Prévention des conflits en Afrique : MILITAIRES ET JOURNALISTES S’OUTILLENT AU GHANA POUR RELEVER LE DEFI


Le continent africain est très souvent présenté comme une terre de guerre, où se répètent des conflits exacerbés par la

Sylvio Combey (droite) posant avec le Général Cek Dovlo (gauche) au Centre Kofi Annan

famine et des maladies. Et pourtant, ils peuvent mieux gérés pour éviter des dégâts matériels et en vies humaines ou du moins bien être évités. Dans cette perspective, des corps habillés, des acteurs de la société civile et des journalistes venus de différents pays de l’Afrique prennent part depuis hier, au Ghana, à une séance de formation sur la prévention des conflits sur le continent et le rôle des médias dans les opérations de soutien à la paix.

Le Centre international de formation au maintien de la paix Koffi Annan (Koffi Annan international Peacekeeping training center-KAIPTC), à Teshie, au Ghana, accueille depuis hier deux cours pilotes distincts sur la prévention des conflits et le rôle des médias dans les opérations de soutien à la paix en Afrique. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Général Cek Dovlo, directeur du Centre.

Dans son intervention, le Général Cek Dovlo a rappelé les conséquences des conflits sur le continent noir. « Depuis près de trois décennies, l’Afrique a connu plusieurs types de conflit, à des niveaux incroyables, des atrocités ont été commises, ce qui a conduit à des situations difficiles, non seulement sur le plan politique mais aussi sur le plan social et humanitaire qui ont malheureusement endigué notre développement sur le plan économique » a dit le Général Dovlo pour qui, le maintien de la paix est vraiment essentiel pour l’accélération du développement sur le continent africain.

« Si l’Afrique doit atteindre une stabilité la prévention des conflits, le développement des capacités, la promotion de la bonne gouvernance et la protection des droits de l’homme doivent être des priorités dans toutes les décisions politiques », a-t-il mentionné. Cette formation est, selon les organisations, une séance de renforcement des capacités des acteurs de la société civile, la police, les corps habillés, les journalistes, pour pouvoir participer activement aux différentes missions de maintien de la paix de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union Africaine (UA) et des Nations Unies.

A cette formation des corps habillés à divers degrés notamment des capitaines, des colonels, et lieutenant colonel, des commandants réfléchissent sur  les différentes difficultés auxquelles ils font face dans leurs missions. Et ensemble ils réfléchissent sur les voies et moyens pour mettre à contribution les medias ou encore faire des médias, des partenaires fiables dans la prévention et la gestion des conflits.

A en croire le Général Cek Dovlo le cours pilote sur le rôle des medias dans les opérations de soutien à la paix est expérimental et que son succès permettra au KAIPTC de l’inclure, avec le soutien du gouvernement norvégien, dans les programmes de formation, surtout que selon ses explications, il sera assez approfondi.

Rappelons que les deux cours pilotes offertes par le KAIPTC s’achève le 12 novembre prochain et donner l’occasion aux participants de faire aussi des visites de travail et des visites de sites touristiques que regorge le Ghana.

Depuis à Accra,

Sylvio Combey

participant

Publicités

Une Réponse

  1. sylvio….jaten ta foto avk le kapitaine akakpo ou le colonel titikpina ossi looooo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :