TOGO: DEGRADATION DU CLIMAT POLITIQUE:LE SILENCE COUPABLE DES PARTIS POLITIQUES ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE


Au lendemain de la présidentielle du 04 mars 2010, le Togo a commencé par émettre des signes de son malaise politique  qu’il se porte mal. Plus de cinq mois après, la situation semble ne pas s’améliorer, au contraire, elle se détériore avec les contestations réprimées, une stratégie en branle pour museler la presse, des manoeuvres pour mettre à mal des partis politiques de l’opposition, des responsables politiques passés à tabac. Tout se déroule devant un silence notoire de l’Eglise,  des défenseurs des droits de l’homme, des responsables politiques se réclamant de l’opposition et ceux de la société civile.

Le pire ce n’est pas la méchanceté des gens mauvais mais, le silence des gens biens », disait Norbert Zongo-paix à son âme. Cette boutade pleine de sens coïncide malheureusement avec la situation sociopolitique que vivent les togolais. Le samedi 28 août dernier, le pare-brise arrière du véhicule administratif de Jean-Pierre Fabre, président du groupe parlementaire UFC a volé en éclats sous l’effet de grenades lacrymogènes tirés sur lui. Les députés à l’Assemblée nationale n’ont pas daigné réagir sur l’affaire. Trois jours après, le capitaine Kondo lui assènera, au dos, un coup de matraque. Silence radio de la part de la représentation nationale. Les députés cultivent un mutisme comme si de rien n’était. S’il est vrai que le groupe parlementaire du Rassemblement du peuple togolais (RPT) est inféodé à l’administration, l’on ne devrait pas écarter qu’ils peuvent également être soumis au même sort. L’arrestation de leur collègue, Kpatcha Gnassingbé sans la levée de son immunité parlementaire, est un exemple vivant. Le groupe parlementaire du Comité d’action pour le renouveau (CAR) ne s’est pas non plus dissocié. Ne dit-on pas que « se taire sur une violation, c’est encourager une autre de se produire ?».

Outre la représentation nationale, l’Eglise de même que les responsables d’organisations de défense des droits de l’homme et ceux de la société civile restent aphones sur la dégradation du climat sociopolitique. « Ces leaders se réjouissent-ils de l’atmosphère qui prévaut », on n’ose pas le penser, ni le croire. Mais le Togolais veut juste bien comprendre ce que cache ce silence, qui devient de plus en plus, trop suspect. Certaines organisations de la société civile semblent des fois réagir en menant des actions mais, force est de constater qu’elles font long feu. D’autres encore réagissent pour bénéficier des monnaies trébuchantes et sonnantes ; l’intérêt de la Nation, ils s’en foutent.

«Pourra-t-on s’égosiller encore de dire qu’on est togolais dans un pays où les libertés fondamentales sont foulées au pied ?, dans un pays où une dizaine de journaux sont traduits au Palais de Thémis ou encore dans un pays où les partis politiques sont sevrés de manifestation et certains dissous?», s’est exclamé un jeune de parti politique de l’opposition. De l’avis de beaucoup d’observateurs, il serait trop prétentieux de faire croire qu’une dizaine de journaux diffusent de fausses informations et que les traduire en justice en brandissant le code pénal pourra résoudre le mal.

Un regard minutieux dans le rétroviseur de la vie politique du Togo et l’on se rend compte qu’il serait un leurre de faire croire que tout va pour le mieux sur la terre de nos aïeux. Jamais, de la mémoire d’homme, aucune contestation postélectorale n’a autant duré.  Le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement  (FRAC)incarné par Jean-Pierre Fabre, n’a cessé de drainer derrière lui, une frange importante de la population togolaise pour protester contre les résultats de la dernière présidentielle.

Tout compte fait, on ne le répétera jamais assez, légion sont les signes qui démontrent encore que le Togo est comme assis sur une braise. Ces leaders, toutes sensibilités confondue, devraient également être pris pour responsables si la situation venait à se détériorer.

Sylvio Combey

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :