANC) a officiellement levé le voile sur son logo mercredi 17 novembre dernier au siège du parti. Le parti de Jean-Pierre Fabre fait de l’orange sa couleur fétiche avec des images assez parlantes.

Les militants de l’ANC accueillant le logo du parti

Peut-être un parti de croyant ? C’est le moins qu’on puisse se demander avec le logo de l’ANC qui se présente montrant la force d’une chandelle qui débarrasse des mains d’une chaîne. « La bougie symbolise la dimension spirituelle de la prière au quotidien du peuple togolais tout entier pour sa libération. Elle est vie, énergie, lumière et exprime la foi, la détermination, et la foi à la prière », a expliqué aux journalistes, Eric Dupuy, Secrétaire national à la communication de l’ANC. « Les chaînes brisées illustrent la victoire des pères de l’indépendance fondatrice de la nation togolaise. Elle symbolise aujourd’hui la victoire sur la tyrannie et son cortège de misère, de pauvreté, de précarité et de détresse », a-t-il aussi précisé.

Devra-t-on comprendre que les chandelles ont vraiment aidé le parti ? Au lendemain des élections présidentielles du 04 mars dernier, les ténors du parti, alors responsables de l’Union des forces de changement (UFC) revendiquant la victoire de leur candidat Jean-Pierre Fabre, ont entamé une série de veillées et séances de prières, la plupart, réprimée à coups de cordelettes et grenades lacrymogènes. Pour Jean-Pierre Fabre, la création de l’ANC a été faite sur « inspiration divine ».

Ces illustrations se présentent dans un cercle sur fond orange. En bas, est définit le sigle ANC –Alliance nationale pour le changement. Selon les responsables du parti, les militants n’étaient pas informés de la conférence mais se sont amassés en nombre considérable à la devanture des locaux du parti, visiblement, nourrissant la curiosité de découvrir le logo.

Au cours de la rencontre avec la presse, les responsables de l’ANC ont également fustigé la saisine de la Cour Constitutionnelle par le président de l’Assemblée nationale El-Hadj Abass Bonfoh lui demandant de statuer sur une prétendue démission de l’hémicycle des députés ANC, en vue de pourvoir à leur remplacement. Le parti a indiqué que ce sont des actes graves qui constituent une violation délibérée de l’article 52 de la Constitution togolaise, des articles 26, 27 et 28 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Pour l’ANC, ce sont des manœuvres qui participent à un deal conclu entre le RPT et M. Gilchrist Olympio et dont l’un des objectifs est de constituer à l’Assemblée nationale, la majorité qualifiée des 4/5 des députés qui permettrait au RPT de modifier la Constitution à sa guise.

Il faut également souligner que les cadres de l’ANC sont tous des dissidents de l’UFC.

S.C

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :